Vidéos content marke­ting : inté­grez la vidéo dans votre stra­té­gie de conte­nus !

Ç’en était presque devenu une blague : « Quoi ? Vous ne faites pas de vidéos chez Invox ?? Mais c’est LE format à la mode ! » (TLDR : pour celles et ceux qui ne veulent pas tout lire, la bonne nouvelle c’est qu’on en fait, pour nos clients évidem­ment, mais aussi pour nous – foncez voir notre chaîne YouTube Invox et abon­nez-vous à notre petite bande de youtu­beurs en herbe 🙂

Bon, ce n’est pas tout à fait vrai : on a toujours fait des vidéos, mais de manière fina­le­ment assez pous­sive, dans des budgets contrai­gnants, et pas forcé­ment en pensant « video first » sur certains sujets, alors qu’ils s’y prêtaient bien. Il faut dire que le format « vidéo » en content marke­ting B2B souffre de la compa­rai­son avec d’autres formats, mieux maîtri­sés, plus simples, plus « indus­tria­li­sables »… et in fine moins onéreux. On y revien­dra plus tard dans cet article.

L’im­por­tance de la vidéo dans les stra­té­gies de content marke­ting

Bon, premier point impor­tant : OUI, la vidéo est un super format.

Il permet de faire de la péda­go­gie, d’ex­pliquer, de faire passer des messages, d’amélio­rer votre SEO (le trafic en prove­nance d’une chaîne YouTube vers votre site n’est pas neutre et, surtout, Google fait remon­ter les vidéos de sa filiale, donc sur plein de sujets où l’on ne peut espé­rer arri­ver en première page avec son propre site… on peut le faire avec une bonne vidéo). D’autres avan­tages touchent plus le côté « image / enga­ge­ment » de votre entre­prise, mais aussi de vos colla­bo­ra­teurs : montrer votre visage vous pose en expert (si vous ne dites pas trop de bêtises) et crée de la conni­vence.

Dans des logiques aujourd’­hui d’inbound marke­ting et de demand gene­ra­tion, utili­ser ce type de formats est donc clai­re­ment un plus, surtout si l’on part du prin­cipe qu’une stra­té­gie de content marke­ting se doit de mixer diffé­rents types de conte­nus : livres blancs, webi­nars, cas clients, quiz, articles de blog, news­let­ters… et vidéo content marke­ting aussi !

Bon, et puis, pour un certain nombre de cibles ou d’au­diences, mais égale­ment pour des sujets complexes ou diffi­ciles à trai­ter, la vidéo est LE bon format. C’est en effet plus simple de regar­der et d’écou­ter (d’où d’ailleurs, en aparté, le grand retour des podcasts) que de lire.

Ajou­tez à cela la vira­lité plus forte des vidéos (et pas seule­ment des Face­book Live et consorts) et le fait que le format marche à la perfec­tion sur mobi­le… et vous aurez bien compris l’in­té­rêt qu’il y a à se pencher sur le format vidéo. CQFD.

Mais… la vidéo est un format compliqué

Dans un monde idéal, il y a belle lurette (<3 ce mot) que nous ferions déjà tous des vidéos en pagaille. Comment expliquer que ce ne soit pas le cas ?

Et bien, c’est simple : c’est compliqué, on peut risquer l’ac­ci­dent indus­triel si c’est mal fait et… ça coûte cher ! Souvent plusieurs milliers d’eu­ros pour une seule vidéo, ce qui néces­site forcé­ment des arbi­trages et ne permet pas de faire plus d’une ou deux vidéos en géné­ral. Ce qui n’est tout simple­ment pas suffi­sant pour exis­ter vrai­ment !

En faisant peu de vidéos, les entre­prises se privent égale­ment de la possi­bi­lité de « norma­li­ser » le média, de faire des séries de vidéos qui se lient les unes aux autres, de décli­ner certains sujets… bref, de gagner en récur­rence pour tout simple­ment être meilleures dans l’ex­ploi­ta­tion de ce média (puis, méca­nique­ment, de « peser » sur YouTube, à l’ins­tar d’un blog qui sera mieux placé dans les résul­tats Google s’il compte de nombreux articles régu­liè­re­ment publiés et mis à jour).

Enfin, si tout le monde voit comment faire un article de blog ou envoyer une news­let­ter, la vidéo requiert des compé­tences moins large­ment répan­dues :

  • capa­cité à écrire un scéna­rio ;
  • maîtrise tech­nique et dispo­ni­bi­lité du maté­riel ;
  • montage ;
  • prise de parole aisée ;
  • côté « bon client » ;
  • œil pour habiller les vidéos et leur donner une touche profes­sion­nelle et quali­ta­tive.

L’ap­pren­tis­sage from scratch est complexe, et une vidéo « trop amateur » se voit tout de suite et est très contre-produc­ti­ve… Bref, it’s compli­ca­ted.

Diffé­rents types de vidéos à envi­sa­ger…

Pour autant, du point de vue pure­ment édito­rial & content marke­ting, il y a une belle créa­ti­vité à avoir avec le format vidéo (la vidéo content marke­ting, donc).

Chez Invox, nous avons notam­ment en tête (et en produc­tion) diffé­rents scéna­rios pour une approche un peu plus volu­mique de vidéos (pour sortir de la mono-vidéo de présen­ta­tion de vos services ou de votre produit), avec deux grandes familles de vidéos : celles où quelqu’un parle, et celles ou il n’y a pas d’hu­main (plutôt sympa notre clas­si­fi­ca­tion, hein :).

Une fois que l’on a dit cela, voilà quelques formats à réflé­chir, qui peuvent chacun vivre dans les deux caté­go­ries :

  • Les « petits formats » expli­ca­tifs, où en 1 min et quelques, on va défi­nir un terme, donner des infos sur une pratique, faire de la péda­go­gie. Clai­re­ment le type de vidéos les plus « début de funnel / de cycle d’achat », un peu « pour débu­tant·es ».
  • Les « how to », où l’on sera plutôt dans le « comment faire », en donnant des étapes, un process, une méthode. L’idée ici est d’ai­der ceux qui regardent à passer à l’ac­tion, ou a minima comprendre ce qu’ils devront faire et comment s’y prendre.
  • Les cas clients : c’est la trans­po­si­tion en vidéo des formats cas clients (pdf, arti­cles…).
  • Les info­gra­phies / listes de chiffres : un peu dans un mood « did you know? ». Le format peut même être très sympa sans son (hé oui, on regarde de plus en plus les vidéos sans son aujourd’­hui – des sous-titres ou l’in­cur­sion ponc­tuelle de texte dans la vidéo peuvent suffire.
  • Les longs formats : vous n’êtes pas obligé de vous en tenir à des formats très courts, de 45 à 90 secondes. Il y a encore de la place pour des formats de 4, 6, 10 minutes même (au-delà, on sera plutôt dans des formats TED de 18 minutes, puis dans des formats très clas­siques de télé ou de confé­ren­ces… ce n’est plus trop le sujet ici).
  • Les démos : cela ne parlera qu’aux éditeurs de logi­ciels… mais montrer le fonc­tion­ne­ment d’un soft est aussi un très bon sujet de vidéo. Assez bien maîtrisé et répandu, déjà, il est vrai.

Il existe bien évidem­ment encore d’autres types de vidéo que nous avons déjà présen­tées dans notre blog. Rete­nez que tous les formats sont bons pour servir votre stra­té­gie de contenu.

Quelques sources d’ins­pi­ra­tion pour vos formats vidéo

Les formats vidéos sont un des endroits de notre métier avec le max de créa­ti­vité en ce moment, de nouveaux formats sortent régu­liè­re­ment et nour­rissent notre réflexion. Il est inté­res­sant de noter d’ailleurs que le chemi­ne­ment « B2C niche > B2C répandu > B2B » fonc­tionne toujours et que les habi­tudes person­nelles de consom­ma­tion se reportent de plus en plus vite sur les habi­tudes profes­sion­nelles, et les attentes qui les accom­pagnent en termes de qualité). En gros, même pour des sujets busi­ness, complexes, pro… on attend une forme « grand public » et quali­ta­tive.

Nous vous propo­sons un petit pêle-mêle de formats vidéo inté­res­sants. Lais­sez-vous tenter et testez tout ça dans votre contexte : cas client, sujets de démo­cra­ti­sa­tion et d’évan­gé­li­sa­tion, points tech­niques à simpli­fier… beau­coup d’idées à piocher ici et là 🙂

Et allez aussi traî­ner du côté d’Ins­ta­gram (des formats assez proches mais des trai­te­ments diffé­rents du reste) et de Snap­chat !

Wibbitz (vidéos texte + images)

L’une des évolu­tions « tech » majeures en termes de vidéo : la consti­tu­tion auto­ma­tique, à partir d’ar­ticles textes notam­ment, de vidéos. Une solu­tion pour les éditeurs de conte­nus, comme les médias, mais aussi une indi­ca­tion d’un format popu­la­risé que l’on peut tout à fait s’ap­pro­prier pour ses besoins de content Marke­ting

White­board Friday by Rand Fish­kin

Forcé­ment, ce format nous parle dans nos métiers néces­si­tant un bon travail d’ex­pli­ca­tions et d’aware­ness… mais aussi à pas mal de nos clients qui ont pour objec­tif de trou­ver un format « péda­go­gique » qui ne s’ac­com­mode pas toujours d’une durée trop réduite. Là on a des vidéos de 5, 6 ou 7 minutes, qui fonc­tionnent parfai­te­ment bien.

Gary Vayner­chuck

L’un des papes du format vidéo « qui engage et qui vit bien sur les réseaux sociaux ». À suivre !

Brut

L’un des ovnis actuels : des formats punchy, carrés, sans son, en images de récup’. Tout est dans l’art de l’écri­ture, mais c’est diable­ment redou­table !

Hash­tag de Konbini

Hash­tag de Konbini illustre bien comment un format peut être décliné et bien fonc­tion­ner. Évidem­ment, c’est plus facile de faire des vues lorsqu’on a des candi­dats à la prési­den­tielle pour chauf­fer l’au­di­mat, mais le travail sur le concept devrait vous inspi­rer pour trou­ver votre propre méca­nique et votre tone of voice
[fbvi­deo link= »https://www.face­book.com/konbi­nifr/videos/10155108110234276/ » width= »500″ height= »400″ only­vi­deo= »1″]

ChefC­lub

LA boîte de créa­tion de conte­nus vidéos 100 % food, qui CARTONNE que ce soit sur Face­book, Insta­gram ou encore Snap­chat. Des millions de vues sur chaque produc­tion et un taux d’en­ga­ge­ment qui explose les comp­teurs.
[fbvi­deo link= »https://www.face­book.com/ChefC­lub.tv/videos/1583160105041930/ » width= »500″ height= »400″ only­vi­deo= »1″]

Minu­teBuzz

Ancien blog à la Melty qui a fait le choix de ne plus faire QUE des vidéos pour parler aux millen­nials. 100 % vidéos, pas toujours très origi­nales car bien inspi­rées d’autres choses qui fonc­tionnent, mais toujours une bonne source de veille…

Et bien sûr la liste ne s’ar­rête pas là… ce n’est qu’un début ;) Suivez-nous sur notre compte Twit­ter @invoxfr pour avoir des idées régu­liè­re­ment !

Une offre « VidéoBox by Invox » 🙂

Alors, au milieu de toutes ces réflexions, voilà déjà pas mal de temps que nous souhai­tions vrai­ment inven­ter quelque chose qui permette de régler la ques­tion de la vidéo dans le content marke­ting. Il fallait donc une solu­tion qui permette de créer pas mal de vidéos (pour sortir du côté « j’ai une ou deux vidéos seule­ment », qui ne donne pas une stra­té­gie d’oc­cu­pa­tion suffi­sante), avec des formats sympas, pro, gérables par les équipes des entre­prises pour qui on travaille (qui ne sont pas des pros de la prise de parole face caméra)… et, bien sûr, avec un aspect orga­ni­sa­tion­nel et budgé­taire qui rende le truc possible.

Parce qu’é­vi­dem­ment, aucune entre­prise (bon, pas aucune, certaines prennent quand même ce chemin mais c’est un choix fort et un inves­tis­se­ment lourd) ne souhaite aller vers une logique de plusieurs centaines d’eu­ros mobi­li­sés sur une campagne de vidéos.

Enters Invox VidéoBox 🙂

Invox a donc investi pas mal de temps derniè­re­ment (et d’argent, et d’éner­gie, et de fun !) pour arri­ver à propo­ser, à partir de septembre 2017, un concept clé en main qui permette les choses suivantes :

  • la créa­tion d’au moins 12 vidéos par « paquet », permet­tant d’avoir une vraie anima­tion édito­riale dans la durée (12 vidéos = 1 vidéo par mois pendant 1 an, ou 1 vidéo tous les 15 jours pendant un semestre) et du cross linking entre les vidéos (j’entre sur une vidéo, je peux aller sur les autres) ;
  • des vidéos actuelles, sympas, fraîches, punchy, entre 1 et 3 minutes en gros (mais avec la possi­bi­lité de faire du plus long) ;
  • un tour­nage qui puisse se faire « chez vous » (ou sur les lieux d’un salon, d’un événe­ment, chez des clients…) ;
  • et, évidem­ment, le tout respec­tant un cahier des charges budgé­taire très strict, avec un plafond de 1000 € par vidéo !

C’est tout le concept de notre Invox VideoBox ! Le mieux est encore d’en parler direc­te­ment, mais voici ce que nous avons produit chez Invox il y a quelques semaines en… 1 jour­née et demi seule­ment :

  • 40 vidéos, tour­nées, habillées, montées… dans 5 caté­go­ries de vidéos diffé­rentes ;
  • par 11 colla­bo­ra­teurs diffé­rents, formés au préa­lable à « parler face caméra » ;
  • l’injec­tion des vidéos dans nos articles de blog, notre news­let­ter, nos réseaux sociaux…

Soit presque un an de vidéos si nous voulions mettre le focus sur l’une d’entre elles chaque semaine !

Le process VidéoBox en quelques mots

On vous en repar­lera prochai­ne­ment, mais la VidéoBox Invox permet de travailler diffé­rents types de vidéos (tant qu’il s’agit de filmer quelqu’un qui parle) : petits cours type MOOC, cas clients en vidéo, péda­go­gie sur votre offre et votre marché, choses très concrètes pour aider celles et ceux qui regardent à se lancer, etc. On se répète, mais ce n’est là qu’une ques­tion de créa­ti­vité (puis d’exé­cu­tion).

Cela tombe bien, car c’est juste­ment ce qu’ap­porte Invox : la rédac­tion de l’ap­proche vidéo en content marke­ting, le choix des sujets, la coor­di­na­tion des inter­ve­nants, puis l’exé­cu­tion et la diffu­sion. En gros : vous vous lais­sez guider, et vous avez juste à assu­rer le jour du tour­nage !

Il faut prévoir 2 mois de projet, entre prépa­ra­tion, tour­nage, post-produc­tion et début de la diffu­sion (à affi­ner, bien sûr, en fonc­tion du nombre de vidéos, de jours de tour­nage, des types de vidéos et des inter­ve­nants).

Bref, vous l’au­rez compris, on est parti­cu­liè­re­ment fans de ce format 🙂 Contac­tez-nous vite pour en discu­ter !

La chaîne YouTube Invox ! <3

Chose promise, chose due : petit tour du proprié­taire 🙂

[pix_call­toac­tion header­content="" header­tag="h1" button­text="C’est par là !" button­link="https://www.youtube.com/c/InvoxCon­tentMar­ke­ting"] Allez vite faire un tour sur la chaîne YouTube Invox ;) [/pix_call­toac­tion]
La chaîne Youtube Invox
La chaîne YouTube Invox

Elle se veut très péda­go­gique, avec un mix de défi­ni­tions (tout comprendre d’un terme en quelques secondes), de vidéos sur les enjeux marke­ting et sales (les grandes modi­fi­ca­tions de nos pratiques) mais aussi des exemples concrets et des « guides pratiques » sur ce qu’il faut faire ou pas pour réus­sir en content marke­ting et marke­ting auto­ma­tion. Nous avons aussi inclus quelques vidéos « Invox », pour expliquer nos métiers, nos façons de fonc­tion­ner et présen­ter nos valeurs.

Voilà, on est très preneurs de vos feed­backs sur notre travail ! 🙂

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés