Le blog du Content Marketing

Le b-a-ba de la curation pour faire du Content Marketing

page-header-bg

Nous vous avions parlé récemment dans ces mêmes colonnes des outils vous permettant de faire de la curation. L’occasion pour certains d’entre vous de nous demander – bien à-propos d’ailleurs – comment il fallait approcher cette pratique bien particulière de « création de contenus ».

Mais qu’est-ce que c’est donc que la curation ?

La curation, c’est l’art de reprendre des contenus produits « ailleurs » (comprenez par d’autres que vous) et de les ré-orchestrer chez vous pour leur faire raconter une nouvelle histoire. Pensez, et c’est probablement la meilleure des analogies, au Zapping de Canal+ : les images ne sont pas produites, juste sélectionnées, et remises dans un certain ordre pour « dire de nouvelles choses ».

zapping-canal-plus-curation

Car si vous reprenez des contenus, vous devez surtout y apporter votre propre patte. Déjà, concrètement, vous ne reprenez pas tout : le titre, peut-être une citation, mais c’est tout ! La curation n’est pas de l’aspiration pure et simple de contenus ! Ensuite, c’est à vous de jouer : du simple résumé en quelques mots pour simplement expliquer de quoi il s’agit et donner envie à vos visiteurs de cliquer jusqu’à une prise de position plus polémique en réaction au contenu (positive ou négative, d’ailleurs), il est dans tous les cas important d’enrober le lien que vous mettez en avant. Et en tout cas, curation ne rime pas avec liste de liens « buts ».

Pourquoi ça marche ?

Sur votre secteur d’activité – ou votre zone d’expertise particulière – c’est un peu la même chose. Vous allez vous servir de votre veille (ça, normalement, c’est en place « naturellement » – mais nous y reviendrons sans doute prochainement dans un article dédié) pour trouver les meilleures choses à mettre en avant à vos lecteurs. L’idée ici est de leur faire gagner du temps : vous avez fait la sélection pour eux, et ils vont être bien plus efficaces à vous lire plutôt que de faire le même travail. C’est là le principal bénéfice apporté, avec évidemment aussi votre propre regard.

Une autre raison pour laquelle la curation fonctionne, c’est qu’il y a ÉNORMÉMENT de contenus créés chaque jour, sur chaque sujet. Certes pas tous de la qualité de ce que nous produisons chez Invox – évidemment :) – mais sûrement beaucoup trop pour que chacun puisse s’y retrouver complètement.

Et donc, dans cet environnement un peu surchargé, il est nécessaire que des personnes de confiance, que l’on respecte et à qui l’on accorde une crédibilité et une légitimité sur un sujet, soient des « curateurs », et que l’on se fie à eux pour faire une sélection. Un peu comme chez un caviste, à qui l’on délègue la tâche de ne nous proposer qu’une sélection de l’immense variété et quantité de productions de vins. A vous donc de devenir un bon caviste !

Pourquoi en faire, donc ?

Plusieurs explications. D’abord, cela coûte « un peu » moins cher que de la création pure de contenus, puisque vous ne passez « que » votre temps à découvrir celui des autres et à sélectionner le meilleur. Et donc vous allez étendre votre production « totale » de contenus.

D’autre part, et que vous travailliez seul ou en équipe, cela renforce votre intérêt à faire de la veille : elle vivra en-dehors de votre propre cerveau, vous ramènera visiteurs et crédibilité, et diffusera votre savoir auprès de ceux avec qui vous travaillez.

Enfin, c’est une bonne façon de marquer des points de karma. Les personnes dont vous allez reprendre le contenu, l’exposer, le faire connaître… le sauront à un moment et vous en seront reconnaissantes – et au moins vous aurez attiré leur attention.

Oui, mais alors, comment faire ?

La curation est un processus assez simple, en 2 étapes de départ, puis en 2 autres étapes « récurrentes ». Pour « mettre en place votre curation« , il vous faut une bonne veille, d’abord, pour faire tomber dans vos filets le maximum de contenus a priori intéressants. Il vous faut ensuite un outil pour diffuser les « morceaux » de contenus sélectionnés.

Nous vous donnions une liste de 4 outils de curation ici,  mais ils ne sont pas les seuls ! Votre curation peut prendre la forme d’un article récurrent sur votre blogs (par exemple « les 3 lectures de la semaine ») ou faire l’objet d’une rubrique de votre newsletter (ou même une newsletter dédiée !).

Nous conseillons en revanche d’éviter de ne faire sa curation « que » sur Twitter : trop d’évaporation au fil du temps et une quasi incapacité à retrouver ses petits à moyen-long terme…

curation

« JUSTE » de la curation ?

De mon point de vue, faire « juste » de la curation, c’est un peu « juste ». Devenir référent dans un domaine nécessitera de toute manière que vous donniez votre propre avis, que vous créiez vos propres contenus, que vous sortiez de la position de speakrine (parler de ce que disent les autres) pour avoir aussi des choses à dire par vous-même. Mais cela reste une pièce intéressante comme « élément de votre Content Marketing » !

Voilà, le b-a-ba sur la curation touche à sa fin… N’hésitez pas s’il vous reste des questions (hop, direction les commentaires !) – cela permettra d’améliorer l’article au fil du temps !

Commentaires (8)

  1. Aurélien Bonnaventure

    Bon article de B-A-BA sur cette thématique, bravo !

    Répondre
  2. 10 astuces pour toujours avoir quelque chose à raconter sur votre blog #ContentMarketing - invox - content marketing de qualitéinvox – content marketing de qualité

    […] Lorsque vous n’avez (ou croyez n’avoir) pas grand chose à dire, reprenez des choses qui se sont passées dans votre secteur d’activité et mettez-les en lumière. Il y a de grandes chances que vous fassiez votre veille sur le sujet, vous n’avez donc qu’à tirer profit de ce travail et à en partager le fruit. Et vous pouvez bien entendu donner votre avis sur la question ! C’est une pratique qui se rapproche notamment de la curation. […]

    Répondre

Envie d’en savoir plus sur le content marketing ?

Notre newsletter est là pour ça !

Vous avez des questions ?

Posez les nous !

ou consultez notre FAQ