Google AuthorS­hip et pourquoi c’est impor­tant pour le content marke­ting

Nous avions abordé la notion de Google Author­ship pour la première fois dans notre article SEO, réfé­ren­ce­ment natu­rel et conte­nus : tout ce qu’il faut savoir #ContentMar­ke­ting. Créé par Google pour ajou­ter un niveau d’in­for­ma­tion dans les recherches et prou­ver la pater­nité d’un contenu, il devient un élément incon­tour­nable du SEO. En effet, en plus de l’ef­fet Call To Action des rich snip­pets (dans lesquels figurent main­te­nant les noms et prénoms des auteurs), il permet aux conte­nus de sortir du lot. Un premier pas vers le Author Rank, qui nous semble déjà bien omni­pré­sent… 

Avant d’es­sayer de comprendre le lien avec le Content Marke­ting, il est impor­tant de comprendre ce que l’on appelle Google Author­ship. Plus qu’un simple ajout du nom et prénom de l’au­teur dans les rich snip­pets, nous le voyons comme un premier pas vers l’Author Rank (clas­se­ment par auteur), qui selon certaines sources semble déjà impac­ter forte­ment le réfé­ren­ce­ment des conte­nus. Mais c’est surtout une inno­va­tion dont tout le monde peut tirer parti : Google, certes, mais aussi les auteurs, leurs sites et, bien sûr, les inter­nautes.

Google Author­ship… qu’est ce que c’est et comment ça marche ?

Comme expliqué plus haut, Google Author­ship permet à Google de relier un contenu à son auteur. Il est aussi, selon nous, la première étape qui a permis à Humming­bird (le dernier algo­rithme de Google) de prendre en compte la « popu­la­rité » d’un auteur dans le réfé­ren­ce­ment de son contenu. Google Author­ship a surtout permis à Google de rajou­ter un niveau d’in­for­ma­tion dans ses rich snip­pets (petit encart montrant une infor­ma­tion spéci­fique au niveau de la meta descrip­tion des conte­nus) : les prénom et nom de l’au­teur d’un article (cf exemple ci-dessous). Une belle façon d’uti­li­ser ce lien contenu-auteur, pour infor­mer l’in­ter­naute sur la pater­nité des conte­nus affi­chés sur les pages de recherche.

Untitled

Jusqu’à début juin, il était possible de voir aussi la photo de l’au­teur, mais il semble que nos amis de chez Google aient récem­ment décidé de reti­rer cette infor­ma­tion…

Recherche Google Matt Cutts

Google parle aussi de ce Google Author­ship (aussi appelé Rel= »Author »en réfé­rence au petit bout de code qui traduit cette notion d’Au­thor­ship) comme le lien qui manquait entre le monde réel et le web. Comme l’ex­plique Matt Cutts dans sa vidéo Will Google be evalua­ting the use of rel=’ ‘ author ‘ ‘ moving forward?, on assiste indi­rec­te­ment à une évolu­tion d’un inter­net anonyme où l’on privi­lé­giait les mots et le contenu, à un web où il y a une notion d’iden­tité et de propriété du contenu.

La raison qui a poussé Google à inté­grer cette notion d’Au­thor­ship est certes l’en­vie d’amé­lio­rer la qualité des recherches en ajou­tant un niveau d’in­for­ma­tion, mais c’est donc aussi l’en­vie de propo­ser aux inter­nautes des résul­tats de recherches toujours plus perti­nents. Google s’est long­temps contenté de juger un contenu à ses mots clés et à sa popu­la­rité. Lier le contenu à son auteur permet main­te­nant à Google de connaître la popu­la­rité d’un auteur en fonc­tion de la popu­la­rité de ses conte­nus. Et inver­se­ment, il est main­te­nant possible pour Google de juger de la qualité d’un contenu en fonc­tion de la popu­la­rité de son auteur (elle-même fonc­tion de la qualité de ses autres conte­nus !).

Résul­tat : Un contenu écrit par un auteur consi­déré comment expert (des articles plus lus, parta­gés…) sera mieux valo­risé par le moteur de recherche.

AUTHOR RANK ?

😀

Il existe encore certains flous sur l’exis­tence du « Author Rank » (nous on dit OUI !). Ce qui est sûr, c’est qu’un article lié à son auteur sera mieux réfé­rencé par Google qu’un article qui ne l’est pas. Pas besoin d’en dire plus pour vous convaincre, si ? Just in case…

Les avan­tages de Google Author­ship

Google Author­ship pour l’au­teur

Pour l’au­teur, c’est un moyen d’être crédité de ses articles. Comme expliqué plus haut, Google affiche désor­mais dans ses rich snip­pets le nom et le prénom de chacun des auteurs. Plus préci­sé­ment, de ceux qui ont para­mé­tré Google Author­ship (procédé qui passe par la créa­tion d’un compte Google+ et que nous vous expliquons à la fin de cet article). En plus de cette notion de pater­nité (owner­ship en anglais), Google offre désor­mais aux auteurs plus de visi­bi­lité sur la toile.

Rel= »Author » rend donc les conte­nus plus person­nels, permet de prou­ver qui les a écrit et offre de la visi­bi­lité à l’au­teur (++ pour le perso­nal bran­ding !). Mais ce n’est pas tout. Il offre aussi de nouvelles pers­pec­tives en termes de metrics : il est main­te­nant possible de voir ses statis­tiques en tant qu’au­teur, sur une théma­tique précise. Il suffit pour cela d’al­ler sur les outils Google pour les webmas­ters et de s’iden­ti­fier à l’aide de ses iden­ti­fiants Google+. Une fois logged-in, vous trou­ve­rez sur la gauche de votre navi­ga­teur une section « Statis­tiques de l’au­teur ».

Google Author­ship pour votre site inter­net et leurs conte­nus

Le rich snip­pet affi­ché par Google sur les pages de recherche offre une meilleure visi­bi­lité à votre contenu par rapport aux autres conte­nus n’uti­li­sant pas cette fonc­tion­na­lité. Le résul­tat est un meilleur taux de clics et donc plus de trafic sur votre site. C’était d’au­tant plus vrai quand Google affi­chait aussi la photo de l’au­teur. Celle-ci jouait indi­rec­te­ment le rôle d’un Call To Action (CTA). Dans l’exemple ci-dessous, les yeux sont très clai­re­ment atti­rés par le résul­tat montrant la photo.

RichSnippet

La suppres­sion de la photo dans les rich snip­pets va très certai­ne­ment affec­ter l’ef­fi­ca­cité de ce « CTA » (Google dit que non…), mais cela ne vous empêche pas d’at­ti­rer les fidèles lecteurs de vos rédac­teurs-phares. Affi­cher le nom des auteurs de vos conte­nus est un gage de qualité. Ce n’est pas seule­ment un moyen de crédi­ter l’au­teur pour son travail, c’est aussi un moyen de mettre en avant l’hu­main qui est derrière le contenu.

Atten­tion cepen­dant à ne pas abuser de cette fonc­tion­na­lité. De nombreux sites détournent le Rel= »Author » en créant des comptes corpo­rates ou « La Rédac­tion », pour béné­fi­cier de l’ef­fet CTA. Ce qui n’est clai­re­ment pas le but recher­ché par Google, qui a lancé cette fonc­tion­na­lité pour ajou­ter de la profon­deur aux recherches et amélio­rer celles-ci en indiquant l’au­teur derrière un contenu.

Interdit

Le géant améri­cain ne péna­lise pas (encore) ce genre de pratiques, mais il précise que « Google prefers to feature a human who wrote the content » (Google préfère mettre en avant l’hu­main qui a écrit le contenu) ou « we discou­rage using author­ship in these cases » (nous n’en­cou­ra­geons pas son utili­sa­tion dans ces cas là). Ce ne serait pas éton­nant (et les experts du domaine le confirment) de voir tous ces « faux » auteurs péna­li­sés le jour où Google sortira une nouvelle version de son algo­rithme de recherche. C’est d’ailleurs peut-être l’une des raisons qui ont poussé Google à reti­rer la photo de ses rich snip­petsUne solu­tion utile et « accep­table »  pour mettre en avant son contenu commer­cial serait la fonc­tion­na­lité  rel= »publi­sher » qui permet de lier des conte­nus plus « corpo­rate » à la page Google+ de la société/produit.

Info utile : les pages ne peuvent pas toutes être réfé­ren­cées en utili­sant Google Author­ship. Pour maxi­mi­ser vos chances, Google conseille d’uti­li­ser la fonc­tion Author­ship sur :

  • une page conte­nant un seul article
  • une page compo­sée de conte­nus écrits par un seul auteur
  • une page sur laquelle il est clai­re­ment fait mention de l’iden­tité de l’au­teur (s’as­su­rer que le nom utilisé est le même que celui utilisé sur Google+).

Google Author­ship pour l’in­ter­naute

Nous avons tous nos écri­vains, jour­na­listes, musi­ciens, etc. préfé­rés. Comme pour un nouveau roman, un article de presse ou un album, savoir qui se cache derrière un contenu publié sur le web nous oriente dans notre déci­sion de cliquer ou non : cela crédi­bi­lise le contenu et la qualité de l’in­for­ma­tion. L’in­ter­naute a main­te­nant accès à un niveau de détail et d’in­for­ma­tion supplé­men­taire qu’il peut (ou non) prendre en compte avant de choi­sir de cliquer sur un lien.

BestQuality

Mais ce n’est pas tout. Google est main­te­nant capable d’in­té­grer une nouvelle variable lors de vos recherches : « quels sont les auteurs les plus experts ». Ok, nous rentrons ici de nouveau dans le sujet « Author Rank », mais nous restons convaincu qu’aujourd’­hui un contenu écrit par un auteur consi­déré comme « expert » par Google remon­tera dans vos recherches.

Google Author­ship pour Google

Certes, c’est un bon moyen d’en­cou­ra­ger les auteurs à créer un compte sur Google+, mais ce n’est pas tout. En offrant plus d’in­for­ma­tions aux inter­nautes, Google améliore la qualité du proces­sus de recherche, ainsi que la perti­nence de l’in­for­ma­tion propo­sée.

Google Author­ship et Content Marke­ting

Sur la home page de notre site, nous donnons la défi­ni­tion suivante : « Le Content Marke­ting consiste à créer et à diffu­ser des conte­nus – infor­ma­tions quali­ta­tives et perti­nentes – de nature à inté­res­ser actuels et poten­tiels clients d’une entre­prise. L’idée sous-jacente est qu’en offrant des conte­nus de valeur, on va favo­ri­ser la prise de déci­sion chez les lecteurs poten­tiels, augmen­ter la crédi­bi­lité et l’ex­per­tise des auteurs et déve­lop­per la loyauté envers la marque. » Décor­tiquons la deuxième partie de cette défi­ni­tion pour mieux comprendre l’im­por­tance que peut avoir ce nouvel algo­rithme dans votre stra­té­gie de conte­nus.

  • « L’idée sous-jacente est qu’en offrant des conte­nus de valeurs » : comme nous le disons toujours chez Invox, la base de toute bonne stra­té­gie de conte­nus et de réfé­ren­ce­ment est la créa­tion de bons conte­nus. Ceci prend tout son sens avec l’ar­ri­vée du Rel=' »Author » qui va main­te­nant juger de la qualité du rédac­teur. Un mauvais contenu sera peu lu, appré­cié, parta­gé… et vien­dra par consé­quent affec­ter néga­ti­ve­ment la « popu­la­rité » de l’au­teur et le réfé­ren­ce­ment de ses conte­nus. Ecrire de bons articles apporte donc de la crédi­bi­lité à l’au­teur, et Google privi­lé­giera ses futurs conte­nus.
  • « on va favo­ri­ser la prise de déci­sion chez les lecteurs poten­tiels » : mettre en place Google Author­ship sur votre site permet­tra de faire appa­raitre un niveau d’in­for­ma­tion supplé­men­taire sur les pages de recherche dans les rich snip­pets (dans lesquels figure les prénoms et noms de vos auteurs). La combi­nai­son du Author Rank et du rich snip­pet : (1) placera votre contenu expert devant celui de quelqu’un écri­vant pour la première fois sur le sujet ; (2) donnera plus de matière (nom de l’au­teur) à l’in­ter­naute en recherche d’in­for­ma­tion perti­nente ; et (3) jouera un rôle de CTA sur les pages de recherches.
  • « augmen­ter la crédi­bi­lité et l’ex­per­tise des auteurs » : écrire sur un sujet fait indé­nia­ble­ment monter un auteur en compé­tence, il en devient expert (s’il ne l’était pas déjà). Nous le savons, vous le savez… et nous partons tous régu­liè­re­ment à la recherche du dernier article de nos blog­gueurs de réfé­rence. Google lui, ne le prenait pas en compte. Oui, mais ça, c’était avant… Aujourd’­hui, il ne s’ar­rête plus à la popu­la­rité d’une page et l’uti­li­sa­tion de mots clés, et incor­pore cette notion de « crédi­bi­lité et exper­tise d’un auteur » direc­te­ment dans son algo­rithme.
  • « et déve­lop­per la loyauté envers la marque. » : telle­ment facile si nous avons des auteurs experts, popu­laires et crédibles qui partagent des conte­nus de qualité !

Alors, pourquoi se priver de la possi­bi­lité de faire remon­ter ses conte­nus dans les recherches Google tout en amélio­rant son perso­nal bran­ding ?

Vous l’au­rez compris, nous pensons que Google a déjà commencé à utili­ser Google Author­ship pour mettre en place un Author Rank. De notre point de vue, ce serait donc bête de ne pas s’y mettre dès aujourd’­hui. Et même si ce n’est pas le cas, et que l’Au­thor Rank n’est qu’une légende urbai­ne… nous vous conseillons tout de même de vous y mettre 😀 Comme nous l’avons expliqué plus haut, ce sera béné­fique pour tout le monde… dont vous !

Et pour tous les convain­cus qui souhaitent s’ins­crire, deux options sont possibles pour asso­cier votre contenu à votre profil Google+… regar­dez plus bas, on vous explique tout !

Utili­ser la notion d’Au­thor­ship Google

=> Si vous avez une adresse email sur le même domaine que vos conte­nus (nom@­nom­de­do­maine.fr – http://www.nomde­do­maine.fr) :

    1. Inscri­vez-vous à Google+ (si ce n’est pas déjà fait).
    2. Assu­rez-vous bien d’avoir une jolie photo de vous.
    3. Véri­fiez qu’il est fait mention de votre prénom et de votre nom (celui de Google+, of course!) sur chacun de vos conte­nus.
    4. Consul­tez la page Author­ship de Google+ pour envoyer et faire vali­der votre adresse par Monsieur Google. Il se char­gera ensuite de réfé­ren­cer tous vos conte­nus.

    => Si vous possé­dez une adresse email diffé­rente du nom de domaine sur lequel vous écri­vez (nom@g­mail.com – http://www.nomde­do­maine.fr) :

      1. Inscri­vez-vous à Google + (si ce n’est pas déjà fait).
      2. Assu­rez-vous bien d’avoir une jolie photo de vous.
      3. Insé­rez en signa­ture de chacun de vos conte­nus un lien vers votre compte Google+ : <a href= »[profile_url]?rel=author »>Nom de l’au­teur</a>.
      4. Mettez à jour la section « Égale­ment auteur de » de Google+ en ajou­tant les liens des sites conte­nant vos conte­nus.

      Sebas­tien de Lavi­son

      Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés