9 astuces pour expo­ser vos conte­nus sur les réseaux sociaux

Diffi­cile aujourd’­hui de faire du content marke­ting sans passer par l’uti­li­sa­tion des réseaux sociaux. Mais atten­tion, qui dit utili­sa­tion de ces réseaux dit mise en place d’une véri­table réflexion stra­té­gique digi­tale et édito­riale. Que publier ? À quel moment ? Dans quels objec­tifs ? Nos amis de Like a Bird Agency, spécia­listes du commu­nity mana­ge­ment avec qui nous avions déjà colla­boré à l’oc­ca­sion des 10 heures de la commu­ni­ca­tion, nous donnent quelques réponses, en 9 astuces.

1/ Appro­fon­dis­sez la connais­sance de votre cible

En premier lieu, il est essen­tiel de bien choi­sir les réseaux sur lesquels vous allez diffu­ser votre contenu. L’idée sera de vous posi­tion­ner là où votre cible se trouve. Evidem­ment, il n’est pas néces­saire d’être présent sur tous les réseaux sociaux, cela peut même vous desser­vir. Face­book, par exemple, est le réseau le plus géné­ra­liste, il assure une grande visi­bi­lité. Quant à Twit­ter, il est plus utilisé par les hommes (58 % contre 41 % de femmes). LinkedIn est un réseau pure­ment profes­sion­nel. Enfin, Pinte­rest réunit surtout une cible jeune et fémi­nine (80 % des utili­sa­teurs sont des femmes) et sera parti­cu­liè­re­ment adapté si vous ne voulez diffu­ser que du contenu visuel. Vous l’au­rez donc compris, chaque réseaux a sa spéci­fi­cité et votre choix doit se faire en fonc­tion de vos objec­tifs.

2/ Publiez au bon moment

Le meilleur moyen d’at­teindre sa cible est de publier quand elle est face à son écran. Ce qui signi­fie qu’il faut bien connaître ses habi­tudes. Si pour toucher des jour­na­listes, il est recom­mandé de publier tôt dans la mati­née, les jeunes en revanche, se connec­te­ront davan­tage l’après-midi et tard le soir… Toute­fois, il faut aussi faire atten­tion à ne pas publier pendant les pics de connexions de vos cibles. Vous risque­rez d’être noyé dans la time­line de vos follo­wers ou de ne même pas appa­raître sur le mur de vos fans qui auront en face d’eux le contenu de leurs amis, tous connec­tés. Toutes ces règles restent bien-sûr théo­riques ; il est essen­tiel de les tester et de les adap­ter à sa propre commu­nauté.

3/ Diffu­sez un contenu origi­nal

Sur les réseaux sociaux les infor­ma­tions vont vite. C’est la raison pour laquelle il n’est pas conseillé de publier la même chose qu’une autre entre­prise. Vos lecteurs vont vite délais­ser vos comptes. Il faut donc faire atten­tion, si l’on reprend du contenu externe, à ce qu’il soit de valeur, tout en y appor­tant sa propre vision. Selon une étude du Guar­dian, seul 1 % des inter­nautes créent du contenu et 10 % inter­agissent avec en le commen­tant ou en l’amé­lio­rant. Au regard de ces chiffres, il semble que créer son propre contenu rapporte une grande valeur ajou­tée à une entre­prise et permette une vira­lité plus impor­tante que du contenu déjà « repris ».

4/ Iden­ti­fiez vos influen­ceurs

Les influen­ceurs sont des personnes consi­dé­rées comme spécia­listes dans leur secteur, avec un fort pouvoir d’adhé­sion et un réseau impor­tant. Il peut être inté­res­sant de les iden­ti­fier pour enga­ger la conver­sa­tion et en faire des relais. Vous profi­te­rez ainsi de leur réseaux !

5/ Utili­sez du contenu spon­so­risé

En spon­so­ri­sant certaines de vos publi­ca­tions vous vous assu­rez une plus grande visi­bi­lité. Sur Face­book et Twit­ter, par exemple, il existe plusieurs types de conte­nus spon­so­ri­sés. Ils ont tous la possi­bi­lité d’être ciblés selon un lieu, une langue ou un mot-clé. Ce type de contenu est à privi­lé­gier dans certains cas, comme lors du lance­ment d’une marque, d’un nouveau produit ou pour soute­nir un événe­ment.

6/ Deman­dez à être partagé sur les réseaux sociaux

Aussi simple que cela puisse paraître, pour être partagé il suffit le deman­der ! Sur Twit­ter, la plupart des publi­ca­tions retwee­tées sont celles qui demandent à l’être ! N’hé­si­tez pas non plus à poser des ques­tions pour inci­ter à l’échange.

7/ Utili­sez des hash­tags perti­nents

Le hash­tag sert à réper­to­rier les messages qui parlent d’un même sujet. Sur Twit­ter, les publi­ca­tions avec des hash­tags génèrent deux fois plus d’en­ga­ge­ment que celles qui n’en ont pas. Atten­tion à ne pas trop en mettre pour ne pas spam­mer vos follo­wers, deux ou trois mot-dièses maxi­mum sont recom­man­dés. Les hash­tags sont aussi utili­sés sur Face­book.

8/ Utili­sez des images ou des vidéos

Ce type de publi­ca­tion est plus enga­geante. Sur Face­book, une publi­ca­tion avec une image engage quatre fois plus qu’une publi­ca­tion sans. La marque doit propo­ser via ses images ou vidéos un contenu qui attire (humour, recettes, inter­view, présen­ta­tion de nouvelles collec­tions …) mais aussi propo­ser des images origi­nales, en rapport avec l’en­tre­prise et de qualité.

9/ Soyez régu­lier

Enfin, tenir un rythme régu­lier est impor­tant pour vos lecteurs poten­tiels. Si vos comptes restent en friche pendant plusieurs jours, les lecteurs risquent de les délais­ser… À ce titre, nous vous invi­tons à consul­ter notre article sur l’im­por­tance du plan­ning édito­rial dans le cadre d’une stra­té­gie de Content Marke­ting.

À vous de jouer !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés