Ce que le cas Red Bull peut nous apprendre en #ContentMar­ke­ting

Chez Invox, nous sommes convain­cus que le Content Marke­ting est une valeur ajou­tée à la crédi­bi­lité d’une entre­prise ou d’une marque. Produire du contenu de qualité, qui met en lumière votre exper­tise, est effec­ti­ve­ment un excellent moyen de géné­rer des oppor­tu­ni­tés commer­ciales !  Certaines socié­tés l’ont très bien compris, à l’image de Red Bull qui se distingue par une stra­té­gie de conte­nus complè­te­ment hors-normes. La preuve par 3 !

Depuis 1987, Red Bull s’im­pose comme le leader incon­testé du marché de l’Energy drink. Mais pas seule­ment. Dès lors qu’il s’agit de conte­nus, l’en­tre­prise créée par l’Au­tri­chien Dietrich Mates­chitz est présente sur tous les fronts. Et ce qui est bien avec Red Bull, c’est que la quan­tité ne met jamais à mal la qualité. Un succès qui repose sur une stra­té­gie rude­ment effi­cace.

redbull

1/ Une image de marque forte

En plus de vendre une bois­son éner­gé­tique, Red Bull, c’est surtout un univers puis­sant construit autour des sensa­tions extrêmes. Ce concept phare repose sur une phrase évoca­trice : Red Bull donne des ailes. Red Bull fait donc « voler » les amateurs d’émo­tions fortes, fêtards de l’ex­trême et spor­tifs de choc, ados et jeunes adultes dési­reux de repous­ser les limites de leur corps… et de leur esprit !

Pour cela, la marque peut se targuer d’avoir des ambas­sa­deurs high level, athlètes pour la plupart, excel­lant dans des disci­plines un brin dange­reuses (pour l’adré­na­line) voire margi­nales : sports méca­niques, surf, bike, break­dance, bref, des sports extrêmes et/ou issus des cultures urbaines.

2/ Une diver­si­fi­ca­tion des supports (#multi­ca­nal)

Déjà, le site web de Red Bull est une vitrine fidèle à la capa­cité de produc­tion de conte­nus de la marque. Nous ne sommes pas sur un site marchand tradi­tion­nel, mais bel et bien sur un maga­zine digi­tal orga­nisé autour de plusieurs rubriques, toutes four­nies d’articles répon­dant aux stan­dards du jour­na­lisme (portraits, inter­views, brèves, etc.) et utili­sant les codes d’une cible bien précise (voir ci-dessus). Un dispo­si­tif édito­rial très riche, complété par une grande place accor­dée à l’image et au live.

À cela s’ajoute un maga­zine papier édité à plus de 2,2 millions d’exem­plaires par mois (dont près de 200 000 en France), une présence très active sur les réseaux sociaux et de nombreux jeux et appli­ca­tions desti­nés à l’usage mobile. Comme si cela ne suffi­sait pas, Redbull est égale­ment créa­teur d’évé­ne­ments (réels et en ligne) et d’un studio de produc­tion.

3/ Une stra­té­gie digi­tale au top

redbull sportLast but not least, Red Bull a compris sa cible, sait ce qui lui plait et surtout, où elle se trouve. En témoigne sa stra­té­gie digi­tale en béton. Outre la publi­ca­tion régu­lière d’images à couper le souffle sur tous ses réseaux sociaux (et ils sont nombreux !), des appli­ca­tions Face­book, des serious games et une inter­ac­tion très forte avec ses fans, l’em­pire Red Bull a aussi une chaîne Youtube sur laquelle sont publiées de nombreuses vidéos virales, si possible buzz friendly (poke Felix Baum­gart­ner). Et parce que quand y’en a plus, y’en a encore (poke Stro­mae), la Red Bull House a vu le jour en 2011. Compre­nez l’agence de… créa­tion de conte­nus de Red Bull, qui mobi­lise jour­na­listes, photo­graphes et vidéastes autour de films, dossiers et divers repor­tages.

RedBull, comme d’autres entre­prises dans des secteurs peut-être moins sexy ou avec une image moins extrême, a donc choisi d’être autant un annon­ceur qu’un média, et de créer ses propres conte­nus pour racon­ter son histoire et appor­ter de bons moments à ses audiences cibles.

Quelles leçons en tirer ?

Le cas RedBull peut sembler inac­ces­sible aux entre­prises plus petites, ou plus clas­siques… Cela nous permet tout de même de rappe­ler quelques uns des fonda­men­taux pour réus­sir en Content Marke­ting :

Segmen­ter : il ne faut pas hési­ter à choi­sir un segment de conte­nus parti­cu­lier, même lorsque personne ne semble y croire ou y prêter atten­tion. Le meilleur moyen de faire recon­naître son exper­tise est encore de prendre la parole de manière intel­li­gente sur son domaine de prédi­lec­tion. De telle sorte, vous renfor­cez votre image de marque et vous posi­tion­nez comme un véri­table leader d’opi­nion sur votre théma­tique auprès de votre cible.

– Accep­ter de ne pas parler de soi : comme vu tout au long de l’ar­ticle, la force de Red Bull réside dans sa capa­cité à produire du contenu qui va fédé­rer sa commu­nauté autour de centres d’in­té­rêt communs. Au détour des diffé­rents conte­nus du site web, on n’en oublie­rait presque que l’en­seigne vend d’abord et avant tout une bois­son éner­gé­tique ! Ne jamais oublier que vous vous adres­sez à des lecteurs et qu’il faut leur propo­ser un contenu inté­res­sant pour eux. En Content Marke­ting, le contenu est roi et c’est lui qui doit primer sur la présen­ta­tion de votre offre commer­ciale : il devient alors un prétexte pour géné­rer des leads.

Tenir dans la durée : le Content Marke­ting est une affaire de long terme. Red Bull a su capter l’in­té­rêt de sa cible et ne cesse de se renou­ve­ler. L’en­seigne n’est jamais à court de surprises !  Aussi, votre média doit être vivant et il est impor­tant d’y publier du contenu régu­liè­re­ment afin de tenir vos lecteurs en haleine. Dans cette pers­pec­tive, il devient primor­dial d’an­ti­ci­per, pour ne jamais être à court de sujets et éviter le syndrome de la page blanche. Pensez à établir un plan­ning édito­rial et tenez-y vous !!

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés