10 astuces pour toujours avoir quelque chose à racon­ter sur votre blog #ContentMar­ke­ting

Vous avez lancé votre blog corpo­rate ou d’en­tre­prise, vous vous apprê­tez à le faire ou vous vous posez la ques­tion de l’op­por­tu­nité que cela repré­sente mais une crainte vous assaille : vous avez peur de n’avoir rien à racon­ter qui soit vrai­ment inté­res­sant. Rassu­rez-vous : c’est normal mais cela ne risque pas d’ar­ri­ver de si tôt. En effet, lorsque l’on ne crée pas des conte­nus régu­liè­re­ment, le syndrome de la page blanche devient rapi­de­ment une horreur. Et pour­tant, il existe mille façons de parler d’un même sujet et de renou­ve­ler sa ligne édito­riale. Petit tour d’ho­ri­zon des diffé­rentes tech­niques de sioux utili­sées par les pros du content marke­ting 🙂

(Re)faire des sujets “pour débu­tants”

Vous parlez avec amour de votre sujet de prédi­lec­tion depuis quelques mois ou années et vous pensez, à juste titre, que vous avez surtout à appor­ter votre regard sur des sujets experts. Cepen­dant, n’ou­bliez pas que vous avez tout à gagner à parler aussi à ceux qui n’en savent pas autant que vous… (re)commen­cez à parler de choses très “débu­tantes” et mettez-y toute votre exper­tise. Non seule­ment vous gagne­rez des dizaines de sujet, mais en plus vous atti­re­rez à vous une audience bien plus impor­tante. Et vos lecteurs “experts” ont peut-être bien besoin d’une piqûre de rappel !

Trai­ter de sujet “très” experts

Oui, on se contre­dit, d’un point à l’autre. Mais, alors que vous commen­cez à trai­ter de sujets plus faciles d’ac­cès, vous pouvez égale­ment vous faire plai­sir en creu­sant davan­tage certains points plus poin­tus ou ardus. Faites du “super expert”, très précis, très complet. Vous gagne­rez beau­coup de crédi­bi­lité aux yeux de ceux qui en demandent “encore plus”.

Couvrir l’actu du secteur

Lorsque vous n’avez (ou croyez n’avoir) pas grand chose à dire, repre­nez des choses qui se sont passées dans votre secteur d’ac­ti­vité et mettez-les en lumière. Il y a de grandes chances que vous fassiez votre veille sur le sujet, vous n’avez donc qu’à tirer profit de ce travail et à en parta­ger le fruit. Et vous pouvez bien entendu donner votre avis sur la ques­tion ! C’est une pratique qui se rapproche notam­ment de la cura­tion.

Trai­ter les ques­tions que l’on vous pose quand vous parlez de votre métier

Vous êtes commer­cial, patron de votre entre­prise ou respon­sable comm-marke­ting ? Lorsque vous parlez avec des clients ou des pros­pects, il y a de fortes chances qu’ils vous posent tout un tas de ques­tions. Chacune de ces ques­tions est un article de blog en puis­sance. Prenez donc l’ha­bi­tude de les noter et de les garder précieu­se­ment !

Faire du neuf avec du vieux

Un sujet que vous n’avez pas traité depuis plus de 6 mois est un sujet à réac­tua­li­ser ! Si vous êtes en panne d’ins­pi­ra­tion, regar­dez dans le rétro et ressor­tez un “vieil” article. Il y a fort à parier que votre audience ait un peu changé (pas de risque de redite, donc) ou que votre audience de l’époque ait oublié vos bons conseils (et donc la redite est béné­fique). Évidem­ment, vous en profi­te­rez pour mettre à jour vos infos et amélio­rer votre trai­te­ment du point en ques­tion.

S’amu­ser avec les mots-clés SEO

Toute entre­prise qui tient un blog le fait, entre autres choses, pour amélio­rer son réfé­ren­ce­ment natu­rel. Jouez donc le jeu jusqu’au bout et amusez-vous avec les géné­ra­teurs de mots-clés du marché (Google Adwords Keyword Gene­ra­tor en tête). Il y a de fortes chances que dans le lot se trouvent des mots-clés (ou combi­nai­sons de mots-clés) auxquels vous n’avez pas encore pensé. Et paf, une nouvelle idée d’ar­ticle !

Avoir bien mis en place sa veille édito­riale

L’ins­pi­ra­tion, ce n’est jamais que le croi­se­ment de choses que vous avez dans votre tête avec celles que vous voyez ailleurs. Et là, c’est le “ailleurs” qui nous inté­resse. Blogs de réfé­rence, maga­zines étran­gers, concur­rents, influen­ceurs sur Twit­ter… faites-vous une liste de lecture exhaus­tive (et quali) sur votre secteur/votre sujet préféré et passez-la en revue régu­liè­re­ment. Vous y trou­ve­rez plein d’idées de sujets à trai­ter chez vous.

Faire appel à sa commu­nauté

Vous avez des follo­wers sur votre compte Twit­ter ? Des personnes dans votre groupe LinkedIn ? Des inscrits à une news­let­ter ? Une page FB assez dyna­mique ? Faites comme face à Jean-Pierre Foucauld lorsque vous séchez : faites appel à vos amis ! En effet, deman­der à sa commu­nauté “quels sujets souhai­te­riez-vous que je traite” est toujours la promesse de bons sujets, qui inté­ressent vrai­ment votre cible d’au­dience. Et donc c’est très bon pour votre content marke­ting 🙂 N’hé­si­tez donc à lui faire appel !

Toujours avoir un stock de sécu­rité !

C’est une de nos règles de base de content marke­ting (d’ailleurs n’hé­si­tez pas à vous inscrire à notre forma­tion par email pour avoir tous nos conseils) : on n’at­tend pas le moment où l’on doit écrire pour cher­cher son sujet ! C’est proba­ble­ment le compor­te­ment le plus morti­fère pour la régu­la­rité de votre blog…
Par exemple, au moment d’écrire cet article, j’avais le sujet dans ma liste de “sujets à faire” depuis 2 mois, aux côtés d’une tren­taine d’autres sujets. Et je l’ai rédigé en même temps que 5 autres articles, en profi­tant d’un moment calme dans le train… Gardez-vous, de temps à autres, des temps calmes de 30 ou 45 minutes pour lister quelques dizaines de sujets à couvrir. Vous aurez ainsi l’em­bar­ras du choix 🙂

Décou­per un “gros” sujet en plusieurs plus petits

Sans aller jusqu’à, par exemple, décou­per cet article en 10 “petits” articles, je pense que vous avez compris de quoi je parle… Si vous avez un sujet assez long, que vous pouvez rame­ner à plusieurs unités de 400 ou 500 mots, faites-en un dossier. Non seule­ment vous aurez un peu plus de temps à chaque fois pour creu­ser et illus­trer le sujet en ques­tion, mais en plus vous nour­ri­rez votre ligne édito­riale plus long­temps. C’est donc “tout bénef !”.

Décou­vrez aussi nos conseils pour échap­per au syndrome de la page blanche !

Et vous, comment faites-vous pour conti­nuel­le­ment trou­ver des idées de sujets ?

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés