Le blog du Content Marketing

7 règles à suivre pour bien écrire sur le web en 2015

7-règles-à-suivre-pour-bien-écrire-sur-le-web-invox

En 1 890 098 mots et 1 336 articles publiés en 2014, nous avons eu le temps, chez Invox, de nous frotter aux différents contours de l’écriture en ligne ! Au détour de nos pérégrinations jonchées d’obstacles, de réussites, mais surtout de beaucoup d’apprentissages (car c’est aussi ça qui nous anime au quotidien : tester des choses et en apprendre toujours plus sur notre métier), nous en avons tiré plusieurs enseignements. Nous vous les partageons ici, à travers ces 7 règles d’or ! 

Règle n°1 : Ecrire pour les paresseux

Vous connaissez le lecteur-zappeur ? Eh bien en 2015, il fait toujours fureur. Il survole plus qu’il ne lit et a une forte tendance à scroller les pages de contenu. Le meilleur moyen de capter son attention reste alors de lui faciliter la lecture de votre texte, en s’adaptant autant que faire se peut à ses habitudes de lecture. En pratique, privilégiez les phrases courtes. Evitez autant que possible les mots « accessoires », comme les adverbes, qui alourdissent et rallongent la lecture plus qu’ils ne donnent de valeur ajoutée… Les paragraphes aussi doivent être concis et la formule un paragraphe = une idée respectée à la lettre. Pour encore plus de dynamisme, on privilégiera les tournures actives. Et histoire de ne pas trop titiller les neurones du lecteur, on évitera le jargon ; utilisez un vocabulaire simple et accessible. :).

  • Astuce : lorsque vous publiez un article long, au début de l’article, n’hésitez pas à proposer à vos lecteurs de « lire la version courte » de celui-ci. Cette petite attention ravira les plus pressés, qui vous seront reconnaissants ! Certains médias, comme le Time magazine, ont adopté cette pratique. 

Règle n°2 : Ecrire en mode visuel

On vous en parlait récemment sur le blog : les visuels ont un impact considérable sur vos posts. On vous encourageait notamment à remplacer vos contenus textuels par des infographies, lorsqu’ils s’y prêtaient bien. Ce que l’on ne vous a pas encore dit en revanche, c’est qu’il y a mille et une façons de renforcer l’impact visuel d’un texte ! Alors outre l’usage de visuels type vidéos et infographies, utilisez les différentes possibilités de mise en forme qui s’offrent à vous. Vous pouvez par exemple :

jouer sur la taille de vos titres ;

mettre en valeur les citations en les isolant du reste de l’article ;

mettre quelques mots clés en gras, VOIRE EN CAPITALES, ou encore

  1. utiliser
  2. des
  3. listes
  4. à
  5. puces.

Attention toutefois à ne pas en faire trop ! L’idée est de rendre votre texte visuellement attractif afin de le rendre plus agréable à lire pour vos lecteurs. Alors réduisez le bruit et n’hésitez pas à inclure des espaces blancs pour mettre en valeur votre contenu ; la tendance est au design épuré, parait-il !

Règle n°3 : Ecrire ‘Mobile Friendly’

1 Français sur 2 possède un smartphone et passe plus d’une heure par jour dessus. Par ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir que depuis le mois dernier, Google pénalise les sites web au contenu qui ne serait pas mobile-friendly. En 2015, il est donc indispensable que vos contenus soient optimisés pour les versions mobiles. Articles courts, content snacking, mais aussi multimédia (notamment vidéo) : vous devez placer le mobile au coeur de votre stratégie de contenu.

  • Astuce : Pour optimiser la lecture de vos contenus sur mobile, le F-Shaped Pattern théorisé par Jakob Nielsen est plus que de rigueur. Pensez au fait que votre lecteur lit en diagonale, en « F » plus précisément, pour améliorer l’agencement de votre texte (titre accrocheur avec les mots les plus importants au début et structure en pyramide inversée notamment). 

F-shapped-pattern

Règle n°4 : Ecrire à une cible précise

Ecrire, c’est bien ; écrire en sachant que l’on va être lu, c’est quand même mieux, non ? Ça paraît bête dit comme ça, mais n’oubliez jamais que vous vous adressez à une cible définie. Et faites-le lui savoir ! En pratique, évitez au maximum les tournures impersonnelles, tout comme les généralités. Faites des adresses directes pour engager votre audience et utilisez un langage vivant. Pensez aux « call-to-action ». Enfin, nous ne saurons que vous conseiller d’éviter de ne concentrer l’attention que sur vous / votre entreprise / votre marque (ce temps est bel et bien RÉVOLU), et de proposer à votre lectorat un contenu pertinent, intéressant, à forte valeur ajoutée et utile pour LUI. Suivez mon regard.

Règle n°5 : Donner de la substance à son écriture

L’un des meilleurs moyens d’engager votre lecteur est de faire en sorte qu’il s’identifie à vos contenus. Pour cela, il a besoin de concret. Alors donnez-lui en ! Exemples pour illustrer vos propos, références, cas pratiques… Proposez-lui également un contenu à forte valeur émotionnelle. Le contenu multimedia (encore lui !) est en cela idéal : quoi de plus efficace, pour susciter des partages sur les réseaux et engager une audience, que de surprendre votre lectorat avec une infographie bourrée d’humour ou une vidéo touchante jusqu’aux larmes ? Nous traiterons d’ailleurs l’impact des émotions sur vos contenus dans un très prochain article !

Règle n° 6 : Ecrire (aussi) pour le SEO (mais pas que)

L’écriture sur le web est indissociable du référencement naturel. Heureusement pour nous, Google favorise de plus en plus les contenus originaux et pertinents. :) Gardez néanmoins à l’esprit qu’il vous sera indispensable de booster votre SEO (et donc d’écrire pour les moteurs de recherche), notamment à l’aide de quelques bonnes pratiques : choix des mots clés, méta descriptions, optimisation des url, liens, images… Nous vous détaillons tout ça dans un article dédié au référencement naturel.

Règle n°7 : Proofreader et tester. Tout.

Cette dernière étape avant la publication d’un texte sur le web est cruciale ! Chez Invox, nous en avons d’ailleurs fait un véritable métier ;). Prenez l’habitude de tout relire. Pour éviter les répétitions et redondances, pour chasser les mots superflus, pour bannir bien évidemment les typo et les fautes qui se seraient glissées sans prévenir… Autre chose importante :  les tests. Cliquez sur tous vos liens, vérifiez que tout fonctionne à merveille. Rédaction d’une newsletter ? Testez votre objet pour vérifier qu’il n’est pas trop long. Cela est aussi valable pour les titres d’articles. C’est une étape d’autant plus importante qu’elle participe directement à l’assertion de votre sérieux et de votre crédibilité.

Bien sûr, ces « 7 règles d’or pour écrire sur le web » sont à intercaler avec les basiques de l’écriture en ligne que, en lecteur assidu du blog, vous connaissez sans doute :D ! Si toutefois il vous restait quelques doutes, nous vous invitons fortement à télécharger gratuitement notre ebook sobrement intitulé Ecrire pour le web. 

Téléchargez l’ebook !

Commentaires (2)

  1. Laethitia

    Clair et didactique, merci pour cet article. Cela m’encourage à m’y mettre :)

    Répondre
    • Marilyn Epée

      Bonjour Laethitia,
      Ravie de savoir que cet article vous a apporté quelques bonnes pratiques !
      Au plaisir,
      Marilyn

      Répondre

Envie d’en savoir plus sur le content marketing ?

Notre newsletter est là pour ça !

Vous avez des questions ?

Posez les nous !

ou consultez notre FAQ