7 étapes pour réali­ser une info­gra­phie pour votre content marke­ting

Même sans le savoir, vous êtes déjà fami­lia­risé(e) avec les “info­gra­phies”, main­te­nant commu­né­ment utili­sées en Content Marke­ting (et en commu­ni­ca­tion web au sens large). Vous en voyez en effet fleu­rir un peu partout (et pas qu’au prin­temps) sur les blogs, maga­zines web ou dans les news­let­ters de vos clients, concur­rents, four­nis­seurs ou parte­naires.

Chez Invox, nous réali­sons égale­ment ces fameuses info­gra­phies pour nos clients (en géné­ral, en complé­ment d’un blog d’en­tre­prise ou d’un maga­zine web B2B) : il s’agit en effet d’un excellent moyen de faire passer un nombre impor­tant d’in­for­ma­tions (la plupart du temps chif­frées) de manière simple et péda­go­gique. Et comme une image vaut mille mots, l’ef­fet viral est bien souvent très impor­tant : non seule­ment ces info­gra­phies sont reprises sur les réseaux sociaux (prou­vant une nouvelle fois le lien néces­saire entre Content Marke­ting et Commu­nity Mana­ge­ment), mais elles atter­rissent aussi fréquem­ment dans d’autres blogs, en illus­tra­tion d’ar­ticles sur la théma­tique même qui vous inté­resse.

Voilà donc – parta­gée avec vous – notre méthode pour mettre au point des info­gra­phies pour le Content Marke­ting.

1/ Comprendre quel message vous voulez faire passer

C’est un peu la base de tout en Content Marke­ting : comprendre ce que l’on souhaite dire et à qui l’on souhaite s’adres­ser. Une info­gra­phie ne déroge pas à la règle, l’idée n’est pas de faire “juste joli” avec une image plus chia­dée que les autres. Voulez-vous expliquer un chan­ge­ment régle­men­taire ? Montrer l’im­por­tance d’un phéno­mène ? Est-ce pour un public averti ou pour des “débu­tants” sur la théma­tique ? Vous souhai­tez être sérieux ou au contraire désa­mor­cer un sujet un peu grave (ou chi*nt) en faisant sourire vos lecteurs ?

Le + invox → Écri­vez une phrase simple expliquant votre info­gra­phie et vos objec­tifs avant d’al­ler plus loin !

2/ Partir à la pêche aux chiffres & aux infos

Le propre d’une info­gra­phie est de donner à voir et à comprendre pas mal d’in­fos en peu d’es­pace, juste­ment grâce à l’uti­li­sa­tion de l’image et des visuels. Il vous faut donc de la matière.

Le + invox → N’hé­si­tez pas à recher­cher des sources améri­caines : les états-uniens sont telle­ment friands d’in­fo­gra­phies que vous avez de grandes chances de trou­ver moult infos à réuti­li­ser chez vous !

Le + invox (bis) → Si vous avez déjà des clients, des contacts ou un réseau en suffi­sance, vous pouvez aussi lancer votre propre sondage pour récu­pé­rer des données nouvelles (et bien “orien­tées”, puisque c’est vous qui posez des ques­tions…) vous pouvez même aller jusqu’à mission­ner un insti­tut de sondage pour donner encore plus de force à votre discours et à la légi­ti­mité et à la crédi­bi­lité des sour­ces… comme ce que nous avons réalisé avec l’in­fo­gra­phie Meeting­sMag et ce sondage Ifop !

3/ Faire le tri dans toutes les infor­ma­tions

Si vous êtes, comme nous aimons l’être, des bouli­miques de l’in­for­ma­tion, vous devriez avoir un “gros” maté­riau duquel partir. Tant mieux ! Vous allez main­te­nant pouvoir écré­mer tout cela et ne conser­ver que les infor­ma­tions les plus perti­nentes et qui vous permettent de “racon­ter l’his­toire que vous avez envie de racon­ter”. A priori, en-dessous d’une dizaine de chiffres ou d’in­fos, votre info­gra­phie semblera un peu famé­lique et n’ai­dera pas beau­coup à votre Content Make­ting. Essayez donc d’être géné­reux !

Le + invox → Stockez dès le début toutes vos pistes d’in­fos et de chiffres dans un format tableur, avec le lien vers la source origi­nale.

4/ Trou­ver un concept graphique

Ce qui marche dans une info­gra­phie, c’est évidem­ment que c’est joli (en plus d’être plein de sens et d’in­fos). La partie graphique n’est donc pas à lais­ser de côté. S’il existe quelques logi­ciels pour faire des info­gra­phies qui vous permet­tront d’avoir des résul­tats tout à fait probants et sympa­thiques, passer par un graphiste dont vous aimez le coup de pinceau et de souris est tout de même toujours mieux. Et vous aurez alors un graphisme entiè­re­ment person­na­lisé, aux couleurs de votre marque…

Le + invox → N’hé­si­tez surtout pas à “y aller à fond dans l’ana­lo­gie”. Non seule­ment le sens de votre message sera plus simple à saisir (bon, ok, sauf si vous vous plan­tez tota­le­ment dans l’ana­lo­gie choi­sie !) mais en plus, le design aura plus de force et fonc­tion­nera mieux. Atten­tion toute­fois à ce que les éléments chif­frés conti­nuent à être compré­hen­sibles, le fond prime tout de même sur la forme, comme partout en Content Marke­ting…

Le + invox (bis) → Faites une recherche “best info­gra­phics + [nom de votre théma­tique “large”] » sur Google et deman­dez les résul­tats en anglais, dans l’on­glet “images”. Vous devriez très vite trou­ver quelques pistes graphiques qui vous plaisent.

5/ “Re-rédi­ger” vos conte­nus vers une info­gra­phie

Vous avez choisi un axe graphique, vous êtes au clair de vos objec­tifs “Content Marke­ting”, et vous avez les infos “brutes” à retrai­ter. Vous voilà donc fin prêt(e) pour passer à la rédac­tion des conte­nus défi­ni­tifs. Il va donc falloir être concis (vous n’avez pas autant de place que dans un article de blog d’en­tre­prise, par exemple), percu­tant (la rédac­tion s’ap­pa­rente plus à celle d’un flyer de promo­tion qu’à celle d’un article de maga­zine web) et orga­nisé (pour faire se déga­ger tout de même une struc­ture lisible dans le docu­ment, avec une certaine logique dans l’ordre et la hiérar­chie des diffé­rents blocs).

Le + invox → N’hé­si­tez pas à faire preuve d’un tout petit peu d’hu­mour et du sens du “décalé” pour surprendre vos lecteurs. Vous avez choisi un moyen un peu “diffé­rent” pour prendre la parole en déci­dant d’uti­li­ser des info­gra­phies dans votre marke­ting de conte­nus… suivez donc votre idée jusqu’au bout et aban­don­nez un peu votre discours trop corpo­rate

6/ Mettre en images

Hop, y’a plus qu’à !

Le + invox → N’hé­si­tez pas à montrer autour de vous le résul­tat final, pour vous assu­rer que toutes les infor­ma­tions sont bien compri­ses… À force d’avoir le nez sur les infos (et à vouloir vous faire plai­sir sur le design), il y a un risque non négli­geable que vous ne soyez pas si compré­hen­sible que cela… Réajus­tez si néces­saire !

7/ Diffu­ser et exploi­ter une info­gra­phie

Voilà, votre info­gra­phie est prête à aller renfor­cer les rangs de votre stra­té­gie de content marke­ting. Bravo !
N’ou­bliez pas de la propul­ser de la meilleure des manières sur les réseaux sociaux : les info­gra­phies y fonc­tionnent bien en géné­ral !

Le + invox → Les images n’étant pas “génia­le­ment” bien indexées (en tout cas le contenu écrit qui s’y trouve), il est toujours bons de créer un article de blog ou de maga­zine web pour accom­pa­gner l’in­fo­gra­phie. Voilà l’oc­ca­sion d’ex­pliquer plus en détails ce que vous avez abordé dans l’in­fo­gra­phie… et en profi­ter pour parfaire vos posi­tions SEO / réfé­ren­ce­ment natu­rel !

Voilà, à vous de jouer pour vous aussi mettre des info­gra­phies dans votre Content Marke­ting !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés