Faut-il sous-trai­ter la produc­tion de ses conte­nus ? Avan­tages et incon­vé­nients…

Voilà une ques­tion qui est récur­rente parmi nos très nombreux pros­pects (dont vous ferez sûre­ment partie prochai­ne­ment :)) : est-ce une bonne idée de “faire faire” son contenu à d’autres personnes ?

Et la ques­tion est tout à fait excel­lente : non seule­ment ce n’est pas toujours une bonne idée d’ex­ter­na­li­ser (mais pas forcé­ment pour une seule et même raison), mais surtout si le choix est pris de le faire, cela ne sera jamais à 100 %, il restera toujours de votre côté un besoin d’im­pli­ca­tion. Se poser la ques­tion c’est donc déjà être plus mature quant à ce que l’on atten­dra d’un éven­tuel parte­naire, qu’il soit jour­na­liste, rédac­teur web free­lance, que ce soit votre agence “clas­sique”, une place de marché ou plate­forme d’achat de conte­nus… ou une agence spécia­li­sée en Content Marke­ting, en Inbound Marke­ting ou en Marke­ting Auto­ma­tion comme l’est Invox.

Petit tour d’ho­ri­zon des tenants et abou­tis­sants de la ques­tion…

Exter­na­li­ser ou pas ?

Ou pas tout, tout de suite.

C’est évidem­ment une ques­tion qui se pose puisque, confronté à l’en­vie de faire des conte­nus, vous vous retrou­vez ensuite très rapi­de­ment en face des problé­ma­tiques opéra­tion­nelles. Entre compé­tences pas toujours en interne, temps manquant cruel­le­ment, budgets peu exten­si­bles… il va falloir faire des choix.

Déjà, soyez rassu­rés : ce n’est pas parce que vous êtes dans un secteur tech­nique, pointu, expert, ou même peu sexy qu’il n’est pas possible de vous appuyer sur des forces externes à votre entre­prise. Et à vrai dire, il existe des solu­tions pour un peu toutes les bourses.

Et puis, ce dont vous avez besoin, c’est peut-être d’une aide tempo­raire. Parce que vous n’avez pas le temps actuel­le­ment, mais êtes dans un timing vous impo­sant de lancer rapi­de­ment un blog, une news­let­ter, des ebooks ou tout simple­ment de dérou­ler une campagne de Content Marke­ting dans son ensemble. Vous faire accom­pa­gner pendant quelques temps pour la mise en place de la stra­té­gie, comme une étape vers une solu­tion plus interne, est sans doute alors une bonne idée. D’au­tant plus que vous béné­fi­cie­rez alors de l’ex­pé­rience de votre parte­naire ou de vos pres­ta­taires.

Imagi­nez donc éven­tuel­le­ment cela comme un travail en ciseau, progres­sif. Vous repren­drez petit à petit la main, au gré des premiers résul­tats, de l’ob­ten­tion d’un budget vous permet­tant de créer un poste et de recru­ter, ou tout simple­ment parce que vos équipes internes monte­ront en compé­tence.

Exter­na­li­ser : oui, mais quoi ?

Produire du contenu, ce n’est pas “que” écrire des phrases et des mots. En effet, il existe de nombreuses choses à savoir faire : mettre au point la stra­té­gie, comprendre les enjeux busi­ness de votre entre­prise, savoir à qui vous devez vous adres­ser, traduire ces infor­ma­tions en articles poten­tiels, lancer la produc­tion des articles, déve­lop­per un blog, créer les news­let­ters, gérer les mises en ligne, s’as­su­rer qu’il y a du trafic quali­fié… et évidem­ment faire toute la gestion de projet et la coor­di­na­tion entre de nombreux inter­ve­nants parfois…

Il est donc possible d’ex­ter­na­li­ser tout ou partie de cette chaîne : la mise en place tech­nique, la stra­té­gie, la gestion de projet, la produc­tion pure et dure du contenu, sa diffu­sion sur les réseaux sociaux… Et cela, vous pour­rez le faire faire par diffé­rents types d’ac­teurs…

Faire faire mes conte­nus : ok, mais par qui ?

Evidem­ment face à un tel enjeu que celui du Content Marke­ting pour les entre­prises (notam­ment B2B, tels qu’é­di­teurs de logi­ciels, orga­nismes de forma­tion, cabi­nets de conseil ou entre­prises de services à forte valeur ajou­tée), de nombreux pres­ta­taires proposent des choses… On retrouve donc, pêle-mêle :

  • jour­na­listes pigistes, rédac­teurs free­lances : ce sont les “gens de plume”, ceux qui histo­rique­ment écrivent, sur à peu près tout. Les prix varient de quelques dizaines d’eu­ros l’ar­ticle “news rapide” à près de 150 ou 180 € le feuillet (⅓ de page A4 envi­ron) pour des jour­na­listes confir­més titu­laires de leur carte de presse. Ils four­nissent le contenu, parfois un peu de recherche, à partir du moment où vous leur indiquez sur quoi vous souhai­tez avoir des articles.
  • agences de comm’ “globale” : forcé­ment, à force de vendre des “conte­nants” (types sites web vitrines), leurs clients ont commencé à leur deman­der aussi des conte­nus. Du coup elles s’y sont mises, avec diffi­culté pour certaines car ce n’est pas très natu­rel pour elles de passer du mode projet de déve­lop­pe­ment à du maté­riel plus vivant comme le contenu. Mais certaines font aussi très bien leur métier main­te­nant.  
  • agences RP : elles aussi, ce sont des parte­naires de longue date des entre­prises, les accom­pa­gnant dans leurs démarches de visi­bi­lité, vers la presse en tout cas. Ce sont proba­ble­ment celles dont le métier est le plus chal­lengé actuel­le­ment suite, il faut bien le dire, à assez peu d’évo­lu­tion chez certaines et un métier qui a un peu pris la pous­sière (et surtout dont les résul­tats sont durs à prou­ver direc­te­ment sur le busi­ness). Elles passent donc de l’écri­ture de commu­niqués et de dossiers à la rédac­tion d’ar­ticles, sans forcé­ment bien saisir les contours marke­ting de la démarche.
  • agences spécia­listes : genre Invox 🙂. Elles sont nées récem­ment, et se spécia­lisent sur l’In­bound Marke­ting, le Content Marke­ting ou le Marke­ting Auto­ma­tion. Elles offrent souvent des pres­ta­tions “tout en un”, avec la stra­té­gie, la mise en place, la régie édito­riale, et le lien marke­ting / busi­ness, en étant des parte­naires du déve­lop­pe­ment commer­cial des entre­prises qu’elles accom­pagnent. Elles sont fréquem­ment imbriquées avec les équipes internes, qu’elles coor­donnent pour les faire contri­buer à l’ef­fort de produc­tion de contenu.
  • plate­formes d’achat de contenu comme TextMas­ter, TextB­ro­ker, Upwork (ancien­ne­ment oDesk), Elance, & co… Oui, on peut ache­ter des conte­nus sur Inter­net, sur l’une des nombreuses places de marché qui existent à ce propos. Vous voilà en prise directe avec des centaines (des milliers, en fait) de rédac­teurs issus d’un peu partout, notam­ment de pays à faibles coûts de main d’oeuvre. De quelques centimes le mot (en géné­ral vous pouvez commen­cer à près de 1,7 centimes le mot) à des factu­ra­tions “au forfait” pour par exemple 20 pages de sites web, vous avez le choix parmi de nombreuses options. Relec­ture appro­fon­die ou non, qualité du rédac­teur, note du rédac­teur, langues maîtri­sées, spécia­li­sa­tions, rapi­dité de livrai­son, opti­mi­sa­tion SEO ou non, recherches pous­sées… Le mieux est d’es­sayer et de voir si la qualité, souvent faible, vous convient.

Evidem­ment les budgets ne sont pas les mêmes, mais les pres­ta­tions non plus… A vous de comprendre quelle partie de la pres­ta­tion vous pouvez ou voulez garder chez vous (stra­té­gie, coor­di­na­tion, SEO, publi­ca­tion, rédac­tion, veille édito­riale, conseil marke­ting, lead gene­ra­tion…) pour trou­ver le meilleur format pouvant vous accom­pa­gner, dura­ble­ment ou en “one shot”.

Les bonnes ques­tions à se poser au moment de cher­cher de l’aide exté­rieure pour faire faire des conte­nus web ou du Content Marke­ting…

Si vous êtes dans l’op­tique de faire appel à une aide exté­rieure, quelle qu’elle soit (free­lance, jour­na­liste, agence, plate­for­me…), vous devez vous poser ces quelques ques­tions, vous y verrez bien plus clair ensuite :

  • Quels sont mes objec­tifs ?
  • Quelles sont mes ressources internes ?
  • Quelle impli­ca­tion puis-je mettre, au quoti­dien ?
  • Ai-je envie d’inter­na­li­ser la fonc­tion ? 
  • Quels sont mes budgets ?
  • Est-ce que je veux un seul inter­lo­cu­teur ?
  • Quelle est la pres­sion concur­ren­tielle “conte­nus” sur mon secteur ?
  • Mon busi­ness va-t-il évoluer au point de néces­si­ter une vraie présence web pour récu­pé­rer des leads ?

N’hé­si­tez pas ensuite à faire des tests et chal­len­ger les bons acteurs autour de vous (et à deman­der leur avis à leurs réfé­rences ou clients).

Evidem­ment, au final, nous vous recom­man­dons de songer à passer par une agence de Content Marke­ting, et notam­ment l’agence Invox :). Mais atten­tion : nous ne sommes pas le meilleur inter­lo­cu­teur pour tout le monde, et nos budgets ne sont pas adap­tés à toutes les bourses. L’im­por­tant pour nous est de le recon­naître et de travailler avec les personnes qui nous contactent pour qu’elles comprennent bien leurs propres enjeux et attentes, et que l’on puisse, le cas échéant, les redi­ri­ger vers le bon inter­lo­cu­teur !

Et pour celles et ceux qui recherchent l’ex­pé­rience dans les conte­nus, la possi­bi­lité de béné­fi­cier d’un bench­mark et d’une connais­sance des bonnes pratiques, le regrou­pe­ment sous un même toit des compé­tences néces­saires à la bonne mise en place d’une stra­té­gie de Content Marke­ting (Social Media, SEO, strat, logi­ciels, créa­ti­vité édito­riale, capa­ci­tés de veille, typo­lo­gies de “plumes”, réac­ti­vi­té…) et l’ins­crip­tion dans une logique long-terme avec un parte­naire marke­ting… Invox est là ;)

Parlez-nous de vos projets de conte­nus !
Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés