11 mythes du content marke­ting

Le Content Marke­ting, tout le monde en parle, certains en font, mais beau­coup s’in­ter­rogent encore sur la fina­lité de cette pratique. C’est que les clichés ont la vie dure ! Pour vous aider à déce­ler le vrai du faux, nous vous propo­sons de démon­ter ensemble 11 mythes sur le Content Marke­ting… qui n’ont pas lieu d’être.

Le Content Marke­ting, c’est facile avec des effets rapides

Voilà un premier mythe qu’il faut démon­ter immé­dia­te­ment. Quand on met en place une nouvelle stra­té­gie, on s’at­tend souvent à des résul­tats rapides. Pour­tant, une stra­té­gie de Content Marke­ting peut parfois prendre des mois avant d’ob­te­nir le moindre effet et demande beau­coup d’in­ves­tis­se­ment. Contrai­re­ment à la publi­cité dont on peut vite voir les effets, le Content Marke­ting serait plutôt du genre coureur de fond que sprin­ter.

Je ne peux pas utili­ser le Content Marke­ting, je n’ai rien à dire

Si vous êtes expert dans votre domaine alors vous aurez toujours quelque chose à racon­ter. Si vous n’aviez rien à propo­ser de valeur sur le marché, vous ne vous seriez pas lancé dans les affaires. Les consom­ma­teurs sont friands d’in­for­ma­tions sur ce qu’ils achètent, pourquoi cela rendrait leur vie plus simple et comment le mettre à profit. Les ques­tions des consom­ma­teurs sont une véri­table mine d’or pour votre stra­té­gie de Content Marke­ting tout comme les bonnes pratiques que vous avez déve­lop­pées, vos constats sur le terrain ou encore les sujets source de malen­ten­dus. Réflé­chis­sez à des idées de conte­nus en suivant ces préceptes et vous vous aper­ce­vrez rapi­de­ment que vous avez de la matière.

Le Content Marke­ting ne repré­sente pas une grosse dépense

Nombreux sont les rédac­teurs ou les poten­tiels rédac­teurs sur le marché. En revanche, ils ont tous des attentes diffé­rentes pour la rému­né­ra­tion de leurs travaux. Alors certes, on peut opter pour une stra­té­gie bien simple, celle d’em­bau­cher unique­ment les moins chers d’entre eux mais cela n’est pas néces­sai­re­ment gage de quali­té… Un contenu origi­nal, perti­nent et de qualité n’est pas donné. Si vous enga­gez quelqu’un à moindre coût et atten­dez de lui qu’il vous ponde des chefs-d’oeuvre, vous risquez une grosse décep­tion. Géné­ra­le­ment, on obtient seule­ment ce pour quoi on a payé et le meilleur moyen de ruiner une stra­té­gie de Content Marke­ting est bien de ne pas y mettre les moyens.

Il faut être un pro de la rédac­tion pour écrire des conte­nus

Il est évident qu’il sera plus aisé de se lancer dans de la rédac­tion de conte­nus si vous éprou­vez des faci­li­tés à manier la langue de Molière et ses subti­li­tés. Faut-il pour autant être un expert de la rédac­tion pour se lancer dans une stra­té­gie de ce genre ? Bien sûr que non. Des tech­niques de rédac­tion peuvent être aisé­ment maîtri­sées de tous tant que l’on respecte bien quelques règles. En effec­tuant égale­ment des recherches appro­fon­dies sur son sujet on peut ensuite conver­tir les infor­ma­tions en un contenu perti­nent et de qualité !

Le Content Marke­ting n’est qu’un effet de mode

Alors que personne ne peut prédire combien de temps on utili­sera le terme de “Content Marke­ting”, on peut au moins être sûr d’une chose : les préceptes derrière cette pratique sont des prin­cipes de longue durée. Il est fort possible qu’à l’ave­nir, le Content Marke­ting soit telle­ment bien établi dans les menta­li­tés qu’on ne s’y réfère que sous le terme “marke­ting”. Le contenu ne va pas dispa­raître pour autant, les entre­prises vont apprendre à le trai­ter comme un atout indé­niable plutôt qu’une dépense inutile.

S’il ne conver­tit pas les visi­teurs en leads, le Content Marke­ting est inutile

Le Content Marke­ting doit être une stra­té­gie que l’on peut évaluer, sinon comment savoir si elle fonc­tionne ou non ? Pour­tant de nombreux Content Marke­ters font l’er­reur de placer 100 % de la valeur du Content Marke­ting dans sa capa­cité à conver­tir les consom­ma­teurs.

Les conver­sions sont très utili­sées comme indi­ca­teur du succès de vos conte­nus en tant qu’ou­til commer­cial, mais sont loin d’être les seules permet­tant d’éva­luer le succès de votre stra­té­gie. Un faible taux de rebond, un taux de clics élevé, ainsi qu’un impor­tant nombre de partages sur les réseaux sociaux sont quelques-unes des quali­tés mesu­rables que vous devez prendre en compte en plus des conver­sions, sans parler des nombreux béné­fices intan­gibles du Content Marke­ting sur votre marque.

Le Content Marke­ting, c’est seule­ment des posts de blog

Les termes Content Marke­ting et blog­ging sont certes liés l’un à l’autre, ils ne sont cepen­dant pas inter­chan­geables. En effet, les blogs qui sont mis à jour régu­liè­re­ment avec du contenu de grande qualité peuvent être un solide pilier d’une stra­té­gie de conte­nus mais le Content Marke­ting ne fera pas toujours appel à ce format. Les blogs sont donc plutôt consi­dé­rés comme un impor­tant levier de la stra­té­gie de Content Marke­ting.

Le Content Marke­ting peut être géré en interne par n’im­porte qui, c’est à la portée de tous

Le Content Marke­ting étant une pratique récente, les entre­prises ont tendance à croire que confier ce travail à des jeunes sans expé­rience suffira. Après tout, la nouvelle géné­ra­tion de profes­sion­nels est habi­tuée à Inter­net, aux blogs, aux réseaux sociaux,… Pour­tant ces leviers demandent une certaine maîtrise et le Content Marke­ting est une disci­pline à part entière. Il est voué à atti­rer des talents que ce soit des jour­na­listes pour la créa­tion de conte­nus, des spécia­listes de l’ana­lyse pour expliquer des données, des experts en stra­té­gie digi­tale pour conce­voir des plans tactiques… Mieux vaut donc le prendre au sérieux et le confier à des experts pour de meilleurs résul­tats !

Le Content Marke­ting n’est pas effi­cace dans mon domaine

Le Content Marke­ting peut être utile dans n’im­porte quel domaine d’ac­ti­vi­tés tant que vous appliquez les bonnes méthodes ! Pour réus­sir à adap­ter une stra­té­gie de conte­nus dans n’im­porte quel domaine, il suffit de se poser les bonnes ques­tions :

  • De quoi se soucie ma cible ? Faites des recherches et prépa­rez-vous psycho­lo­gique­ment à décou­vrir que les sujets qui importent à votre cible ne sont pas forcé­ment ceux qui vous préoc­cupent.
  • Quel est votre niveau de connais­sances du marché ? La réponse à cette ques­tion vous aidera à choi­sir des sujets nouveaux mais pas complè­te­ment éloi­gnés de ce que vous connais­sez.
  • Comment et où les consom­ma­teurs recueillent-ils des infor­ma­tions ? Créez votre contenu en fonc­tion !

Un ache­teur effec­tue toujours des recherches en amont avant d’in­ves­tir, c’est pourquoi il faut lui four­nir un contenu qui pour­rait répondre à ses ques­tions !

L’au­to­ma­ti­sa­tion rend le Content Marke­ting plus facile, une fois en place, il suffit de la lais­ser tout gérer

Pour écono­mi­ser du temps et de l’argent, certaines entre­prises utilisent des outils d’au­to­ma­ti­sa­tion pour leurs stra­té­gies de Content Marke­ting. Cela peut inclure des outils de plani­fi­ca­tion pour les réseaux sociaux, l’en­voi d’emai­lings, ou encore le content spin­ning, qui consiste en la produc­tion de multiple textes distincts à partir d’un même texte.

Le Marke­ting Auto­ma­tion doit cepen­dant être utilisé avec modé­ra­tion et correc­te­ment pour rendre le Content Marke­ting vrai­ment effi­cace. Comme toute tech­nique et pratique, un bon dosage s’im­pose.

Il faut faire des listes d’as­tuces, d’er­reurs ou de mythes pour faire de la page vue

Non, une stra­té­gie de conte­nus ne doit pas avoir pour seule voca­tion de faire le buzz. Certes ce genre de listes vous ramè­nera toujours du trafic mais il ne faut pas se conten­ter de ce genre d’ar­ticles pour espé­rer péren­ni­ser son audience. Ce genre de “top” peut s’avé­rer très viral mais ne suffira pas à asseoir une crédi­bi­lité. Il faut être en mesure de prendre la parole avec des articles de fond sur votre théma­tique, appor­ter une bonne valeur ajou­tée.

Pour réus­sir dans le monde du Content Marke­ting, vous devez avant tout comprendre ce qu’est le Content Marke­ting et ce qu’il n’est pas. Concen­trez-vous sur l’op­por­tu­nité qu’il repré­sente d’ap­por­ter de la valeur et de la crédi­bi­lité à votre marque aux yeux des utili­sa­teurs. En arrê­tant de croire à des clichés comme ceux cités plus haut, vous maxi­mi­sez vos chances de réus­sir votre stra­té­gie de marke­ting de contenu !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés