La formation Invox au Content Marketing par Email est un programme complet pour vous permettre de comprendre les enjeux des contenus web pour votre entreprise et de pouvoir lancer, sans connaissances techniques ni expérience de rédaction vos premiers contenus (blog, newsletter).

Si vous arrivez sur cette page par hasard, inscrivez-vous à cette formation en 6 semaines, par email sur le Content Marketing !

Étape 17 : Tenir sur la durée et gérer son planning éditorial, la clé du succès !

Kenavo !

Vous devriez maintenant être en route pour le succès : un site, des contenus, une présence et une visibilité en ligne, sûrement vos premiers visiteurs et peut-être même des retours encourageants de ceux à qui vous avez parlé de votre aventure !

Hé bien l’aventure commence tout juste. On sait, cela fait maintenant près de 40 jours que nous avons commencé notre relation et, mine de rien, c’est un bon bout de chemin. Mais vous n’atteindrez vos objectifs business et marketing qu’avec le temps. On estime par exemple que pour un magazine web B2B, il est nécessaire de “bien faire le job” pendant 4 à 6 mois avant d’en voir les premières retombées. Et pour l’avoir testé sur différentes thématiques, le contenu est vraiment comme une boule de neige : plus vous durez, en étant réguliers, plus vous recueillez les fruits de votre travail. Vraiment !

Nous allons donc passer un peu de temps aujourd’hui pour décrypter ce qui va se passer chez vous dans les quelques semaines et mois qui viennent, et tâcher de mettre en place nos petites astuces, pour éviter que tout le travail fourni jusqu’à présent ne finisse en eau de boudin…

Avoir un stock d’articles.

C’est sûrement le secret n°1 : si vous vous retrouvez un beau matin devant votre feuille blanche, sans idée de sujet, il y a de fortes chances pour que vous tourniez en rond quelques dizaines de minutes, puis que vous abandonniez. Il se passera à chaque fois de plus en plus de temps entre deux tentatives… puis vous arrêterez totalement. Dommage !
Ayez donc toujours 10, 15, 20 ou 50 sujets “dans la tête” (en vrai, dans un Excel ou un petit carnet !) dans lesquels vous irez piocher au moment opportun.

Avoir un planning éditorial.

C’est bien, vous avez plein d’idées de sujets. Mais ça ne veut pas dire que vous allez les écrire… Rien de tel pour vous faire passer à l’action que de caler un planning éditorial : il s’agit tout simplement de noter, dans votre calendrier préféré, les dates auxquelles vont sortir vos prochains articles. Mettez le titre dans l’intitulé du rendez-vous et éventuellement le statut (à faire / en cours / OK, par exemple). Et ayez toujours au moins 10 jours d’avance avec des articles écrits et calés. Et au moins 1 mois d’articles prévus (mais pas forcément commencés).

Préparer ses plages d’écriture.

Des idées, des deadlines… Ça commence à ressembler à quelque chose !
Il faut maintenant réserver du temps dans votre agenda…
Commencez par décider de combien de temps vous disposez chaque semaine (un minimum serait 1h). Et calez des rendez-vous avec vous-même (autant que nécessaire) pour produire les contenus. Résultat : chaque semaine, vous avez des moments dédiés, avec déjà une visibilité sur les sujets à venir. Tout est réuni pour éviter que le quotidien et les tâches s’accumulant viennent grignoter votre motivation !

Refaire un point tous les deux mois.

Vous êtes maintenant parés pour le quotidien. Mais il est important, une fois tous les deux mois, de “sortir la tête du guidon”. Prenez une petite heure pour refaire votre veille, vous demander quels grands sujets vous avez un peu oublié, pour regarder aussi ce qui a bien marché (vous devriez avoir branché des Google Analytics normalement) et peut-être persévérer dans ces voies. Cela vous permettra aussi de remplir votre liste de sujets à venir !

Faire intervenir d’autres personnes.

Écrire tout seul est difficile. Chez Invox, nous avons la chance d’avoir une vraie équipe de rédacteurs, de rédac-chefs, et d’être en plus au contact de nos clients, qui écrivent aussi avec nous. Isolés, vous allez un peu vous essouffler et risquer d’user votre créativité. N’hésitez pas, pour vous soulager et rendre votre ligne éditoriale encore plus passionnante, à faire participer d’autres personnes : des clients, des partenaires, des experts du secteur, vos collègues ou collaborateurs…

“Acheter du contenu”.

Il existe aujourd’hui un grand nombre de rédacteurs freelances, de journalistes pigistes et de plateformes d’achat de contenus (parfois écrits à l’autre bout du monde d’ailleurs). C’est une solution qui peut être utilisée si vous n’avez vraiment pas le temps de produire vos contenus. Sachez cependant que la qualité est assez inégale, et qu’il vous faudra passer du temps à bien cadrer et corriger ce qui sera produit. Jetez un oeil par exemple à TextBroker ou TextMaster, qui proposent des tarifs à partir de 3 centimes le mot (et augmentant avec la “qualité” du rédacteur). Ce paragraphe vous coûterait par exemple, sans relecture orthographique et grammaticale, dans les 3 à 4 euros. Et cette page dans les 40 à 60 euros (plus votre temps).

Passer par une agence de contenus.

Bon, ok, là on prêche pour notre paroisse. Preuve qu’on ne cherche pas à vous vendre quelque chose à tout prix : on vous donne toutes nos astuces gratuitement et de manière ouverte dans cette formation par email :). Mais pour certains d’entre vous, ça peut être une très chouette solution ! En tout cas on est à votre disposition ! Vous n’avez qu’à répondre à ce mail :).

 

Exercices du jour
Durée moyenne : 30 à 40 minutes

❏ Remettre à jour votre liste de 50 sujets possibles

❏ Prévoir les dates de vos 8 prochains articles (et leurs sujets)

❏ Caler une ou plusieurs plages d’1h dans votre agenda, chaque semaine, pour écrire

❏ Prévoir 1h de temps tous les 2 mois pour faire le point

❏ Trouver 2 personnes qui pourraient écrire pour vous une fois par mois