Fiche méthode : 5 étapes pour mener son étude de la demande SEO

Vous le savez, le SEO (search engine optimization) est un élément majeur de toute stratégie de content marketing efficace, puisqu’il a pour principal objectif de rendre un site web ou blog plus visible de vos cibles. Au-delà des opti­mi­sa­tions classiques et nécessaires sur le contenu, le choix de mots-clés susceptibles d’être utilisés par vos buyer personas peut complètement orienter votre stratégie content marketing. Mais allier les exigences du marketing de contenu et celles du référencement naturel devient vite un véritable casse-tête… Pour vous simplifier la vie, voici 5 étapes pour mener son étude de la demande SEO !

L’alliance : content marketing + étude de la demande SEO

Le but ultime de toute stratégie content marketing réussie est de créer un contenu qui corresponde vraiment aux attentes de vos buyer personas pour capter du trafic qualifié et, in fine, des leads. Une des clés qui vous permettra d’atteindre ces objectifs est de réaliser une étude de la demande SEO.

Mais à quoi ça sert exactement ?

Concrètement, comment on fait ?

Étape 1 : posez-vous les bonnes questions

Comme tout bon marketeur qui se respecte, vous connaissez vos cibles, ce qui implique évidemment que vous ayez préalablement pris le temps de cerner leurs centres d’intérêt. Vous avez donc déjà quelques idées de mots-clés à travailler dans vos contenus mais correspondent-ils vraiment à ce que vos buyer personas recherchent sur Google ? Voici les questions à vous poser avant de lancer votre étude :

  • Quels sont les usages métiers de vos cibles ? Interrogez-vous sur leurs habi­tudes, dans quelles condi­tions et en fonc­tion de quels objec­tifs elles consomment vos produits et/ou services.
  • Quels sont leurs ques­tion­ne­ments ? Vous devez avoir connaissance de leurs besoins, leurs problé­ma­tiques, à la fois métiers, tech­niques, mais aussi liés plus globa­le­ment à leur quoti­dien.
  • Quid de l’ac­tua­lité marché ? Quelles sont les tendances du moment ? Les sujets qui peuvent faire réagir ?
  • Que recherchent vos cibles tout au long de leur cycle d’achat ? Elles ne consom­me­ront pas les mêmes articles selon qu’elles sont en phase de consi­dé­ra­tion, de prise de déci­sion ou de fidé­li­sa­tion.

Une fois que vous aurez répondu à ces questions, listez les termes / mots-clés qui vous semblent les plus pertinents (pas besoin d’en avoir 50, 10 suffisent).

Étape 2 : identifiez les tendances SEO et l’évolution de l’intérêt de vos cibles

Vous pouvez par exemple utiliser Google Trends pour savoir si les mots-clés que vous avez identifiés sont pertinents :

  • est-ce qu’ils valent le coup de se positionner ou pas ?
  • ces mots-clés sont-ils en hausse ou en baisse d’intérêt dans la zone géographique que je cible ?
  • les requêtes déjà identifiées génèrent-elles du trafic ou non ?

À noter

Vous pouvez aussi regarder sur Google Suggest pour obtenir des suggestions de mots-clés très facilement. Exemple pour le mot-clé « chatbot » :

Une fois cette mini étude réalisée, vous pouvez affiner les mots-clés déjà présélectionnés et chercher les mots-clés associés en vous appuyant sur la longue traîne.

Étape 3 : inspirez-vous de vos concurrents directs

Faites un état des lieux des contenus concurrents directs afin d’identifier les pré-requis pour se positionner sur cette requête. Par exemple, qui est en première position sur les SERP et quels sont les mots-clés utilisés ?

Vous pourrez ainsi faire ressortir quelques bonnes pratiques et vous inspirer de ces résultats. Votre motto : « Ce qui fonctionne, je le fais en mieux ! ».

Étape 4 : classez les mots-clés ressortis

Prochaine étape et non des moindres : sélectionnez les mots-clés les plus pertinents et leurs volume de recherche. Ensuite, recherchez les mots-clés associés à votre requête générique via l’outil SEMrush ou Answer the public par exemple. Cela vous permettra d’aller au-delà de la simple recherche de mots-clés et d’avoir un vrai impact côté contenu, mais de manière plus rationnelle – d’où l’importance de prioriser vos mots-clés.

Vous obtiendrez alors une liste de mots-clés qu’ils vous faudra classer :

  • par thème, pour définir les rubriques pour le blog, les principaux thèmes pour les articles ;
  • puis par question, pour faire ressortir des idées de sujets et ce qui intéresse la cible de manière concrète et réfléchie. Si vos cibles recherchent ce terme sur Google alors pourquoi ne pas en créer un article / un contenu ? Cela vous permettra à la fois d’interpeller votre lecteur avec un article qui correspond vraiment à ce qu’il souhaite savoir et de trouver l’inspiration pour le contenu de votre article.

Étape 5 : sélectionnez les requêtes sur lesquelles vous positionner et placez-les dans votre content mapping

Ça y est, vous savez sur quelle requête positionner votre contenu. Vous connaissez les questions que se posent vos cibles et avez même pleins d’idées de sujets en tête… Vous avez la base globale et votre étude, il faut donc maintenant prioriser les mots-clés à travailler et les intégrer à votre content mapping.

  • Longue traîne : un plus petit volume, mais des requêtes bien plus précises. Il sera plus facile de se positionner de manière naturelle et de trouver des idées de sujets pour répondre à des questions spécifiques.
  • Combinaisons (secteur, usage…) : choisir des combinaisons pour spécifier un secteur, un usage, un métier. Par exemple, pour le mot-clé chatbot : « chatbot RH », « chatbot banque ».
  • Cycle d’achat : quels mots-clés peuvent nourrir les différentes phases du cycle d’achat ? Une fois le content mapping mis à jour, les requêtes sélectionnées pour chaque phase, cibles et/ou secteur permettront de trouver des idées de sujets qui répondront ainsi à une demande bien précise.
  • Géolocalisation : si l’activité de vos cibles est soumise à une localisation spécifique, il faut aller chercher des requêtes géolocalisées (pays, région, ville…).
  • Concurrence : plus un mot est concurrencé, plus il sera compliqué de se positionner dessus. Cela permet de choisir un mot-clé de façon plus pragmatique que l’habituel volume de recherche. Et ce, même s’il reste nécessaire de mixer forts et faibles volumes.

Vous êtes désormais fin prêt à réaliser une étude de la demande SEO efficace, en adéquation avec votre stratégie content marketing. Pour être encore plus performant, vous pouvez également réfléchir aux dispositifs de contenu vous permettant d’optimiser votre positionnement sur Google, comme un glossaire par exemple !

Des questions sur le sujet ? Contactez-nous pour qu’on en discute 🙂

Contactez-nous ➞

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés