Le blog du Content Marketing

Comment mettre en place sa stratégie de veille ?

invox

Nous vous donnions ici une série de 7 conseils pour éviter d’être confronté au syndrome de la page blanche. Si vous avez lu attentivement ce billet, vous vous souvenez sans doute que le premier conseil était le suivant : ayez une bonne veille. C’est précisément sur ce point que nous nous penchons aujourd’hui. Qu’est-ce que la veille éditoriale ? Pourquoi est-elle importante dans le cadre d’une stratégie de Content Marketing et comment mettre en place sa veille ?

Revenons d’abord à la définition du terme. La veille consiste à « monter la garde », à surveiller quelque chose. Dans notre métier, veiller revient donc à suivre l’actualité et être à l’affût de tout ce qui relève d’un secteur en particulier : quelles en sont les dernières nouveautés ? QUID du marché ? Qui sont les concurrents ? Que font-ils ? Autant de questions clés auxquelles il convient de répondre lorsque l’on décide de mettre en place une veille. Parallèlement, il est indispensable de savoir identifier les objectifs de cette veille : de quel type d’informations avons-nous besoin ? Que désire-t-on mettre en avant et dans quel périmètre ? Vous l’aurez donc compris, lancer une stratégie de contenu passe par cette étape capitale à bien des égards :

–       La veille vous permettra d’être en phase avec l’actualité de votre secteur de prédilection, d’en détecter les tendances, les menaces et les opportunités. Cela vous permettra en outre de savoir quel sujet aborder ou non, éventuellement sous quel angle.

–       Second point, qui corrobore le premier, la veille vous aidera à trouver des idées de sujets. Des sujets, que vous intégrerez, bien entendu, à votre planning éditorial, pour éviter un éventuel trou dans votre calendrier ;

–       Autre aspect non négligeable : veiller vous encouragera à garder un œil sur ce que font vos concurrents pour mieux pouvoir rebondir et vous positionner par rapport à eux ;

– La veille (sur les réseaux sociaux notamment, mais nous y reviendrons un peu plus tard dans l’article), vous permettra de déceler les besoins de vos clients, de repérer leurs manques et/ou frustrations et de proposer du contenu en conséquence. En effet, notre objectif, ne l’oublions pas, est bel et bien de proposer du contenu qui va intéresser notre lectorat :) !

– Enfin, guetter les lieux où l’on parle de votre secteur peut vous amener à découvrir ce qu’il s’y dit… sur vous ! Et par conséquent, vous amener à adapter votre contenu.

En bref, la veille vous oblige à vous astreindre à une certaine rigueur en terme de connaissance de votre sujet ; en cela, on peut dire qu’elle accroît votre expertise !

Alors comment faire pour être un bon veilleur, me direz-vous ?

La première étape tient en une petite phrase toute simple : soyez curieux ! Plus qu’une simple habitude, la veille éditoriale doit devenir pour vous une seconde nature.

Trouver les informations

Vous avez identifié vos objectifs, vous pouvez dès lors vous lancer dans la collecte des informations. Votre mission sera de trouver de l’information pertinente. Une information pertinente est une information crédible, sourcée et vérifiée. Si certains médias et sites institutionnels sont sûrs, n’hésitez pas à consulter des blogs spécialisés. Faites-vous un top 5 des meilleurs blogs que vous aurez trouvés sur votre sujet. Regardez ce qui a déjà été dit (ou non) sur votre domaine et apprenez à identifier les influenceurs.  Les influenceurs, ce sont ces personnes qui se distinguent par leur connaissance, voire leur expertise sur un sujet donné. Leaders d’opinion, ils proposent des informations intéressantes, ont un pouvoir d’adhésion fort et… un réseau ! Leur terrain de chasse : les plateformes sociales. Twitter, notamment.

Trier les informations

Vous avez récolté un panel d’informations très intéressantes… mais comment allez-vous organiser tout ça ? Et puis d’abord, avez-vous besoin de TOUTES ces informations ? Ne prenez pas le risque de tomber dans l’infobésité : triez tout ce contenu ! En premier lieu, il est essentiel de hiérarchiser ses sources. Vient alors l’étape de la curation, qui consiste à recouper et agencer les contenus récoltés pour leur faire prendre une certaine direction, celle où vous souhaitez amener votre lectorat (nous avons d’ailleurs consacré un article à ce sujet).

Utiliser les bons outils

Il existe un tas d’outils intéressants qui vous aideront à être plus efficace dans votre veille. En vrac :

Agrégateurs de contenu et flux RSS. Les aggrégateurs de contenu vous permettront de recevoir sur une seule et même interface plusieurs contenus web issus de votre sélection. Pour sélectionner ces contenus, vous devrez vous abonner aux flux RSS des sites que vous aurez repérés. Concrètement, dès lors qu’une nouvelle publication paraitra sur l’un de ces sites, elle sera automatiquement « pluggée » dans votre aggrégateur. Exemples : Digg Reader…

Réseaux sociaux. Les réseaux sociaux sont des outils de veille intéressants pour plusieurs raisons. Ils rassemblent nombre d’informations et d’influenceurs, comme nous l’expliquions un peu plus tôt. Mais aussi, ils représentent le nouveau terrain de jeu sur lesquels les internautes n’hésitent pas à se prononcer ! Idéal donc pour guetter ce que vos clients disent de vous et de votre sujet. Exemple : Facebook, Twitter, Linked-In…

– Abonnements aux newsletters. Vous avez repéré une petite poignée de sites internets pertinents sur votre sujet de prédilection. Pourquoi ne pas vous abonner à leur newsletter ? Vous recevrez ainsi l’essentiel de ce qui s’est dit sur ces sites, directement dans votre boîte e-mail et vous gagnerez du temps.

Alertes. Très pratiques, les alertes vous permettent d’être averti par e-mail dès lors qu’il se dit quelque chose sur le web, sur un des termes que vous aurez défini au préalable. Par exemple, si vous créez une alerte « content marketing », vous recevrez chaque jour dans votre boîte de réception les résultats web contenant ces termes. Exemple Google alerte

Bookmarkers. Les bookmarkers peuvent également s’avérer très intéressants. Comme leur nom l’indique, ils fonctionnent comme des marque-page : une page web présente un contenu qui attire votre attention, vous avez la possibilité de la « bookmaker » dans vos favoris. Exemple : Delicious, Diigo…

Quelques mises en garde

Attention, l’objectif ici n’est pas d’être exhaustif mais d’optimiser sa veille. Ne cherchez pas à tout dire, de toute façon, vous n’en aurez pas le temps : distinguez le bruit du signal. Même si l’on vous conseille de ratisser large pour commencer, n’hésitez pas à affiner votre veille par la suite, et à écarter au fur et à mesure les sources qui finalement, ne vous servent pas à grand chose. D’où l’importance d’avoir au préalable identifié ses besoins en terme de veille… Auquel cas, cette activité pourrait vite devenir contre-productive. Par ailleurs, un bon veilleur est un veilleur réactif, qui saura rebondir sur une actualité (ou non s’il n’en voit pas la pertinence) et adapter son contenu. La mise en place d’une veille efficace, si elle peut paraître un peu fastidieuse est une étape essentielle qui vous fera gagner du temps par la suite, ne l’oubliez pas. Il faut juste prendre le coup de main. Alors, hop ! On s’y met !

Commentaire (1)

Envie d’en savoir plus sur le content marketing ?

Notre newsletter est là pour ça !

Vous avez des questions ?

Posez les nous !

ou consultez notre FAQ