1min30 pour comprendre le earned media

Le earned media litté­ra­le­ment « médias gagnés (ou médias conquis) » – pour­rait se défi­nir comme une couver­ture média­tique gratuite, qui n’est pas le résul­tat d’une campagne de rela­tion presse (payante). Plus concrè­te­ment, on parle de earned media quand vous avez réussi à vous posi­tion­ner comme leader d’opi­nion ou réfé­rence sur un secteur d’ac­ti­vité ou un sujet parti­cu­lier, et que les médias, jour­na­listes, blog­geurs… parlent de vous sans que vous ayez eu à débour­ser un centime. C’est quand même mieux quand c’est gratuit non ?

Contrai­re­ment au paid media – la publi­cité en ligne tradi­tion­nelle – il n’est pas ici néces­saire de payer pour être visible. Le earned media est un peu comme le bouche-à-oreille. Les gens parlent de vous parce qu’ils respectent et valo­risent ce que vous êtes, ce que vous faites. Un bouche-à-oreille online ;) Quali­fié par le BCG comme « un levier concur­ren­tiel essen­tiel » dans sa récente étude Le bouche-à-oreille, un enjeu majeur pour les marques, le bouche-à-oreille est une source de crédi­bi­lité et de trafic incon­tour­nable.

Comment génère-t-on ce earned media ? En offrant le meilleur produit ou service certes, mais aussi par un bon travail édito­rial. Pour que les gens se rendent compte que vous êtes un leader d’opi­nion, une réfé­rence incon­tour­nable, il faut aussi que vous vous fassiez « entendre ». Et rien de plus simple qu’un clavier et une page blanche de blog pour commen­cer à parta­ger avec le monde tout ce que vous avez à dire. Atten­tion, le contenu qui inté­resse est désin­té­ressé, infor­ma­tif, perti­nent, de quali­té… et surtout pas promo­tion­nel ! Il a voca­tion à éduquer le lecteur et non pas à mettre en avant votre marque, vos produits, vos servi­ces…. Si vous pensez être le meilleur agent immo­bi­lier de la place, un blog sur lequel vous listez les perfor­mances de votre agence par rapport aux autres et le montant de vos primes est inutile. Par contre, vos meilleurs tips pour iden­ti­fier les perles rares et quelques cas d’usages peuvent surement inté­res­ser.

Les deux autres aspects à ne pas négli­ger quand vous travaillez votre présence / prise de parole en ligne sont : votre réfé­ren­ce­ment natu­rel et la diffu­sion de vos conte­nus. Hé oui, avoir le meilleur contenu du monde est bien, mais s’il n’est pas acces­sible ou peu visible, il vous sera diffi­cile de vous impo­ser comme le prochain Stéphane Plaza. N’ou­bliez pas qu’un article qui appa­raît en première page de Google possède a priori un meilleur ranking, et qui dit meilleur ranking dit plus crédible aux yeux des inter­nautes.

Quelles formes peut prendre le earned media ? Voici une petite liste non-exhaus­tive mais qui vous aidera à comprendre comment travailler cette source de trafic essen­tielle :

  • mentions sur Twit­ter,
  • retweets,
  • commen­taires Face­book,
  • partages sur les réseaux sociaux,
  • recom­man­da­tions,
  • netlin­king,
  • contenu mis en avant par d’autres sites/blogs,
  • bouche-à-oreille,
  • avis consom­ma­teurs,
  • retom­bées « presse » non provoquées… et bien d’autres !

Vous l’au­rez compris, l’une des meilleures façons de géné­rer du earned media est de deve­nir un leader d’opi­nion sur votre secteur. Rien de tel donc qu’un peu de content marke­ting et d’inbound marke­ting pour parve­nir à vos fins. ;-)

À lire aussi : le thought leader­ship pour les nuls

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés