Combien peut-on lire de contenu texte en 1min30 ?

Avec la créa­tion de contenu sur Inter­net, notre mode de lecture a beau­coup changé et nous nous retrou­vons face à une sorte de “pseudo-lecture”. Les inter­nautes surfent, naviguent sur le web, et ont plutôt tendance à lire en diago­nale, emma­ga­si­nant ainsi beau­coup d’in­for­ma­tions en très peu de temps. Mais que lisent-ils vrai­ment ? Et combien de contenu texte pouvons-nous réel­le­ment lire en seule­ment 1m30 ?

Le texte appa­raît désor­mais sur des supports très variés : e-books, tablettes, smart­phones, ordi­na­teurs, qui apportent une évolu­tion de notre rapport à l’écrit et à la lecture. D’après plusieurs études, on peut consi­dé­rer que la lecture sur un écran est 25% plus lente que sur papier. En 1min30, la lecture du contenu d’un site à un autre pourra être tota­le­ment diffé­rente. L’at­ten­tion du lecteur sera alté­rée en fonc­tion de la couleur, du contraste, de la police de carac­tère, mais aussi de la taille du texte d’un article.

Lire l’es­sen­tiel

Pour le lecteur, l’objec­tif est de rete­nir les infor­ma­tions essen­tielles de l’ar­ticle en ques­tion sans forcé­ment se donner à une lecture assi­due comme celle d’un jour­nal (sachant que sur Inter­net, le lecteur balaie rapi­de­ment les titres, sous-titres et mots en gras). En seule­ment 1m30 nous pouvons effec­tuer une lecture rapide qui permet de récol­ter de nombreuses infor­ma­tions en très peu de temps. Des infor­ma­tions sélec­tion­nées par le cerveau par leur faci­lité de repé­rage dans un texte et qui permet­tront à notre esprit d’agir, de comprendre, de raison­ner ou même de mémo­ri­ser.

Capter les infor­ma­tions

Les inter­nautes “zappent” de site dans les 60 premières secondes de lecture d’un contenu et 79% des lecteurs ont tendance à survo­ler le texte d’une page inter­net plutôt que de lire chaque mot. Au cours de ses recherches infor­ma­tion­nelles, le lecteur est inces­sam­ment attiré par de nouvelles infor­ma­tions qui s’offrent à lui sur les sites web, qui le distraient et qui l’amènent à appro­fon­dir sa recherche initiale (consé­quence des fenêtres cligno­tantes, des publi­ci­tés, etc.). 10 secondes suffisent à un lecteur pour savoir s’il reste ou non sur le site : en 1m30 l’at­ten­tion du lecteur est donc favo­ri­sée par un contenu court et effi­cace.

Un inter­naute mettra donc moins d’1m30 pour lire un article d’en­vi­ron 500 mots et en reti­rer les infor­ma­tions prin­ci­pales.

Lire plus vite

Face au nombre impres­sion­nant d’in­for­ma­tions auquelles les yeux des inter­nautes sont confron­tés chaque jour, beau­coup souhai­te­raient lire plus rapi­de­ment et amélio­rer leur produc­ti­vité sur le web. C’est ce que propose Squirt reading, un outil qui permet d’aug­men­ter la vitesse de lecture. Le prin­cipe de cette appli­ca­tion est de faire défi­ler du texte sous les yeux du lecteur, lui évitant ainsi les retours à la ligne inces­sants. Elle permet de foca­li­ser le regard du lecteur sur le texte en faisant abstrac­tion des choses qui l’en­tourent. Une inno­va­tion dans la lecture : ce sont les mots qui défilent, plus les yeux !

La lecture sur le web est vrai­ment aléa­toire d’un article à un autre, mais consi­dé­rez qu’en 1m30, vous pouvez inté­grer beau­coup plus de contenu que vous ne croyez ! Faites le test, vous serez surpris de toutes les infor­ma­tions que vous pouvez inté­grer !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés