Le blog du Content Marketing

Acheter du contenu web… ? #ContentMarketing – Freelances, Plateformes, Agences, RP…

default-blog-image

La place du contenu est de plus en plus centrale dans les stratégies de visibilité, d’acquisition de trafic, de marketing et de vente des entreprises. En effet, l’idée de prendre la parole, pour une marque ou une entreprise, de manière « intelligente » avec du contenu intéressant en soi (et non un publi-rédac), a fait son chemin et nombreuses sont celles qui s’y lancent désormais.

Et évidemment, les « prestataires » du secteur l’ont bien compris et se positionnent pour répondre à la demande croissante de contenus web.
Chez Invox, nous avons une approche « tout intégré », qui va de la recommandation stratégique (pourquoi faire du contenu ? avec quels objectifs ?) à la régie éditoriale (veille, choix des sujets, rédaction, mise en ligne… au jour le jour) – mais ce n’est pas toujours ce qui convient le mieux aux entreprises (ou à leurs budgets).

Petit tout d’horizon des possibilités qui s’offrent aux responsables marketing ou dirigeants d’entreprises pour se mettre au Content Marketing… avec leurs avantages et inconvénients.

  • Passer par son agence de comm’ « classique ».
    C’est le premier réflexe « normal ». En effet, ce sont elles qui sont le plus près du site sur lequel le contenu pourrait être propulsé, puisqu’elles ont *fait* le site. À
    tester donc, mais en s’assurant qu’elles se sont bien structurées pour savoir faire aussi le métier « contenu » – le risque étant qu’elles savent en général très bien prendre soin de l’image du client, à tel point qu’elles ne savent pas toujours parler d’autre chose… et tombent donc dans le piège du publi-rédac…
  • Laisser faire une agence de relations presse.
    Autre partenaire « presque » naturel, l’agence de relations presse. Leur métier devenant de plus en plus difficile en raison des problèmes de la presse et du changement de comportement des journalistes quant au sourcing de leurs sources et infos (et il faut bien le dire en raison des prestations de piètre qualité de nombre d’entre elles), les agences de relations presse viennent de plus en plus vers le métier de création de contenus. Cela valide le fait que pour accrocher des journalistes et les amener à parler de votre sujet de prédilection, il ne suffit plus de leur envoyer des communiqués de presse : il faut aussi prendre la parole « en expert » sur le sujet…
  • Prendre un rédacteur web freelance / un pigiste.
    Dire qu’il y a aujourd’hui abondance de plumes serait trompeur (en tout cas pour les plumes adaptées au web), mais il n’est pas très compliqué de trouver des personnes bien qualifiées pour écrire pour vous. Les tarifs varient beaucoup d’un freelance à l’autre (notamment en fonction de s’il est journaliste à côté de son métier de pige), la qualité aussi et l’implication également. Si vous parvenez à acheter du bon contenu à des tarifs relativement raisonnables, attendez-vous cependant à pas mal de coordination : vous devrez y passer du temps tout de même !
  • Utiliser les plateformes d’achat de textes.
    C’est l’évolution « crowd » des freelances. Plutôt que de passer par une seule personne, vous faites jouer la concurrence pour bénéficier d’une forte capacité de production au prix le plus avantageux. Ces plateformes recourent pour la plupart à des bataillons de rédacteurs « offshore », permettant ainsi de ramener le prix « au mot » au plus bas du marché (certaines plateformes font démarrer leurs prix à 3 centimes le mot) – la qualité suivant très souvent l’alignement vers le bas. Erreurs d’interprétation, fautes grossières, constructions d’articles bancales… sont donc assez régulièrement au menu, même si on n’est pas à l’abri de bonnes surprises. Au final, c’est rarement une solution satisfaisante pour des textes lus par des humains… mais très convenable pour des articles purement SEO / référencement naturel, avec des phrases écrites autour de mots-clés de référencement…
  • Essayer de se structurer en interne.
    Toute entreprise – disons à partir de 5-6 personnes – a la possibilité de transformer chacun de ses collaborateurs en producteur de contenus, avec ou non la nomination d’un responsable (nous l’appelons chez Invox le Chief Content Officer) pour gérer et coordonner les différentes tâches en la matière : choix des sujets, uniformisation, publication… Il est alors important que chacun comprenne l’intérêt de produire du contenu, sur la durée, et trouve sa propre plume (et aille au-delà des réticences naturelles à s’exprimer à l’écrit – notre ebook « écrire pour le web » peut y contribuer :)).
  • Embaucher une personne spécialisée.
    Si ce n’est pas accessible à toutes les tailles d’entreprise, c’est là l’un des bons moyens de « bien » se mettre au Content Marketing. En effet, si la production de contenus repose sur une seule et même personne (formée pour cela), il y a  fort à parier que le travail se fera, et bien, dans la durée, si tant est que la personne arrive à jouer son rôle de « fin limier interne » et à amener tous ses autres collègues à devenir contributeurs, au moins de contenus bruts…
  • S’appuyer sur un « blogueur pro / officiel »
    C’est une tendance que nous sentons venir : la définition d’un métier de « blogueur » pro, pour le compte d’entreprise. Contrairement au « freelance rédacteur web », le blogueur pro est « tombé dedans quand il était petit », et sait tout autant choisir des sujets qui vont buzzer, que trouver le bon ton, produire le contenu, le faire vivre sur les réseaux, animer la communauté de lecteurs (ne pas confondre avec « gérer vos communautés »), mettre les doigts dans le wordpress, comprendre les outils d’analytics (le blogueur se shoote aux métrics – pas toujours les bonnes certes, mais il a l’œil sur les chiffres)… bref, une forme d’assurance de ne pas taper à côté – même si ce job à temps partiel n’existe pas encore totalement… il est possible de contribuer à le créer !

Quel que soit le choix que vous fassiez, il est toujours possible, si vous passez suffisamment de temps à définir votre ligne éditoriale, à faire votre veille et à planifier vos « posts » dans la durée… d’externaliser « au bon prix » la rédaction pure des contenus. A vous de trouver votre rythme et de vous entourer des bons partenaires. Ou de nous passer un mail ou un coup de fil ;)

Envie d’en savoir plus sur le content marketing ?

Notre newsletter est là pour ça !

Vous avez des questions ?

Posez les nous !

ou consultez notre FAQ