SEO en 2015 : tendances et bonnes pratiques !

Voici les prin­ci­paux aspects SEO à travailler pour 2015 selon deux axes : une tendance s’af­fir­mant sur la perti­nence (et donc le contenu de qualité, la connais­sance de sa cible autre­ment nommée l’User Expe­rience Marke­ting, la concor­dance entre la requête et le contenu proposé, la proxi­mité géogra­phique et le respon­sive design) et une tendance sur la popu­la­rité (le link­bai­ting et le SMO).

Appro­fon­dis­sez la connais­sance de votre cible ou l’UXM

Google affine de plus en plus sa capa­cité à répondre aux besoins et aux exigences de ses inter­nautes et met en place des outils permet­tant d’éva­luer l’User Expe­rience. D’où la notion d’User Expe­rience Marke­ting (UXM) autre­ment dit, l’ex­pé­rience de l’uti­li­sa­teur. Il va donc vous falloir connaître votre utili­sa­teur sur le bout du clavier : quelles sont ses inten­tions, ses besoins, ses exigences, quel confort de navi­ga­tion attend-il lors de son passage sur votre site ? Votre objec­tif est de satis­faire vos utili­sa­teurs et ainsi géné­rer un cercle vertueux :

Utili­sa­teur satis­fait = utili­sa­teur qui revient = utili­sa­teur qui parle de mon site = Google content !

Quelles actions concrètes mettre en place ?

  • Faites l’exer­cice des perso­nas afin de défi­nir des profils type d’uti­li­sa­teur précis et « vivant ».
  • Echan­gez avec vos vrais utili­sa­teurs par le biais des réseaux sociaux, mettez en place des ques­tion­naires, trackez les heures de connexion, les articles les plus likés, parta­gés ou lus, avec quel device se connecte-t-il à vos conte­nus ?…
  • Rédi­gez de bons conte­nus (voilà voilà… et si vous ne savez pas comment vous y prendre, appre­nez les éléments essen­tiels dans notre forma­tion gratuite en 6 semaines).

Propo­sez un contenu génial (en toute simpli­cité)

En déve­lop­pant l’al­go­rithme Humming­bird (Coli­bri en français), Google reste dans la logique de quête de conte­nus de qualité en propo­sant à l’in­ter­naute une réponse basée, non pas sur des mots-clés, mais sur le sens même de sa requête. Faites l’es­sai et tapez dans Google : « où manger à Paris ? », Google vous propo­sera des réponses « restau­rant Paris », « top 30 des restau­rants inso­lites ». On est dans une conver­sa­tion, ce qui change la donne du contenu que vous devez propo­ser.

Quelles actions concrètes mettre en place ?

  • Creu­sez le champ lexi­cal de vos sujets de prédi­lec­tion : après avoir fait la recherche de vos mots-clés, éten­dez à une recherche précise des syno­nymes mais égale­ment des groupes de mots se rappor­tant à la théma­tique que vous souhai­tez abor­der. Par exemple, les termes lumi­neux, chauf­fer, jaune, scin­tillant, lumière, briller appar­tiennent au champ lexi­cal du soleil.
  • Travaillez sur des requêtes de type « conver­sa­tion­nelles » : deman­dez-vous quelle ques­tion pose l’in­ter­naute à Google pour arri­ver sur votre page (et quelle réponse vous lui appor­tez).
  • Amélio­rez les mots-clés de la longue traîne pour répondre aux besoins spéci­fiques de votre cible.
  • Enfin, prenez en compte la tendance crois­sante des inter­nautes à utili­ser la recherche vocale car en termes de mots-clés, elle diffère d’une requête écrite (on est moins concis à l’oral).

Adop­tez le respon­sive design pour le mobile

Quand on sait que la popu­la­tion des mobi­nautes répré­sente 30 millions d’uti­li­sa­teurs et que 60% des inter­nautes quittent un site non opti­misé pour la lecture mobile, l’im­pé­ra­tif de rendre votre site respon­sive est démon­tré (enfin, après c’est vous qui voyez). Google serait même en train d’in­té­grer ce fait à ses critères de réfé­ren­ce­ment, à en juger par le lance­ment d’un label « opti­misé mobile » lancé par le moteur de recherche.

Quelles actions concrètes mettre en place ?

  • Veillez entre autre à ce que votre site n’uti­lise pas la tech­no­lo­gie Flash, que le contenu s’af­fiche dans une taille lisible sans avoir besoin de zoomer, que les liens soient bien sépa­rés pour que vos doigts pote­lés puissent cliquer sur le lien dési­ré…
  • Obte­nez le label « opti­misé mobile »  sur l’ou­til de Google Webmas­ter Tool.
  • Soignez le réfé­ren­ce­ment des vidéos, un des conte­nus phare sur mobile : avec la légende, le texte alter­na­tif…

Nota bene : poten­tiel­le­ment, l’amé­lio­ra­tion de l’er­go­no­mie d’un site pour les mobi­nautes s’op­pose à l’une des recom­man­da­tions fonda­men­tales du SEO à savoir, la dimi­nu­tion du temps de char­ge­ment d’une page (les spécia­listes débattent du sujet). Reste à voir au cas par cas, les besoins de vos utili­sa­teurs (retour à la case UXM).

Pensez « local »

Les spécia­listes du SEO murmurent que Pigeon, l’al­go­rithme de Google favo­ri­sant le réfé­ren­ce­ment local (entre autre) devrait arri­ver en France en 2015 (il est déjà en place aux US). Si vous avez pignon sur rue, travailler sur l’as­pect « local » de votre busi­ness sera un facteur clé de votre stra­té­gie de réfé­ren­ce­ment en 2015.

Quelles actions concrètes mettre en place ?

  • Créez votre compte Google MyBu­si­ness et alimen­tez la page : voyez-la comme une carte de visite virtuelle.
  • Opti­mi­sez votre Trust Rank en deman­dant à vos clients d’y poster des avis.
  • Exis­tez dans les annuaires locaux comme ceux de la CCI de votre région, dans le portail de votre ville ou de votre dépar­te­ment ou encore dans les annuaires web.
  • Loca­li­sez égale­ment votre contenu (si perti­nent) en inté­grant cette notion dans vos mots-clés, et géolo­ca­li­sez votre entre­prise.

Pensez « social »

Plus votre contenu sera partagé sur les réseaux sociaux, plus votre contenu sera attrac­tif aux yeux de Google et mieux votre contenu sera réfé­rencé. Là aussi, il s’agit de mettre en place un cercle vertueux en défi­nis­sant une stra­té­gie de SMO (Social Media Opti­mi­za­tion).

Quelles actions concrètes mettre en place ?

  • Basique­ment, soyez présent sur les réseaux sociaux perti­nents (bon et c’est pas tout, hein).
  • Soyez dispo­nible et ouvert. Appor­tez des éléments d’in­for­ma­tions inté­res­sants à votre commu­nauté. Et faites ainsi d’une pierre deux coups en deve­nant vous-même une personne influente en vous construi­sant une eRépu­ta­tion d’ex­pert.

Travaillez votre link­bai­ting

Last but not least, et toujours dans la logique de recherche de qualité, Google met l’ac­cent en 2015 sur la qualité des back­links (le link­bai­ting) et non leur quan­tité, l’objec­tif étant d’of­frir aux inter­nautes un contenu toujours plus perti­nent et fiable. En bref, faites moins de liens mais faites de meilleurs liens.

Quelles actions concrètes mettre en place ?

Faites le tour des blogs trai­tants égale­ment de votre sujet, sélec­tion­nez les plus perti­nents et prenez du temps pour parti­ci­per en commen­tant les articles publiés, évidem­ment, vous y glis­se­rez un complé­ment d’in­for­ma­tion à  trou­ver… sur votre site. En résumé pour opti­mi­ser son réfé­ren­ce­ment natu­rel en 2015, il faut produire de la qualité, qu’il s’agisse de contenu, de back­link, de sécu­rité (pour le ecom­merce, pensez à passer en https !) ou d’er­go­no­mie.

Néan­moins, une autre tendance s’ob­serve : le nega­tive SEO. Pratiquée par des spécia­listes poin­tus du SEO, cette tech­nique permet de « retour­ner » le prin­cipe fonda­teur du réfé­ren­ce­ment natu­rel et de nuire à votre travail de réfé­ren­ce­ment. Désor­mais recon­nue par Google, cette pratique black hat utili­sera par exemple le dupli­cate content (en copiant votre contenu sur un site dont l’au­to­rité est meilleure que la vôtre), la redi­rec­tion 301 ou encore les liens « toxiques », c’est-à-dire la créa­tion par un de vos concur­rents de liens de mauvaise qualité entraî­nant des péna­li­tés pour votre site.

Mais rassu­rez-vous, ces pratiques sont pour le moment mineures et tout comme pour la publi­cité compa­ra­tive, il est plus aisé pour les sites de capi­ta­li­ser sur ses forces plutôt que de descendre son concur­rent… Mais gardez l’œil ouvert (et le bon), on ne sait jamais.

Cet article a été rédigé par Marjo­laine Gaudard, rédac­trice web et spécia­liste en réfé­ren­ce­ment, à l’oc­ca­sion de son passage amical chez Invox. 
Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés