Peut-on vrai­ment faire du marke­ting auto­ma­tion avec MailC­himp ?

Nos amis de chez MailC­himp (nous sommes regis­te­red part­ners) avaient lancé, il y a déjà quelques années, leur brique « auto­ma­tion », dispo­nible sur tous les comptes payants. Ils viennent d’an­non­cer que ladite brique sera désor­mais acces­sible égale­ment sur les comptes gratuits. Vive la démo­cra­ti­sa­tion du marke­ting auto­ma­tion ! On ne pour­rait être plus heureux.

Marketing automation avec MailChimp

Mais cette annonce est aussi l’oc­ca­sion de reve­nir un peu plus en détail sur ce qu’est (et n’est pas) le marke­ting auto­ma­tion car, pour nous, l’offre de MailC­himp… n’en est pas réel­le­ment.
[pix_accor­dion]

À lire ou à relire sur le marke­ting auto­ma­tion

[/pix_accor­dion]

Ça doit faire quoi, un logi­ciel de marke­ting auto­ma­tion ?

Pssst : si vous vous sentez largué·e, allez vite lire notre article « 1 min 30 pour comprendre le marke­ting auto­ma­tion ».

Chez Invox, pour bien faire du marke­ting auto­ma­tion, on part du prin­cipe que le logi­ciel que vous allez utili­ser doit, a minima, prendre en charge ces 5 fonc­tions :

  • gestion de listes de contacts et possi­bi­li­tés de segmen­ta­tion fine ;
  • récu­pé­ra­tion de contacts via des formu­laires ;
  • tracking de l’ac­ti­vité en ligne ;
  • possi­bi­lité d’au­to­ma­ti­ser des campagnes aux scéna­rios pré-écrits (par exemple pour faire des campagnes de ce genre) ;
  • gestion d’un système de points ou de scoring (base sine qua non du lead scoring).

D’autres fonc­tion­na­li­tés, poten­tiel­le­ment impor­tantes, ne sont pas forcé­ment vitales pour faire du marke­ting auto­ma­tion :

Et MailC­himp Marke­ting Auto­ma­tion, alors ?

Si l’ou­til d’auto­ma­tion de MailC­himp a forte­ment progressé ces derniers mois, nous ne pouvons pas encore le consi­dé­rer comme un véri­table outil de marke­ting auto­ma­tion : il n’y a par exemple jamais de réel tracking de l’ac­ti­vité en ligne, ni d’au­then­tique scoring. En outre, selon nous, les parti­cu­la­ri­tés de la segmen­ta­tion ne sont pas assez pous­sées.

En revanche, c’est un super outil de « drip campai­gns  » – d’au­to­ma­ti­sa­tion de push mails. Ce qui est un peu diffé­rent du marke­ting auto­ma­tion… Les exemples pré-embarqués attestent de cette diffé­rence (il faut recon­naître en la matière que tout est fait ici pour simpli­fier le boulot du béotien et pour appor­ter les bonnes pratiques du marché), et on remarque au passage une influence très forte des clients e-commerçants de MailC­himp :

Marketing automation avec MailChimp

Quels types de campagnes d’au­to­ma­ti­sa­tion dans MailC­himp ?

Voilà les exemples les plus inté­res­sants de campagnes que vous pour­rez faire dans MailC­himp. Notons qu’elles reprennent les codes des scéna­rios de campagnes que l’on pour­rait trou­ver chez un Sales­force Pardot, un Webme­ca­nik ou un Eloqua : des « trig­gers » qui déclenchent le démar­rage d’une campagne, des actions et l’en­voi d’emails types.

  • Campagnes « On-Boar­ding » / « Welcome ». Elles consti­tuent une des bases de l’auto­ma­tion, mais elles n’offrent pas de réelle person­na­li­sa­tion une fois démar­rées. Cela consiste, à partir de l’ins­crip­tion d’un nouveau pros­pect dans la base, à lui envoyer une série (linéaire) de mails pour le former, l’ac­cueillir et l’ame­ner, par exemple, à décou­vrir un logi­ciel ou les rubriques d’une boutique.
  • Campagnes « Anni­ver­saire ». Ces campagnes sont basées sur la date d’ajout à une liste, et viennent célé­brer une durée d’ins­crip­tion. Elles offrent des coupons de réduc­tion pour l’an­ni­ver­saire de la première commande, le suivi après 3 mois, etc.
  • Campagnes « Relances ». Ces campagnes se basent sur l’aban­don d’un panier ou d’une commande, ou sur le fait qu’une propo­si­tion commer­ciale n’ait pas donné lieu à une fina­li­sa­tion d’achat. L’idée est de faire en sorte que TOUS les leads qui ne sont pas deve­nus clients après X temps reçoivent un ou plusieurs mail·s pour être « réac­ti­vés ». Cette forme pour­rait s’ap­pro­cher du nurtu­ring – à condi­tion d’y mettre autre chose que des argu­ments 100 % commer­ciaux.
  • Campagnes « UpSell ». Il s’agit ici de s’ap­puyer sur les commandes passées pour appor­ter de nouvelles idées d’achat, ou pour mettre en avant des services ou produits en complé­ment des commandes anté­rieures.

Concep­tion des campagnes

Pour conce­voir votre campagne dans MailC­himp, vous pouvez partir d’une feuille blanche, ou utili­ser l’un des modèles four­nis. Dans tous les cas, l’édi­teur ressem­blera à cela :

Marketing automation avec MailChimp

Vous aurez la possi­bi­lité de choi­sir parmi pas mal de « trig­gers  » diffé­rents, pour chacun des emails de votre campagne auto­ma­ti­sée :

marketing-automation-mailchimp-04

C’est ainsi que vous pour­rez appor­ter un peu de finesse dans les scéna­rios, par exemple en n’en­voyant une relance qu’à ceux qui n’ont pas ouvert un email précé­dent, ou en jouant ensuite sur les dates d’en­voi.

Quand faut-il utili­ser MailC­himp Auto­ma­tion ?

La ques­tion mérite évidem­ment d’être posée : un bon nombre d’en­tre­prises utilisent déjà MailC­himp et en sont contentes. Il y a donc forcé­ment une tenta­tion de garder ce qui est déjà en place et de s’ap­puyer sur l’his­to­rique, les bases de contacts, le super éditeur de mails, etc. Et c’est une bonne chose de faire ses premiers pas avec MailC­himp – a minima pour tester rapi­de­ment quelques campagnes de nurtu­ring et en juger les effets sur le cycle de vente, l’upsell ou la capa­cité à réchauf­fer une base de pros­pec­tion qui se refroi­dit trop.

MailC­himp ne saurait en revanche consti­tuer une brique durable et solide pour tous ceux qui aime­raient gérer conve­na­ble­ment leur lead cycle, faire du scoring, faire des scéna­rios plus appro­fon­dis, s’ap­puyer sur du profi­ling compor­te­men­tal (savoir qui a vu quelle page, quand, à quelle fréquence, etc.). Selon nous, MailC­himp est une bonne option pour faire ses premières armes, mais il sera vite néces­saire (à moins de s’en tenir à quelques petits flux auto­ma­ti­sés simples) de passer à une vraie solu­tion de marke­ting auto­ma­tion

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés