7 astuces simples pour mettre en place votre stra­té­gie de content marke­ting

Il n’est jamais trop tard pour bien faire : vous aussi mettez-vous aux conte­nus sur le web ! Chez Invox, nous accom­pa­gnons chaque jour nos clients dans leur stra­té­gie de content marke­ting en les aidant à créer de belles lignes édito­riales et de bons conte­nus. L’objec­tif ? Il y en a plusieurs…

  • Géné­rer de nouveaux leads commer­ciaux
  • Relan­cer des pros­pects froids autre­ment qu’a­vec un discours pure­ment commer­cial
  • Faire du nurtu­ring marke­ting
  • Faire recon­naître son exper­tise dans son secteur, sa théma­tique ou son écosys­tème
  • Faci­li­ter les RP

Quoi qu’il en soit, lisez vite notre B-A-BA du Content Marke­ting pour tout savoir de cette pratique, des formes que cela peut prendre (Maga­zines Web, Ebooks, News­let­ters, Cura­tion…) !
Si vous êtes déjà convaincu, ces quelques conseils « pour vous y mettre » sont pour vous. Tout comme aussi notre forma­tion par email en 6 semaines pour tout comprendre du Content Marke­ting, tranquille­ment, à votre rythme, et avec des exer­cices pratiques !

1/ Sachez à qui vous parlez

… et pourquoi (pour – quoi) vous allez leur donner du « bon » contenu : quels sont vos objec­tifs ? Qui seront les lecteurs-types de vos publi­ca­tions ? Ce n’est qu’en sachant cela très préci­sé­ment que vous pour­rez écrire du contenu adapté et « laser-focus ». En Content Marke­ting, même si l’on a toujours tendance à aimer se rassu­rer avec de la masse de visi­teurs, il est TOUJOURS plus avan­ta­geux de cher­cher à parler à peu de monde mais très ciblé. Pas de souci donc si votre audience cible repré­sente 300 personnes en France. Cher­chez juste à telle­ment bien les connaître que votre contenu fera obli­ga­toi­re­ment mouche !
Si vous écri­vez pour tout le monde… personne ne vous lira !

2/ Luttez contre la tenta­tion de parler de vous

Présence sur un salon, dernier contrat signé, nouveauté produit, démé­na­ge­ment dans une nouvelle agence, arri­vée de colla­bo­ra­teurs, gain d’un award quel­conque : tout cela n’in­té­resse que vous. Pas vos lecteurs. A quand remonte la dernière fois que vous vous êtes passionné pour le commu­niqué de presse de l’un de vos four­nis­seurs ?
Toute l’es­sence du Content Marke­ting repose dans le fait de créer des conte­nus origi­naux (pas de plagiat les amis !), inté­res­sants « en soi » pour vos lecteurs. Et ce n’est jamais le cas du publi-rédac !

3/ Voyez cela comme un inves­tis­se­ment moyen-long terme

Atten­tion : si vous recher­chez impé­ra­ti­ve­ment à déve­lop­per vos ventes sur le court terme (disons dans les 3 mois) : NE FAITES PAS DE CONTENT MARKETING !! (à la place, au choix : ache­tez des emails quali­fiés, faites des cold-calls, pros­pec­tez à la dure dans Linke­din, rappe­lez vos anciens clients pour leur revendre quelque chose…)
Le Content Marke­ting, c’est du moyen-long terme, il faut au mini­mum 4 mois (d’après nos stats, et quand c’est vrai­ment bien opti­misé) pour commen­cer à avoir les premiers retours. Et encore, sans être encore rentable ! Par contre, sur la durée, c’est imbat­table comme effi­ca­ci­té…
content

4/ Struc­tu­rez votre temps (et celui de vos colla­bo­ra­teurs)

Créer de bons conte­nus prend beau­coup de temps, et c’est compliqué de le faire tout seul. Pensez donc dès le début à bien vous orga­ni­ser pour avoir du temps pour le faire même quand votre acti­vité quoti­dienne pren­dra le dessus (en géné­ral le contenu est le premier truc que l’on ne fait plus quand on est sous l’eau). Prenez donc de bonnes habi­tudes et proté­gez quelques heures. Amenez aussi d’autres personnes à créer des conte­nus : c’est bien plus simple de se répar­tir le boulot et en plus cela amélio­rera la ligne édito­riale d’avoir plusieurs opinions et points de vue !

5/ Pensez à assu­rer la distri­bu­tion du contenu

Créer le contenu n’est pas tout, il faut que des personnes y arrivent dessus pour le consom­mer ! On consi­dère que 30% du temps devrait être passé à promou­voir et distri­buer les conte­nus. Cela ne veut pas forcé­ment dire d’ailleurs y passer énor­mé­ment de budget, c’est plutôt des bonnes pratiques dont on parle ici : propa­ger les conte­nus sur vos réseaux sociaux, mettre un lien dans votre signa­ture email, envoyer un lien parti­cu­lier à certains anciens contacts, entrer en discus­sions dans des groupes profes­sion­nels, réflé­chir un peu à son SEO, … et quand même peut-être, sur un très bon contenu, ache­ter un peu de trafic pour le mettre en avant !

6/ Lancez-vous sans attendre que tout soit parfait

N’ayez pas peur ! Vous avez énor­mé­ment de choses à racon­ter, et ce ne doit pas être plus compliqué que d’ou­vrir un compte sur une plate­forme de blog­ging ou un compte sur une logi­ciel de news­let­ters ! Vous appren­drez en faisant (c’est en bloguant qu’on devient blogueur, hein…) et vous vous amélio­re­rez en continu. Et puis vous seriez surpris : dès qu’un contenu est perti­nent, le reste importe peu ! Ne vous mettez pas vous-même  des freins pour vous donner un bon prétexte pour ne pas commen­cer à faire du Content Marke­ting ! Le pire risque n’est pas que votre projet ne soit pas parfait : ce qui est grave, c’est qu’il se passe plein de temps sans que vous ne fassiez rien !

7/ Décris­pez-vous, cela va bien se passer !

Style d’écri­ture, ortho­graphe, pannes d’ins­pi­ra­tion, manque de compé­tences tech­niques…
Tout ça n’est jamais insur­mon­table. Soyez simple­ment vous-même, parlez avec passion et opti­misme de votre sujet de prédi­lec­tion, soyez ouvert à la discus­sion (et éven­tuel­le­ment la critique)… et vous pren­drez très vite plein de plai­sir (et de clients :)) à faire du Content Marke­ting !

A vous de jouer !

Source image

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés