L’email marketing n’est pas mort, et la newsletter encore moins ! Peut-être vous a-t-on dit l’inverse ? Tout n’était que mensonges ! En vérité, faire des newsletters push en 2020, ce n’est pas que du stress : c’est aussi l’occasion de motiver sa troupe de leads et de générer du business. La démarche a simplement évolué au fil des années. Alors, comment créer et intégrer une newsletter qui cartonne en 2020 ? On vous répond avec en bonus une vidéo d’une intégration de newsletter sur ActiveCampaign.

Une newsletter, à quoi ça sert en 2020 ?

Animer sa base de leads, mais pas que !

En 2020, créer et envoyer régulièrement une newsletter présente plus ou moins les mêmes objectifs que les autres années. À la différence près qu’aujourd’hui, l’humain est placé au centre. L’idée ? Créer un échange entre vos cibles et vous en tant que personne, et non en tant que représentant de l’entité « société ».

Avec une newsletter, les objectifs facilement atteignables sont les suivants :

  • relancer les leads qui vous auraient (peut-être) oublié – ou que vous tardez à réactiver !
  • faire un nurturing assez léger, en poussant des contenus choisis avec minutie… avant d’attaquer plus férocement niveau commercial.
  • créer un véritable rendez-vous avec votre audience la plus fidèle, voire utiliser le support newsletter pour en fidéliser une nouvelle !
  • aider vos leads à avancer doucement dans le funnel, à découvrir votre offre plus en détail.
  • prendre la parole au nom de votre entreprise sans segmentation. Ici, pas de question de SQL ou MQL, tout le monde est logé à la même enseigne. De quoi développer votre thought leadership de façon u-ni-fiée.

Envoyer une newsletter avec ActiveCampaign

ActiveCampaign est un outil pratique pour envoyer des newsletters. Comme vous pouvez le voir dans ce time-lapse, tous les blocs sont facilement accessibles et modifiables – à partir du moment où votre template est bien défini !Clément, Content Editor

À quoi ça peut ressembler ?

Fini la newsletter calquée sur le même modèle que celle du voisin. En 2020, la tendance est à la personnalisation et à la proximité ! Vous faites de l’édito ? Pourquoi pas un template de newsletter en mode conversationnel ? Invox a tenté l’aventure !

Au choix, vous pouvez aussi :

  • créer une newsletter interactive avec des quiz et sondages intégrés ;
  • insérer des encarts pour demander à vos lecteurs quel sujet aborder dans le prochain numéro ;
  • y introduire des vidéos corporate pour personnifier la relation – pour cela, il faudra que l’on voie votre visage !
  • mettre de l’humain encore et toujours avec une adresse mail d’envoi moins froide qu’un simple « [email protected] » – ou, pire, un « noreply » !

Créer, intégrer et envoyer une newsletter, c’est exaltant

Comment on crée une newsletter qui déchire en 2020 ?

Pour créer une newsletter à la sauce 2020, la première étape, c’est de penser à ce que l’on veut pousser en amont de la rédaction. Le temps où l’on envoyait sans réfléchir les 10 derniers articles publiés sur votre blog est révolu : il faut penser à problématiser votre envoi !

Quelques pistes
  • créer une newsletter sous forme de dossier thématique hebdo, mensuel, trimestriel…
  • y insérer un encart pour un article récurrent, pour créer une mini-série à chaque envoi – les analyses de marché et levées de fonds du mois s’y prêtent bien, par exemple !
  • faire figurer un article de chaque catégorie de votre blog dans votre corps de newsletter…

Deuxième étape : définir clairement la tonalité à adopter dans votre emailing. Doit-elle être la même que sur le blog ? Plus cordiale ? Moins formelle ? À vous de voir selon votre cible !

Soyez original : soignez l’emballage de vos contenus poussés !

Autre point – assez évident, on vous l’accorde : ne pas réutiliser de texte, diantre ! Reprendre vos métadescriptions pour pousser vos articles dans votre newsletter, ça ne marche plus. D’autant plus que les lecteurs, désormais habitués, s’en rendent vite compte ! Alors autant essayer d’être original, de se renouveler, de mettre l’accent sur un point spécifique de chaque contenu mis en avant dans votre newsletter pour piquer la curiosité du lecteur.

Contenu de la newsletter : soyez un vrai locuteur

Dans l’approche humaine dont on vous parlait plus haut, on n’hésite évidemment pas à parler en face-to-face à ses lecteurs. Pour cela, misez sur l’usage de pronoms qui les impliquent (« nous » et « vous », hein, on ne s’adresse pas à des potes non plus), la création de connivence, les apostrophes et interpellations…

Restez efficace

Enfin, last but not least : keep it simple (oui, on est bilingues). Pas besoin de tartiner des pavés pour démontrer votre expertise à votre audience : peu de gens auront le temps pour ça. Dans une newsletter, ce qu’attendent vos lecteurs, c’est un condensé d’information. Il vous faudra donc rester synthétique, toujours. Seule exception : l’édito, où vous pouvez épiloguer un peu plus longuement.

Petite info : l’édito, de plus en plus de sociétés s’en passent – parfois à juste titre ! Il n’est pas essentiel si vous voulez, par exemple, construire votre newsletter sur le même modèle chaque mois. Mieux vaut pas d’édito qu’un édito qui redit la même chose à chaque envoi.

picto invox consulting

Le conseil du CoEd
Une belle newsletter, ça commence par un objet qui accroche, qui agrippe, qui pique presque parfois. Emojis, formulation percutante et incitative, un soupçon de frustration voire de provoc’ : vous pouvez jouer pas mal de cartes pour pousser vos leads à vous lire (aka booster le taux d’ouverture, comme on dit dans le jargon). Après, il ne vous restera qu’à les convaincre de votre expertise !

Sur quelle plateforme envoyer une newsletter ?

La majorité des outils de marketing automation permettent de créer et diffuser des newsletters efficaces et plaisantes à regarder. Mais toutes ne se valent pas ! Fonctionnalités, complexité de l’interface, bugs, ergonomie : on a tout comparé pour vous aider à faire votre choix → allez vite voir notre comparatif des meilleures plateformes !

Vous l’aurez compris : la newsletter est un format souvent boudé, mais qui a encore son intérêt en 2020. Le plus gros enjeu est de la dépoussiérer pour en faire une machine à convertir et fidéliser. Comment ? On vous montre avec notre newsletter Invox nouvelle version !

s'inscrire à la newsletter ❯