La landing page, c’est LE maillon du funnel où se joue la conversion. Elle transforme un trafic anonyme en une flopée de contacts qualifiés – et ce, quelle que soit la source dudit trafic. Autant dire que pour une Lead Generation efficace, il vous faut des LP qui claquent. Alors voici les 6 critères essentiels à respecter pour réussir ses landing pages, définis par Guilhem Bertholet et Alexandre Brengues lors de leur live sur le sujet !



#1 Identifier sa cible

Le but d’une landing page, c’est de faire passer les visiteurs à l’action :

  • remplir un formulaire ;
  • faire un free trial ;
  • acheter un service ;
  • demander une démo ;
  • prendre un rendez-vous avec un commercial…

Or, pour les inciter à agir, il faut avant tout s’adresser à eux de manière adaptée. Prenez donc le temps de définir votre cible et ses caractéristiques (habitudes, besoins, préférences…) et façonnez votre landing page en fonction.

#2 Définir un problème et/ou un bénéfice

Votre cible doit comprendre facilement quel est le problème que votre solution peut résoudre, et éventuellement quels bénéfices elle apporte. Dans tous les cas, il faut que les prospects puissent s’identifier à ce que vous racontez : ils doivent se sentir compris, et comprendre en retour qu’ils ont quelque chose à gagner en vous choisissant.

De manière générale, on préfère mettre en avant un problème à résoudre (ou pain point) qu’un bénéfice – mais tout dépend de la maturité de vos prospects !

Landing pages B2B : mettez en avant un pain point

#3 Établir une proposition de valeur

Votre landing page doit permettre au visiteur de comprendre l’intérêt et le fonctionnement de votre produit – et ce, en quelques mots. Après avoir décrit le problème rencontré, expliquez pourquoi votre solution peut y répondre, et comment elle y répondra.

Landing pages B2B : établissez une proposition de valeur

#4 Rester spécifique

Votre objectif, c’est d’aider le prospect à se projeter. Cela implique de délivrer un message fort, mais surtout crédible (en B2B, on s’adresse à des experts !). Misez donc sur la spécificité : plus vous vous adressez au visiteur de manière personnalisée, avec des statistiques et des exemples pertinents, plus il sera à même de se projeter.

Landing pages B2B : restez spécifique

#5 Privilégier la clarté (et bannir le jargon !)

Posez-vous les bonnes questions : est-ce que ma landing page est rédigée de manière efficace ? Est-elle compréhensible par tous ?

Pour rendre votre proposition de valeur accessible, dites adieu aux mots jargonneux, aux superlatifs ou aux explications alambiquées. Adoptez un langage simple, pour que votre message soit clair et lisible.

Landing pages B2B : évitez le jargon

#6 Miser sur la réassurance

Proposer une solution efficace, c’est bien… Avoir des preuves de cette efficacité, c’est mieux. Votre audience est tellement habituée aux discours marketing qu’elle n’accorde pas sa confiance au premier venu. Il vous faut donc prouver votre expertise et crédibiliser votre discours, en étayant vos propos avec :

  • des résultats chiffrés ;
  • des preuves sociales (témoignages client, cas client…).

Landing pages B2B : rassurez vos prospects

Vous maîtrisez à présent l’art de concevoir des landing pages, dans les grandes lignes. Mais d’autres paramètres entrent en jeu : les titres, les visuels, le copywriting… et même le temps de chargement. Sans compter que vos audiences et les codes de communication évoluent sans cesse. Besoin d’aide pour défricher tout ça ?

Contactez-nous ➞