Contrairement à l’audit SEO – étude globale d’un site réalisée pour connaître ses forces et les axes d’amélioration de son référencement –, l’audit technique SEO consiste à faire le diagnostic approfondi de la santé d’un site et proposer les remèdes adéquats pour doper son trafic. Un peu perdu ? Suivez-nous…

Pourquoi réaliser l’audit technique de son site ?

Le SEO repose sur 3 piliers :

  • le contenu,
  • la technique,
  • la popularité.

L’étude de l’état technique d’un site se concentre uniquement sur un nom de domaine spécifique. Ses objectifs sont variés : observer la performance technique du site, détecter les erreurs qui pénalisent le plus son référencement et les opportunités d’optimisation technique qui aideront les contenus à mieux se positionner sur les pages de résultats.

Ces optimisations sont réalisées pour offrir un site fonctionnel et agréable aux utilisateurs et, bien sûr, clair et logique aux robots d’indexation des moteurs de recherche en charge du crawl.

Comment ça, vous ne connaissez pas le crawl ?

Non, il n’est pas question de natation ici. Le crawl est le terme utilisé pour désigner la méthode d’indexation des contenus du web par les robots d’indexation.

Pour faire simple, les moteurs de recherche (Google, Bing, Yandex…) fonctionnent grâce à des robots d’indexation, des sortes d’araignées virtuelles qui explorent le web, se déplaçant de page en page au gré des liens qu’elles rencontrent. C’est grâce à cette exploration que les robots alimentent l’index des moteurs de recherche, la bibliothèque géante de ressources web !

Contrairement à l’étude de la demande SEO qui observe votre site d’un point de vue utilisateur, l’audit technique se concentre sur la perspective qu’en ont les robots d’indexation (et cela bénéficiera tout autant aux utilisateurs d’ailleurs !). Tout l’enjeu est de permettre à ces robots d’explorer toutes les pages intéressantes pour vos utilisateurs afin de les indexer correctement, et de comprendre l’intérêt de votre site et ses contenus pour les mettre en avant sur la page de résultats.

Les questions auxquelles l’audit technique SEO répond

Voici quelques exemples de questions que vous vous posez certainement sur la performance de votre site, et auxquelles l’audit technique répond :

  • Mes pages importantes sont-elles facilement accessibles (on parle ici de la navigation sur le site) ?
  • Le slug de mes URL est-il concis et pertinent ?
  • Y a-t-il des pages orphelines (présentes dans le sitemap mais maillées nulle part dans la structure du site) ?
  • Le maillage interne de mon site est-il pertinent ? Comment puis-je l’améliorer ?
  • Mon site souffre-t-il d’une pénalité manuelle de Google ?
  • Est-ce que je peux optimiser les redirections mises en place (éviter les boucles de redirection, préférer la redirection 301 à la 302…) ?
  • Mon site est-il mobile-friendly ?
  • Le fichier robots.txt est-il bien renseigné ? Le fichier sitemap.xml y est-il bien indiqué ?
  • Les pages ont-elles un temps de chargement anormalement long ?
  • Y a-t-il des pages qui manquent de contenu (moins de 300, 400, 500 mots) ?
  • Les balises title et meta description sont-elles optimisées pour attirer le clic sur la SERP ?

Beaucoup de ces termes sont incompréhensibles pour vous ? Notre glossaire SEO devrait vous éclairer 😉.

Comment faire un audit technique SEO ? Par où, par quoi commencer ?

Un site robots-friendly

L’audit technique SEO consiste tout d’abord à s’assurer que les prérequis essentiels à un site robots-friendly sont présents et correctement paramétrés : cela concerne les fichiers robots.txt et sitemap.xml. Ces fichiers permettent d’indiquer aux robots d’indexation le chemin vers les pages à crawler et empêchent ces mêmes robots d’accéder à certaines parties du site. Ils doivent être situés à la racine du site, comme l’exige Google.

Un site user-friendly

Autre prérequis tout aussi important : une répartition saine des codes de statut HTTP des pages du site. Un site user-friendly est un site qui propose une expérience utilisateur qualitative, avec le moins d’erreurs de parcours possible (erreurs 404, erreurs 500, etc.).

D’autres éléments relatifs à l’expérience utilisateur peuvent être étudiés, comme le design du menu, le template d’une catégorie de pages pour simplifier la navigation sur le site ou encore la compatibilité du site avec la navigation sur mobile.

Autres données complémentaires

D’autres données sont intéressantes à récolter pour compléter l’audit technique. On peut les rassembler en trois catégories :

  • SEO technique et structurel : la profondeur du site (le nombre de clics nécessaires pour accéder aux différentes ressources), la répartition de l’InRank (structure du site et autorité des pages en fonction du maillage interne), HTTPS / TLD…
  • SEO on-page : duplication des balises title ou meta description, absence de H1 et / ou de H2, pagination, taille et poids des images, fil d’Ariane…
  • SEO off-site : nombre de backlinks, nombre de domaines référents et autres données relatives au trafic referral, liées au netlinking (fréquence des ancres, typologie de liens…).

Quels outils utiliser pour l’audit technique SEO ?

Les outils SEO sont nombreux et chacun a ses spécificités et avantages. Chez Invox, on utilise principalement Semrush et OnCrawl.

Semrush : le couteau suisse

On apprécie l’outil Semrush pour sa grande polyvalence et ses fonctionnalités très complémentaires. La création d’un projet permet également d’avoir un suivi de l’évolution de la santé technique de son site, du nombre de mots-clés positionnés et de la maintenance de contenu.

OnCrawl : le performant

OnCrawl est très utile en raison de la grande variété de données auxquelles il donne accès, indispensables dans le cadre de l’audit technique. Il est ainsi possible de connaître en un clic la répartition des pages en fonction de leur code de statut, du nombre de mots ou encore du nombre de liens internes qu’elles contiennent.

Les autres…

Google met à disposition certains outils gratuits qui peuvent fournir des éléments intéressants sur des pages précises : extension Google Lighthouse, outil de test des données structurées, outil de test de compatibilité mobile, etc. Et bien sûr, il y a ceux qu’on ne présente plus : Google Analytics (à condition que le tag Google Analytics soit présent sur le site, évidemment !) et Google Search Console.

D’autres outils sont tout aussi utiles pour réaliser un audit technique complet, mais sont plus ou moins indiqués selon vos compétences techniques : Screaming Frog, Moz…

Quelques points d’attention pour un audit technique efficace

Tout l’intérêt de l’audit technique SEO est de proposer une stratégie d’optimisation du site internet sous forme de to do list, pour une mise en place rapide et efficace.

Il est donc important de répertorier dans un premier temps les différentes données de performance du site en fonction de leur poids sur le référencement (si la résolution de ce critère est critique, et aura une influence certaine et mesurable sur la visibilité du site…). Enfin, il faut indiquer la facilité de résolution / d’optimisation SEO du critère (est-ce qu’il nécessite l’intervention d’un tiers ou non, par exemple ? Ce qui peut allonger le délai d’intervention…).

Toutes les analyses réalisées lors de l’étude approfondie de la performance technique d’un site mèneront à des recommandations spécifiques qui bénéficieront grandement à la visibilité de votre site sur les moteurs de recherche. Au-delà d’être un simple condensé de données issues de différents outils, un audit technique SEO de qualité dépend d’une bonne interprétation de ces chiffres et de leurs explications. C’est grâce à cette interprétation que les recommandations adéquates pourront être faites !

Les résultats de toutes ces optimisations permettront d’asseoir votre expertise sur les thématiques clés pour votre activité, sur le long terme. Couplée avec une vision Lead Generation et une véritable stratégie de Content Marketing, l’optimisation technique permettra de booster le trafic sur votre site. Envie de découvrir notre accompagnement pour votre stratégie SEO ?

Construisons votre stratégie SEO !