Comment parler de sujets experts quand on n’en est pas un ?

Quel que soit notre métier au sein de l’agence – Chargé de Conte­nus Web, Content Marke­ting Mana­ger, Commu­nity Mana­ger, graphiste et même commer­cial -, nous rencon­trons sans cesse de nouveaux secteurs d’ac­ti­vité et de nouvelles théma­tiques. Notre mission est alors de les appré­hen­der en détail, dans leur diver­sité et dans leur complexité afin de monter en compé­tence rapi­de­ment et ainsi garan­tir des sujets et des angles les plus poin­tus possible. Toute­fois, en tant qu’ac­teurs du content marke­ting, nous n’avons pas pour voca­tion de deve­nir plus experts que nos clients sur leurs champs de connais­sances et de compé­tences, mais de les mettre en lumière et de les valo­ri­ser. Pour ce faire, nous acti­vons prin­ci­pa­le­ment deux leviers.

Levier 1 : une veille active pour plus de réac­ti­vité

Lire. C’est le secret pour monter en exper­tise sur un sujet. Il s’agit de se plon­ger dans une théma­tique ; d’en déce­ler toutes les aspé­ri­tés ; d’en iden­ti­fier les contours. Mais cela doit bien sûr se faire de façon struc­tu­rée et métho­dique : la veille. La mise en place d’une veille effi­cace passe notam­ment par :

  • Des sources variées : jour­naux en ligne géné­ra­listes et spécia­li­sés, blogs d’en­tre­prise du secteur, comptes et pages Twit­ter, Face­book ou LinkedIn d’in­fluen­ceurs…
  • Des outils pour une infor­ma­tion centra­li­sée et mise à jour régu­liè­re­ment : agré­ga­teurs de flux RSS, solu­tion de gestion de compte(s) Twit­ter, outils d’alertes via mails…
Les outils que nous utili­sons prin­ci­pa­le­ment chez Invox :

Feedly : Grâce à cet agré­ga­teur de flux RSS, nous centra­li­sons et orga­ni­sons toutes nos sources d’in­for­ma­tion. Ajou­ter des sources ; person­na­li­ser les inti­tu­lés des caté­go­ries, choi­sir l’af­fi­chage, utili­ser le moteur de recherche pour filtrer les infor­ma­tions recueillies, et même, parta­ger notre veille… Feedly est un outil perfor­mant et facile à prendre en main.

TweetDeck : Cet outil nous permet de regrou­per plusieurs comptes et/ou listes Twit­ter. Le flux d’ac­tua­li­tés est mis à jour en temps réel. Nous sommes ainsi au fait de toutes les actua­li­tés “chaudes” en un coup d’œil. Un moteur de recherche nous permet égale­ment de faire un tri par hash­tag ou par mot-clé.

Google Alertes : Nous iden­ti­fions un ou plusieurs mots-clés et défi­nis­sons une fréquence de noti­fi­ca­tion en fonc­tion des théma­tiques que nous souhai­tons suivre. Nous rece­vons une alerte mail dès lors que des articles corres­pon­dant au(x) mot(s)-clé(s) sélec­tionné(s) font partie des premiers résul­tats des recherches de Google.

A lire aussi : Comment mettre en place sa stra­té­gie de veille ?

Levier 2 : apprendre, comprendre et retrans­crire

Si notre objec­tif est de monter en exper­tise autant que possible sur les théma­tiques qui touchent nos clients, l’ex­per­tise secto­rielle – une valeur ajou­tée unique et propre à chacun de nos clients – se trouve chez lui. Dans son mode de fonc­tion­ne­ment, sa façon d’ap­pré­hen­der le marché, ses valeurs, sa philo­so­phie, sa concep­tion de son acti­vi­té… cette valeur ajou­tée est partout. À nous de la déni­cher, de l’iden­ti­fier, de la comprendre aussi, afin de la mettre au service de ses conte­nus (blog, news­let­ter, ebook, info­gra­phie, mini­book…).

Cela prend divers formats au quoti­dien :

  • Les mails. Nous échan­geons aussi souvent que néces­saire avec nos clients. Il peut s’agir par exemple de parta­ger des infor­ma­tions (des articles dont le fond et/ou la forme nous paraissent ou leur paraissent inté­res­sants notam­ment).
  • Les calls. L’écrit, c’est primor­dial – passion­nés par les mots et l’écri­ture web, ce n’est pas nous qui allons dire le contraire ! Si une image vaut mille mots, certaines idées ou expli­ca­tions passent mieux de vive voix. Nous consa­crons régu­liè­re­ment des plages d’échange avec nos clients pour comprendre les enjeux de leur secteur d’ac­ti­vi­tés, de leur entre­prise, les défis qui les atten­dent…
  • Les jour­nées in situ. Dans le cadre d’un lance­ment ou de certains projets édito­riaux spéci­fiques, nous nous rendons dans les locaux de nos clients pour une demi-jour­née ou une jour­née entière d’im­mer­sion pour emma­ga­si­ner un maxi­mum d’in­for­ma­tions et de connais­sances. Au programme : rencontre avec nos diffé­rents réfé­rents internes, décou­verte du fonc­tion­ne­ment et de l’am­biance de l’en­tre­prise, sessions de travail, démo d’ou­tils…

L’im­por­tant est de choi­sir le format adapté au client et à ses impé­ra­tifs (dispo­ni­bi­lité des équipes, degré d’im­pli­ca­tion dans le projet…), au projet et à son état d’avan­ce­ment, pour que les infor­ma­tions passent et que la montée en compé­tence se fasse au quoti­dien, le plus natu­rel­le­ment possible.

Quand on se lance dans un projet de Content Marke­ting, on peut vite être tenté de ne plus produire que des conte­nus très experts. Ils consti­tuent bien sûr une carac­té­ris­tique diffé­ren­ciante et valo­ri­sante. Toute­fois, il est primor­dial de parler à votre base d’au­dience, d’en­ri­chir le débat, de sortir du “cœur de cible” des sujets… D’abord, vous élar­gi­rez votre audience ; ensuite, vous pour­rez action­ner tous ou partie des leviers du Content Marke­ting : le Nurtu­ring Marke­ting, l’In­bound Marke­ting, l’Out­bound Marke­ting et même de Marke­ting Auto­ma­tion !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés