Comment faire en sorte que vos articles soient lus (jusqu’au bout) ?

Les modes de lecture sont désor­mais très diffé­rents d’il y a quelques années : les conte­nus sont amenés à être consom­més très rapi­de­ment, la plupart du temps sur mobiles et en un temps très limité. Soyons clairs : la majo­rité des gens qui vont être amenés à cliquer sur votre article ne le liront pas entiè­re­ment. Consi­dé­rez qu’une personne qui va consom­mer votre article passera rapi­de­ment sur le contenu pour ne lire que le titre, les sous-titres, voire les mots en gras. Certes, pour vous votre contenu est de qualité, il a demandé un travail, des recherches, oui mais… sachez que tout ce contenu ne sera pas lu par tous vos visi­teurs. Il se pourra même parfois que certains articles soient parta­gés sur les réseaux sociaux sans même avoir été ouverts, juste parce que le titre inter­pelle, fait réfé­rence à quelque chose, traite d’un sujet d’ac­tua­lité, etc. Alors comment faire en sorte que vos articles soient (vrai­ment) lus et jusqu’au bout ? On vous explique.

Comment les conte­nus sont réel­le­ment lus ?

Il existe quatre caté­go­ries de lecteurs sur le web :

  • Ceux qui lisent le titre puis s’ar­rêtent : ils ont compris le message ;
  • Ceux qui vont lire les sous-titres et les mots en gras : ils cherchent à obte­nir le maxi­mum d’in­for­ma­tions en très peu de temps ;
  • Ceux qui lisent le titre puis direc­te­ment la conclu­sion ;
  • Ceux qui viennent lire vos conte­nus et qui sont votre cible première : les lecteurs enga­gés, fidèles.

Problèmes de concen­tra­tion, modes de consom­ma­tion diffé­rents, vie quoti­dienne très occu­pée… Même si un article est très perti­nent et adapté à la recherche du lecteur il ne le lira pas forcé­ment en entier mais en reti­rera seule­ment les infor­ma­tions qui l’in­té­resse. Les articles sont survo­lés, lus en diago­nale, le lecteur entre peu dans les détails et les longues expli­ca­tions.

Quelles sont les solu­tions ?

Il faut surtout conti­nuer à produire des conte­nus de qualité ! Ce n’est pas parce que la majo­rité des personnes vont survo­ler l’ar­ticle qu’il faut pour autant négli­ger vos fidèles lecteurs qui comptent vrai­ment et qui font la réus­site de votre maga­zine/blog. Cepen­dant appor­tez une atten­tion toute parti­cu­lière aux règles à suivre pour bien écrire sur le web : intro­duc­tion, titres, sous-titres, chapô, exemples, cas pratiques, conclu­sion… Valo­ri­sez les mots les plus impor­tants en les mettant en gras. Ils atti­re­ront le regard du lecteur furtif et, qui sait, le feront peut-être rester jusqu’à la fin (votre objec­tif c’est de le faire passer du côté des lecteurs fidèles, non ?).

Avant de rédi­ger vous devez vous poser une ques­tion essen­tielle : comment inté­res­ser les lecteurs à votre contenu ?

Voici quelques astuces pour vos articles :

  • Racon­tez une histoire : intro­dui­sez votre article avec une intro­duc­tion narra­tive, une petite histoire. Créez une rela­tion avec votre lecto­rat pour qu’il en sache un peu plus sur vous, qu’il ait envie de vous suivre, de connaître la suite de vos aven­tures. Cela augmen­tera le temps passé sur votre page et cela inté­res­sera votre lecteur, lui donnera envie de reve­nir pour “prendre des nouvelles”. Les gens aiment les histoires, et s’ils viennent prin­ci­pa­le­ment pour votre contenu, vous pouvez tout de même leur en appor­ter ! Rien n’em­pêche de lier l’utile à l’agréable !
  • Soyez orga­nisé : les lecteurs seront stop­pés net s’ils se retrouvent face à un grand mur de texte. Utili­sez les prin­cipes de hiérar­chie visuelle : titre / sous-titre / image / chapô / sous-titre / para­graphes / hit parade / listes à puces / listes numé­ro­tées / cita­tions …
  • Créez une hiérar­chie concep­tuelle : ce prin­cipe est tout aussi impor­tant que la hiérar­chie visuelle. Votre article doit être struc­turé et pour cela vous devez commen­cer par écrire une intro­duc­tion perti­nente pour invi­ter vos lecteurs à avoir de l’in­té­rêt pour l’ar­ticle. Ne négli­gez pas pour autant la conclu­sion : un bon article doit avoir une fin inté­res­sante et utile, et comme nous l’avons souli­gné précé­dem­ment certains lecteurs ne s’in­té­res­se­ront qu’à votre conclu­sion.
  • Créez des tran­si­tions : entre chacun de vos prin­ci­paux points, créez un pont sur le texte et aidez vos lecteurs à comprendre le lien entre les prin­ci­paux points.
  • N’ayez pas peur d’être trop long. La longueur n’a pas vrai­ment d’im­por­tance. Ne vous foca­li­sez pas sur le nombre de mots. Vos lecteurs vous demandent un contenu utile et perti­nent, donc pas trop de blablas, seule­ment ce qu’il faut. Et si cela demande plus d’ex­pli­ca­tions et de longueur, ne vous en faites pas et rédi­gez, appor­tez de l’in­for­ma­tion ! Rappe­lez-vous, ce sont vos lecteurs enga­gés qui comptent le plus, et ceci est égale­ment valable sur la ques­tion de la durée du contenu. Si vos lecteurs sont enga­gés ils liront : peu importe que votre article soit court ou long.

Gardez bien en mémoire que même si de nombreux visi­teurs ne liront pas tous vos articles en entier, certains le feront, et c’est votre audi­toire, c’est à eux que vous vous adres­sez. Ne négli­gez pas votre contenu, écri­vez pour eux et accor­dez de l’im­por­tance aux diffé­rents points de mise en forme (orga­ni­sa­tion, hiérar­chie, tran­si­tions…). Vous capte­rez plus faci­le­ment l’at­ten­tion de vos lecteurs et petit à petit vous réus­si­rez à agran­dir votre lecto­rat fidèle !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés