Recru­ter un content mana­ger : quelles ques­tions lui poser ?

Beau­coup parmi nos clients (chez nos pros­pects aussi, hein) passent par une agence de content marke­ting parce que l’in­ter­na­li­sa­tion d’un poste n’est pas tota­le­ment possible. Plusieurs raisons à cela :

  • Le manque de matu­rité sur le sujet : l’en­tre­prise recherche dès le départ une méthode et les best prac­tices qui vont avec, pour “apprendre” en accé­léré et ne surtout pas louper la mise en place de méca­niques que l’on souhaite struc­tu­rantes.
  • L’impos­si­bi­lité de créer un poste : notam­ment dans les moyens – grands groupes, les exer­cices budgé­taires rendent plus complexe l’em­bauche d’un nouveau colla­bo­ra­teur que le recours à un pres­ta­taire.
  • Le manque de budget : embau­cher une personne est un coût fixe direct qu’il est diffi­cile parfois de faire coïn­ci­der avec ses moyens. Le passage par une agence de content marke­ting ou de marke­ting auto­ma­tion permet d’y “aller par phases” et d’avoir des briques budgé­taires progres­sives, notam­ment en atten­dant d’avoir atteint certains paliers de résul­tats. Diffi­cile égale­ment d’être dans une logique de “Test & Learn” avec une personne que l’on ne peut faire partir faci­le­ment si le test n’est pas concluant.
  • La complexité gran­dis­sante des sujets : il ne s’agit plus ici de “faire de bons conte­nus”, ce n’est qu’un préa­lable non négo­ciable. Mais il est néces­saire de comprendre les aspects commer­ciaux, la géné­ra­tion de leads, le nurtu­ring, les campagnes d’emai­ling, le marke­ting auto­ma­tion
  • Le timing : que l’en­tre­prise souhaite lancer très vite ou qu’elle ait d’autres impé­ra­tifs de recru­te­ment par ailleurs, l’ex­ter­na­li­sa­tion à une agence de conte­nus permet en géné­ral de limi­ter les temps de mise en place et d’al­ler à l’es­sen­tiel. Parfait par exemple pour tenir des enga­ge­ments d’un plan marke­ting.

Mais parfois, se rajoute à ces raisons (toutes valables) une autre contrainte : il est aujourd’­hui extrê­me­ment diffi­cile de recru­ter sur ces métiers. On l’a vu, ceux-ci demandent déjà pas mal de compé­tences diffé­rentes, qui sont en réalité bien souvent disper­sées sur plusieurs postes diffé­rents. Ce ne sont en effet pas forcé­ment les mêmes profils qui écrivent, qui font de la veille, qui peuvent faire du design, du social media, un peu de tech­nique sur les sites ou news­let­ters lorsque néces­saire, etc. On est donc en géné­ral en recherche d’un mouton à 5 pattes. Et si l’on ajoute à cela le fait que la forma­tion initiale est TRÈS défaillante sur ces sujets, le pano­rama pousse plutôt à l’ex­ter­na­li­sa­tion.

Néan­moins, la réflexion “côté annon­ceur” comme on dit, pousse dans certains cas à staf­fer une équipe de conte­nus en interne. Le premier poste envi­sagé est en géné­ral celui de content mana­ger. Dans ses attri­bu­tions, plusieurs choses :

  • la défi­ni­tion de la stra­té­gie de conte­nus de l’en­tre­prise
  • la gestion de projets autour de la créa­tion des conte­nus
  • la veille et la recherche de sujets
  • l’ani­ma­tion interne d’une équipe de contri­bu­teurs
  • la créa­tion (ou l’aide à la créa­tion) des conte­nus
  • la mise en valeur des conte­nus au niveau graphique
  • l’op­ti­mi­sa­tion de la visi­bi­lité et de la diffu­sion des conte­nus
  • le suivi des retom­bées / des métrics / de la perfor­mance des actions entre­prises
  • et proba­ble­ment quelques autres petites choses

Hmm, pas mal, déjà ! Les candi­dats ne sont pas forcé­ment faciles à aller cher­cher…
Mais pas impos­sible, rassu­rez-vous. Anciens jour­na­listes, diplô­més en “comm’” avec tendance litté­raire, marke­teurs conver­tis au content marke­ting dans une précé­dente expé­rience, rédac­teurs web expé­ri­men­tés ayant envie : il existe quelques “usual suspects” que l’on peut tout à fait convaincre de rejoindre la créa­tion d’une équipe édito­riale type “content marke­ting”.

Commence alors la phase de sélec­tion de votre futur(e) content mana­ger. Et pour vous aider dans votre quête du colla­bo­ra­teur ou de la colla­bo­ra­trice idéal(e), voici quelques-unes des ques­tions que nous aimons à poser (pour nos propres recru­te­ments ou lorsque nous accom­pa­gnons nos clients dans le staf­fing de leurs équipes). À vous d’en­ri­chir l’en­tre­tien avec vos propres ques­tions !

  • Quelle est votre expé­rience de blog­ging la plus signi­fi­ca­tive ?
  • Comment trou­vez-vous nos conte­nus actuels ?
  • Quel serait le premier contenu premium que vous feriez chez nous ?
  • Quels sont vos sites de conte­nus préfé­rés sur le web ? pourquoi ?
  • Quelle est votre pire expé­rience de créa­tion de conte­nus, celle dont vous êtes le/la moins fier / fière ?
  • Comment vous y pren­driez-vous pour amener quelqu’un qui n’a ni le temps, ni l’en­vie de créer du contenu à s’y mettre ?
  • Pourquoi pensez-vous que notre entre­prise devrait être présente sur les réseaux sociaux ? Lesquels ?
  • Où placez-vous la barre en terme de qualité de produc­tion de conte­nus ?
  • Quels outils utili­sez-vous au quoti­dien ?
  • Quels indi­ca­teurs utili­sez-vous pour suivre l’ef­fi­ca­cité de vos actions ?
  • Qui devrions-nous impliquer dans la créa­tion des conte­nus en interne ?
  • Quels formats auraient le plus d’im­pact dans notre secteur d’ac­ti­vité ? et pourquoi ?
  • Pouvez-vous nous faire une petite analyse à chaud de ce site, niveau conte­nus ? (montrer en live le site de l’un de vos concur­rents)
  • Quel serait un bon rythme de publi­ca­tion sur nos sujets ?
  • Comment pensez-vous que nous pour­rions atti­rer du trafic sur nos conte­nus ?
  • A-t-on vrai­ment de quoi prendre la parole ?
  • Qu’a­vez-vous compris de nos “lecteurs poten­tiels” ?
  • Comment voyez-vous la répar­ti­tion de votre temps sur les diffé­rentes tâches ? Comment orga­ni­se­riez-vous votre semaine ?

Voilà, à vous de jouer !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés