Les 5 erreurs des entre­prises qui débutent en content marke­ting

De plus en plus de profes­sion­nels sont doré­na­vant conscients de l’in­té­rêt de faire du Content Marke­ting pour asseoir leur exper­tise sur un secteur concur­ren­tiel, anti­ci­per les besoins de leurs clients, conqué­rir de nouveaux pros­pects. Bref, pour se faire connaître au travers de conte­nus… de QUA-LI-TE.  S’il n’est pas forcé­ment diffi­cile de se mettre à la rédac­tion web, les articles que vous publiez jouent un grand rôle dans votre stra­té­gie de commu­ni­ca­tion. Il s’agit donc de ne pas les prendre à la légère et de mettre toutes les chances de votre côté pour en faire de véri­tables atouts. Pour cela, quelques écueils à éviter :

1/ Sous-esti­mer votre projet de Content Marke­ting

Car oui, la créa­tion d’un blog ou d’un maga­zine, si simple soit-elle tech­nique­ment (il existe aujourd’­hui un grand nombre d’ou­tils permet­tant la mise en place d’in­ter­faces gratuites et faciles à prendre en main) doit être pensée comme un véri­table projet d’en­tre­prise. Ce dossier doit faire l’objet d’au­tant d’at­ten­tion qu’un projet client et à ce titre, béné­fi­cier d’une réflexion stra­té­gique de fond. Pourquoi vouloir produire du contenu ? Quels sont vos objec­tifs à court, moyen et long terme ? Quelles sont vos cibles ? Que font vos concur­rents ? Quels moyens (humains, finan­ciers, horaires) êtes-vous prêt à consa­crer à la gestion de votre blog d’en­tre­prise ? Quelle ligne édito­riale défen­dez-vous ? Quel est le ton le plus adapté à votre discours, à vos cibles et à vos objec­tifs ?…

2/ Ne pas publier régu­liè­re­ment

Votre stra­té­gie est bien défi­nie, votre maga­zine créé. Il s’agit main­te­nant de l’ali­men­ter car, comme son nom l’in­dique, le Content Marke­ting repose sur le contenu. Défi­nis­sez le nombre d’ar­ticles mensuel que vous souhai­tez diffu­ser. On est d’ac­cord, publier 1 article par jour est idéal MAIS est très diffi­ci­le­ment réali­sable. A moins de dédier quelqu’un à temps plein en interne ou de confier la rédac­tion à une entre­prise spécia­li­sée, vous n’avez certai­ne­ment pas les moyens de tenir un tel rythme. “Mais si, entre 6h et 7h j’ai tout mon temps ! Ou entre 23h et minuit, facile !” Ne vous sures­ti­mez pas…. Ne sous-esti­mez pas non plus le temps que prennent la veille stra­té­gique, la recherche d’in­for­ma­tion, l’or­ga­ni­sa­tion de votre pensée et la rédac­tion. Faire du contenu perti­nent et diffé­ren­ciant, ça prend du temps ! Commen­cez par 1 article par semaine les deux premiers mois. Vous pour­rez toujours augmen­ter la cadence si vous le pouvez. Ce qui compte est la régu­la­rité. Mieux vaut 4 articles publiés chaque mois de l’an­née que 10 articles publiés 1 mois, rien pendant 3 mois, 6 articles en 1 semaine, etc. Et rien de plus décou­ra­geant que de ne pas réus­sir à tenir ses objec­tifs !

3/ Ne pas prévoir de plan­ning édito­rial

Pour être sûr de publier régu­liè­re­ment, établis­sez un plan­ning édito­rial précis, avec les articles à publier chaque mois. Cela vous permet­tra de prévoir les bons sujets au bon moment : événe­ments / salons, attentes saison­nières de votre cible, objec­tifs commer­ciaux de votre entre­pri­se…Un bon moyen aussi de prépa­rer et d’or­ga­ni­ser la rédac­tion, en attri­buant chaque sujet à la personne la plus quali­fiée pour en parler. Préve­nus à l’avance, vos colla­bo­ra­teurs auront le temps néces­saire à la prépa­ra­tion d’un bon article, c’est-à-dire d’un article avec une vraie valeur ajou­tée, issue de leur expé­rience et de leur connais­sance de la théma­tique.

4/ Ne parler que de soi

Il s’agit peut-être là de la plus grosse diffi­culté pour les entre­prises : ne pas être dans l’auto-promo­tion. Tous les outils de l’en­tre­prise remplissent déjà cette fonc­tion : site web, plaquettes, cata­lo­gues… Un maga­zine web est un support d’in­for­ma­tion non sur l’en­tre­prise mais pour les pros­pects : on ne parle donc pas direc­te­ment de soi mais on montre sa connais­sance du secteur et de ses problé­ma­tiques, sa maîtrise des enjeux, en parta­geant ses analyses, conseils, vision d’ex­pert et toutes les infor­ma­tions pouvant inté­res­ser sa cible de près ou de loin. Une fois que l’en­tre­prise a réussi à prendre ce recul, il y a plein d’as­tuces pour faire des liens perti­nents entre les conte­nus et les offres et services qu’elle propose. Le but étant bien sûr, in fine, de récu­pé­rer du lead à trans­for­mer commer­cia­le­ment par la suite.

5/ Vouloir tout dire / faire trop long

Être exhaus­tif pour vous est gage de profes­sion­na­lisme ? C’est aussi le signe que vous n’avez pas de vision édito­riale sur le long terme. Le support web présente le merveilleux avan­tage d’être évolu­tif. Pour ne pas s’es­souf­fler dès les star­ting-blocks et être le plus expert possible, mieux vaut des articles focus sur une problé­ma­tique parti­cu­lière ou un enjeu précis de votre marché, qu’un article géné­ra­liste abor­dant tous les points de  manière super­fi­cielle. Ce serait d’ailleurs beau­coup trop long. N’ayez pas peur de faire des articles courts. Si le sujet peut être traité effi­ca­ce­ment en 500 mots, pourquoi en faire 1 000 ? Les inter­nautes vont à l’es­sen­tiel. Inter­net regorge d’ar­ticles sur tous les sujets. Si vos conte­nus sont longs et assom­mants, vos lecteurs iront cher­cher l’in­for­ma­tion qui les inté­resse ailleurs, et risquent bien de ne pas reve­nir… Suivez nos conseils pour bien écrire sur le web en 2015.

Et retrou­vez ces mêmes conseils dans notre vidéo !

Un projet bien pensé au départ est un projet qui abou­tit. Seul, en équipe ou avec le soutien de profes­sion­nels, prenez un peu de temps pour faire mûrir votre réflexion sur votre (futur) blog, ses enjeux, vos objec­tifs. Ne restera plus qu’à soigneu­se­ment éviter ces 5 écueils les plus courants en matière de Content Marke­ting et… de vous lancer !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés