Le blog du Content Marketing

SEO, référencement naturel, et contenus : tout ce qu’il faut savoir #ContentMarketing

default-blog-image

Concept qui reste flou pour les personnes évoluant en dehors des sphères web, le SEO ou Search Engine Optimization, s’est vite imposé auprès des web-marketers comme l’une des pratiques incontournables du content marketing. Il pourrait se définir comme étant l’art de booster son référencement naturel en rendant ses contenus le plus visible possible aux yeux des moteurs de recherche.

Avant de vous donner les petites techniques qui vous permettront d’optimiser vos contenus pour faciliter leur indexation par les moteurs de recherche, il est important de comprendre : (i) les enjeux du référencement naturel ; et (ii) le fonctionnement des moteurs de recherche.

Le référencement naturel : comme son nom l’indique, le référencement naturel (ou organique) est un référencement qui s’opère naturellement, au gré des méthodologies d’indexation des moteurs de recherche. Les moteurs de recherche naviguent au sein de votre contenu et récoltent de l’information qui leur permettra de juger de sa pertinence. Il est en opposition au référencement payant (via liens sponsorisés) qui offre de la visibilité contre rémunération (typiquement, les deux ou trois résultats en haut des pages Google ou sur la droite !).

La différence entre référencement "payant" (en rouge) et SEO (en rose :) -- basé sur la requête "Content Marketing" sur Google France.

La différence entre référencement « payant » (en rouge) et SEO (en rose :) ) — basée sur la requête « Content Marketing » sur Google France.

Un moteur de recherche : contrairement à de nombreuses idées reçues, un moteur de recherche n’a pas la capacité d’analyser lui-même (et tout seul) la qualité des contenus présents sur le web. Il doit pour ce faire s’appuyer sur les hommes qui, à ce jour, sont les seuls capables d’apprécier la valeur de leur lecture. Un bon article sera partagé, mentionné, commenté, relayé, etc. Autant de petites actions qui, après analyse par de complexes algorithmes, permettront à Google & Co de juger de l’importance et de la pertinence des contenus.

Importance et pertinence sont les facteurs clés de succès pour une stratégie SEO réussie. Si nous résumons l’importance d’un contenu à sa popularité (ce qui semble être logique), on comprend que la qualité est primordiale : la corrélation entre qualité du contenu et un bon référencement est proche de 1. Partant du principe que tous vos contenus sont de qualité, nous nous concentrerons sur la deuxième variable : la pertinence. Nous allons ici vous donner des petites techniques qui vous aideront à convaincre les moteurs de recherche de la pertinence de votre information, en fonction des mots clés recherchés et de leur utilisation.

Les bonnes pratiques SEO pour booster vos contenus - by invox

Les bonnes pratiques SEO pour booster vos contenus – by invox

Un référencement naturel dopé par le choix des mots clés

Premièrement, surtout N’EN ABUSEZ PAS ! Le “stuffing”, ou l’art d’inonder sa page web de beaucoup trop de mots clés, est en général peu apprécié des moteurs de recherche qui auront tendance à pénaliser le contenu. Prenez le temps d’étudier les mots clés inhérents à votre sujet et de choisir ceux qui vous semblent les plus forts/pertinents. Si vos contenus sont “populaires” et que le moteur de recherche les affilie aux bons mots clés, vous serez gagnants à tous les coups.

Pour choisir les bons mots clés, pensez à votre audience et en quoi le contenu que vous souhaitez rédiger répondra à sa recherche. Si par exemple vous souhaitez parler du “Jazz Fest”, un festival de jazz se déroulant tous les ans fin avril/début mai à la Nouvelle-Orléans, choisir “Jazz Music” comme mots clés est beaucoup moins stratégique que “Jazz Festival New-Orleans”. Le premier sera indéniablement plus demandé, mais la probabilité que l’internaute qui tombe sur votre page soit réellement intéressé par votre article est plus faible. Résultat, pas de commentaires, de liens partagés/mentionnés ou autres, un article moins populaire, et un référencement pénalisé.

Il existe deux grandes catégories de mots clés : les “populaires” (nombre de recherches élevé) et ceux de la « longue traîne » (moins populaires… mais généralement plus ciblés). D’après le Beginners Guide to SEO de moz.com (que nous vous conseillons !), le volume de recherche des « populaires » ne représente que 30% du volume global des recherches. Certes les 70% restants sont composés de mots moins « populaires », mais comme la conversion est meilleure, nous conseillons fortement de ne pas les négliger.

Voici quelques petits outils qui pourront vous aider à choisir ces mots clés :

Maintenant que vos mots clés sont choisis, vous vous demandez sûrement quoi en faire ?

Petite liste (non exhaustive) des choses qui jouent sur la qualité de votre référencement naturel / SEO…

Les titres

Les titres sont importants pour deux raisons : (i) ils sont la vitrine et la porte d’entrée de votre site, et par conséquent doivent donner envie aux lecteurs de cliquer (plus de clics => plus de popularité => plus d’importance aux yeux des moteurs de recherche); et (ii) les moteurs de recherche leur portent une attention toute particulière. Un titre est donc un lieu idéal pour placer ses mots clés “populaires”. Mais attention, il ne s’agit pas de faire une suite de mots clés : un titre doit être compréhensible et sexy. Privilégiez aussi des titres courts (65 caractères environ) et impactants, pour plus de conversion. Enfin, essayez de positionner vos mots clés le plus tôt possible dans le titre.

Les URL

Les URL sont aux moteurs de recherche, ce que les titres sont aux lecteurs… une porte d’entrée vers vos contenus. L’idéal est donc d’y faire aussi figurer vos mots clés “populaires”. Et si possible d’avoir des URL sans fioritures dans les premières places (par exemple, http://mon-nom-de-domaine.fr/dossier/2014/categorie/tag/nom-de-l-article-enfin-ici). Les mots « faibles » (pour, de, en, sur, …) sont aussi à éviter. Par contre nul intérêt de « mentir » ou de voir son article plus beau qu’il n’est : n’essayez pas de surcharger l’url avec le maximum de mots clés si ceux-ci ne sont pas en rapport avec le contenu de l’article.

Le chapô

Premier paragraphe de votre contenu (normalement, même si la convention est de moins en moins rigide et que nombreux sont ceux qui s’en affranchissent), il est ce qui donnera envie à vos lecteurs de continuer la lecture. Le mettre en gras et y faire figurer vos mots clés aidera aussi bien le lecteur à se faire une idée de ce qui va suivre, que le moteur de recherche dans son indexation de votre contenu.

Les inter-titres et sous-titres

Comme pour le titre de vos pages, les autres balises titres (<h1>, <h2>, <h3>, etc.) jouent un rôle important dans le SEO, et il est par conséquent important d’y faire figurer vos mots clés, “populaires” ou “longue traîne”.

Le contenu (évidemment ! :) )

Utiliser les mots clés dans le corps du texte est aussi important, mais il ne faut pas se lancer dans la conception d’un patchwork sans saveur qui ne serait autre qu’une suite de mots clés. N’oubliez jamais qu’une stratégie SEO sans un contenu de qualité n’aura aucune valeur sur le long terme. N’hésitez pas non plus à utiliser les fonctions gras ou italique, et à jouer un peu sur la taille des polices car les moteurs de recherche y sont sensibles.

La fraîcheur de votre contenu (c’est-à-dire la récurrence de publication !) est assez fortement regardée par les moteurs de recherche. Un site qui n’aurait pas été mis à jour serait forcément pénalisé sur la durée – et des contenus similaires plus récents lui piqueraient rapidement la vedette.

Les liens

Les liens sont sûrement l’un des éléments les plus importants du web (web = réseau, donc réseaux de contenus et de pages !), et il est ainsi naturel que Google et consorts y prêtent une importance toute particulière. Il en existe plusieurs sortes : les liens internes (ceux qui, chez vous, pointent vers des contenus CHEZ VOUS), les liens externes (qui permettent de sortir de chez vous pour aller sur d’autres sites) et les sacro-saints « backlinks » qui sont des liens sur d’autres sites qui pointent vers vos contenus.

Vous boosterez d’autant plus votre SEO si vous parvenez à obtenir de nombreux “backlinks” (des liens externes pointant vers votre contenu). Il existe plusieurs techniques pour augmenter ce nombre de backlinks. Chez Invox, nous ne sommes pas partisans de la perte de temps sur la mise en place d’une stratégie complexe qui, trop souvent, privilégiera la quantité de liens, au détriment de leur qualité. Créez de beaux contenus, en mentionnant et créant des liens vers des contenus externes de qualité et vous verrez… on vous rendra vite la pareille.

Les liens internes sont aussi très appréciés et permettent de renforcer (un peu) le poids en référencement de vos pages. Et outre le référencement, il y a un vrai intérêt pour vos lecteurs : de proche en proche, vous les aidez à mieux découvrir vos contenus, à mieux comprendre votre sujet… et vous les gardez plus longtemps et sur plus de pages ! Bref, c’est tout bénéf’.

Petite astuce à connaître, notamment pour les liens internes : les moteurs de recherche portent une attention toute particulière aux anchor texts (textes sur lesquels viennent se greffer des liens hypertextes) dans le processus d’indexation. Soyez donc le plus descriptif possible quant à l’information vers laquelle pointent vos anchor textes.

Le lien “Découvrez 1000 bonnes astuces pour votre référencement naturel et votre SEO grâce au contenu” sera par exemple beaucoup plus efficace en SEO que “Pour des astuces de SEO, cliquez ici

Les méta-données

Enfin, les méta-données… Les méta-données sont des descriptions d’éléments non pris en compte par les moteurs de recherche. Si par exemple vous décidez de faire figurer un tableau sur une page, et que celui-ci est sous forme d’image, toute l’information y figurant sera perdue. Il est par conséquent important de liéer une méta-description à celui-ci pour expliquer ce qu’il représente et l’information qu’on peut en tirer. Ceci s’applique aussi aux images et aux vidéos qui, elles non plus, ne permettent pas d’améliorer votre SEO. N’hésitez donc pas à faire appel aux méta-descriptions en y incluant vos mots clés… même si certaines « chapelles » du SEO montrent que c’est un des éléments « sur le déclin » par rapport à l’importance qu’il peut avoir dans les algorithmes.

Les images

Et oui, pas mal de recherches ont lieu maintenant sur les images… Tout comme vos articles, il faut donc bien les nommer (évitez image-002.jpg) et y mettre des descriptions, des légendes, faire pointer un lien de l’image vers votre site, etc.

La taille compte ! Ou pourquoi publier en quantité importe aussi

Une page = une opportunité de référencement

Il faut comprendre que ce qu’indexe un moteur de recherche, c’est une page. Si, prenons un cas extrême, vous mettiez TOUT votre contenu sur une seule page… vous auriez 1 chance de gagner au tirage. Publier fréquemment, c’est comme acheter de plus en plus de tickets pour participer à la loterie. Donc n’hésitez pas à publier « beaucoup » pour mettre le plus de chances de votre côté ! (bon OK, il faut aussi bien choisir ses sujets, et publier sur des thématiques pour lesquelles il y a des lecteurs potentiels, sinon forcément le jeu n’en vaut pas trop la chandelle…).

Quelques petites astuces

On se répète mais attention : d’abord écrire pour le lecteur. Quoi qu’il en soit, il existe quelques petites pratiques qui permettent d’améliorer son quotidien et continuer à trouver de bonnes idées de contenus :

  • couper certains articles longs en plusieurs articles
  • reprendre des articles qui ont bien marché dans le passé pour les mettre à jour ou les réécrire
  • grouper plusieurs petites news pour faire une sorte de revue de presse
  • mettre en forme votre curation (notez notre lien interne qui fera plaisir à notre référencement !) sur votre propre blog plutôt qu’un service dédié
  • faire des articles « définition de termes » de votre secteur

Voir votre contenu sur la durée

Lorsque vous commencez à créer du contenu, vous commencez à accumuler des articles qui auront certes de la visibilité lors de leur publication (avant de voir leurs stats baisser rapidement), mais ils continueront à vous rapporter des visites, même si ce n’est que 2, 3 ou 10 par jour. Multipliez cela par 20, 50, 200, ou 1000 articles publiés, et les petits ruisseaux font les grandes rivières ! Même si la quantité compte, tout cela ne se résume (presque) qu’à des mathématiques et des multiplications :) !

Une évolution importante : le Google Authorship

Evolution récente mais très certainement durable

Pendant longtemps, Google a donné une grosse importance aux mots-clés, dans ce qu’on pourrait appeler la « phase 1 » des moteurs de recherche.

Puis avec la « phase 2 », on a gagné en maturité, et les moteurs ont compris que seule l’optimisation en mots-clés ne suffisait pas, et amenait d’ailleurs des perversions : la sur-optimisation n’était pas en faveur du lecteur, qui tombait fréquemment sur des pages uniquement composées de variations de liens, genre « location immobilière lyon, location immobilière 69, louer appartement lyon, acheter appartement lyon, … » évidemment le plus souvent en tous petits caractères (on en rentre plus sur une page, du coup !). La phase deux a puni cela en incluant très fortement l’aspect « est-ce que mon contenu est bon au point que d’autres sites pointent dessus ». Ça a été l’avènement des « backlinks ».

Evidemment, pour les joueurs que sont les référenceurs, il a suffit de s’adapter. On a vu arriver le concept de « fermes à liens », des palanquées de sites qui n’ont pour seul but que de faire des liens, un peu artificiellement, vers d’autres sites, dans le but de fausser les résultats des moteurs de recherche (et donc capter le trafic). Là encore, Google en tête, les moteurs ont sévit. Et ont lancé la « phase 3 », où « celui qui écrit » devient lui aussi important. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui le Google Authorship, avec pour but avoué ou pas de récompenser toujours plus le « bon » contenu, original, qui apporte vraiment des bénéfices aux lecteurs.

Réseaux sociaux et référencement (ou apparence de référencement)

Un article partagé sur les réseaux sociaux sera favorisé

Oui, Google sait tout, et sait donc aussi combien de fois vos articles sont partagés, likés, retweetés. Et cela entre dans la pondération de son algorithme. Une raison de plus pour pousser à la viralité pour « bien » asseoir vos contenus dans la durée aussi sur les moteurs de recherche…

On pourrait aussi parler ici des comportements de recherche au sein des réseaux sociaux – en effet une partie des utilisateurs les utilisent, plutôt twitter et linkedin que facebook d’ailleurs, pour trouver de nouveaux contenus.
Sûrement une bonne idée pour un prochain sujet.

Notre barre de boutons sociaux : linkedin, facebook, twitter et Google+ s'y retrouvent.  Aidez-nous à faire grimper les scores !!

Notre barre de boutons sociaux : linkedin, facebook, twitter et Google+ s’y retrouvent.
Aidez-nous à faire grimper les scores (indice : il ne faut cliquer sur l’image pour partager, c’est un screenshot :) )!!

+1 ?

Google a lancé son propre réseau social (même si ce n’en est pas un au sens « pur » du terme). Et forcément accorde aux partages de GooglePlus (ou Google +) encore plus d’importance. En tant que producteur de contenus, cela vous amène évidemment à « pousser » pour mettre en avant les « +1 », qui sont à Google ce que les Likes sont à Facebook et les Retweets à Twitter.

D’ailleurs n’hésitez pas à faire « plus un » sur la gauche de cet article, merci bien :) !!

Apparence de référencement

Une nouveauté aussi apportée avec les réseaux sociaux (difficile de dire mais peut-être surtout Google+ ?) c’est que chaque personne peut aujourd’hui avoir des résultats différents de son voisin. Qui vous connaissez, ce qu’ils ont vu avant, ce qu’ils ont recommandé, les domaines que vous avez vous-même liké ou partagés… tout cela entre en compte pour créer « votre propre classement » dans les résultats de recherche. Ainsi, lorsque, à titre personnel, je recherche « business-plan », je vois non seulement des pages « bien classées », mais aussi certains des contenus partagés par mes contacts. Et j’ai des résultats différents si je me déconnecte de mon compte gmail…

Voilà qui crée donc une complexité nouvelle pour le producteur de contenus, et qui met le focus encore plus sur la nécessité de bien optimiser ses titres, ses sujets, et son site pour donner envie de partager les contenus.

*

Voilà une petite sélection des techniques que nous utilisons chez Invox quand nous créons nos contenus. Si nous devions résumer tout ça en une deux trois phrases :

Utilisez des mots clés : une fois dans le titre, une fois dans l’URL, une fois dans le chapô et 2 à 3 fois dans le corps du texte (n’essayez pas pour autant de tout faire pour atteindre ce chiffre…), au moins une fois dans un titre d’image, et idem pour les vidéos et anchor texte.

MAIS n’écrivez pas que pour le SEO et les moteurs de recherche, le plus important à long terme consiste à créer des contenus intéressants et pertinents, régulièrement ! 

Et pensez réseaux sociaux !

*

Et vous, vos astuces ?

Sebastien de Lavison

Commentaires (13)

  1. Bastien

    Excellentes infos. Et ne pas oublier que le SEO, c’est surtout bcp de temps et de travail !

    PS: je trouve la police un peu petite pour une lecture agréable du texte. On s’habitue vite à la typo comme celles de Medium ou d’autres. Des polices plus grandes, des interlignes plus grands, des lignes pas trop longues. My 2 cents :)

    Répondre
    • Sebastien de Lavison

      Thanks for your « 2 cents » Bastien ;-)

      Répondre
    • Formationweb

      Oui, beaucoup de temps de travail car le contenu est l’élément le plus important avec les keywords !

      Répondre
  2. Jordan.

    Merci pour ces astuces et conseils la Team Invox !

    Inscris à votre newsletter hebdomadaire « 6 semaines pour passer au Content Marketing. », je dévore littéralement celle ci et attend à chaque fois avec impatience le mail suivant ! :-)

    Salutations de Martinique !

    Répondre
    • Sebastien de Lavison

      Hello Jordan, content de voir que la formation Content Marketing te plaît. Salutations de Métropole !

      Répondre
  3. Référencement naturel

    Article intéressant!
    Faire du SEO c’est comme planter une graine et attendre qu’elle pousse. C’est un travail qui peut effectivement prendre beaucoup de temps. Comme la graine a besoin d’eau, le référencement naturel a besoin de beaucoup d’entretien aussi au niveau de l’organisation en général du site notamment du contenu et de la structure! Bref, c’est une tache qui ne peut être confié qu’à un passionné!
    Bon courage à vous et bon référencement!

    Répondre
  4. Adrien Legoff

    Bonjour,

    Merci pour cet article ! Le SEO représente aujourd’hui un enjeu crucial en terme de visibilité pour la plupart des acteurs. Mieux vaut établir un plan d’action pour travailler son référencement naturel et surtout savoir vers qui se tourner. Pour faire bénéficier aux lecteurs d’un complément d’information, je voudrais partager une autre source que nous venons de publier, qui décortique les différents aspects des formations SEO : http://www.lafabriquedunet.fr/seo/articles/formation-seo-10-questions/

    Encore merci et à bientôt,

    Adrien.

    Répondre

Envie d’en savoir plus sur le content marketing ?

Notre newsletter est là pour ça !

Vous avez des questions ?

Posez les nous !

ou consultez notre FAQ