La formation Invox au Content Marketing par Email est un programme complet pour vous permettre de comprendre les enjeux des contenus web pour votre entreprise et de pouvoir lancer, sans connaissances techniques ni expérience de rédaction vos premiers contenus (blog, newsletter).

Si vous arrivez sur cette page par hasard, inscrivez-vous à cette formation en 6 semaines, par email sur le Content Marketing !

Etape 12 : Les titres feront 50% du boulot !

Бонжур !

Le contenu que vous êtes en train de lire est extrêmement rare. Contrairement à la plupart des articles que vous lirez au cours des prochains jours, en effet, vous n’êtes pas arrivé(e) ici par hasard, mais parce que je vous ai envoyé un email, et que vous vous étiez préalablement inscrit(e) à la liste de diffusion email.

Mais encore une fois, c’est extrêmement rare : la plupart du temps, vous accédez aux contenus qui vous intéressent en surfant sur des sites d’infos ou blogs, vos flux RSS, via Twitter ou les partages Facebook… Et c’est bien là que toute l’importance des titres se fait ressentir.

Pourquoi sont-ils si importants ?

Cela tient en peu de mots : PARCE QU’AVANT DE VOIR LE CONTENU, VOUS EN VOYEZ LE TITRE (oui, 15 ans de recherche scientifique pour en arriver là !).

Et uniquement le titre. En réalité, un titre = un lien. Et la décision de cliquer ou non sur un lien se prend en 2 secondes, maximum. En réalité, pour 10 personnes qui liront votre titre, il est probable que seule 1 d’entre elles finira par lire votre contenu. Ça peut paraître démoralisant et sembler pousser au racolage, mais c’est une réalité. Si nous lisions tous les articles dont les titres nous passent sous les yeux, nous y passerions notre vie !

Et d’ailleurs, le comportement n’est pas si éloigné de notre comportement face à un journal ou à un magazine : nous parcourons des yeux les pages pour nous arrêter sur les articles qui retiennent le plus notre attention. Il en va de même avec les contenus web… dans un ordre de magnitude bien plus grand puisque par essence les contenus « web » sont bien plus nombreux en masse et en occasions de les rencontrer.

Quelques exemples ?

Allez, mettons des images pour vous montrer quel état d’esprit avoir au moment de rédiger vos emails (même pour les sujets b2b les plus arides, promis, c’est kif-kif) !

Un journal sans titres, en mode "petites annonces"... pas de quoi faire vraiment vendre surtout lorsque la vente s'effectuait à la criée. L'art du titre était en fait chez le crieur !

Un journal sans titres, en mode « petites annonces »… pas de quoi faire vraiment vendre surtout lorsque la vente s’effectuait à la criée. L’art du titre était en fait chez le crieur !

.

titles-0

Puis l’apparition des premiers titres pour donner une hiérarchie dans les sujets… et attirer l’œil de l’acheteur. C’est la bataille des 8 colonnes à la une qui commence !

.

titles-5

Evidemment, on peut vite tomber dans le racolage… mais c’est aussi un art de savoir ce que les gens veulent lire !

.

titles-4

L’usage des polices de caractères et la hiérarchisation des titres, tout un art !

.

titles-3

Argent, faits divers, peurs… On vous rassure, on arrive aussi à faire des titres positifs et enthousiasmants !

.

titles-1

A l’air du numérique, ce n’est plus chez le marchand de journaux que l’on se rend, mais sur son lecteur de flux RSS. Cette image, c’est quelques heures de mises à jour… il faut donc bien sortir du lot pour attirer un clic !

.

titles-6

En parlant de magazine… en voici un (format web) qui « cartonne ». Notez qu’on ne voit « que » les titres !

.

Comment les rédiger ?

Bon, vous avez maintenant bien conscience de l’importance de vos titres… Reste à savoir comment bien les rédiger !

  • Rédigez-les dès le départ
    Accordez suffisamment de temps pour les travailler *vraiment* : n’hésitez pas à passer jusqu’à 10 minutes s’il le faut à bien réfléchir à votre titre. On est parfois grisé par son premier jet, et on a tendance à zapper vite vers la rédaction elle-même. Cela ne suffit pas ! Il faut itérer plusieurs fois, se mettre dans la peau du lecteur, se demander si c’est suffisamment explicite, suffisamment racoleur mais pas trop… Et se forcer à faire le titre avant même de rédiger. Et y revenir une dernière fois avant de publier !

  • Une accroche, des mots-clés
    Un bon titre doit interpeller, faire s’arrêter le lecteur. Mais aussi lui donner un peu d’infos sur ce dont traite le sujet, ce à quoi il peut s’attendre en nous faisant l’amabilité de cliquer sur le lien.

  • Quelques « astuces » de vieux renard du content marketing
    Il existe quelques grandes catégories de titres… parmi lesquelles on peut citer, par exemple :
    – les statistiques : « 23% des e-commerçants représentent 75% des ventes – découvrez pourquoi »,
    – les « listes » d’erreurs ou d’astuces : les fameux titres style « 7 erreurs fatales à ne pas commettre lorsque vous faites des cupcakes »,
    – les questions pour prendre à parti le lecteur (et auxquelles la réponse « qui vient tout de suite » est « non ») : « faites-vous assez attention à votre petite voix intérieure pour prendre des décisions d’embauche ? »
    – les pièges à clic : « le guide le plus complet des meilleures stratégies d’emailing en e-commerce »
    – les classements (de personnes ou de choses / logiciels / livres / …) : « le top des influenceurs 2013 dans la mode » ou « les bouquins qui vont cartonner à Noël »
    – …A l’inverse, il vaut mieux éviter l’humour ou le cinquième degré ou les calembours : malheureusement le pourcentage de personnes qui les comprennent est trop limité pour vous garantir des taux de clics suffisants !

 

  • Des titres « tweetables »
    Même si vous n’utilisez pas Twitter, vous gagnerez à faire en sorte que vos titres tiennent dans un tweet. C’est comme ça, les génération SMS, Twitter and co sont passées par là, il faut faire court, et catchy !

 

A vous de jouer !

Pour aujourd’hui, c’est pas dur : vous allez vous efforcer à créer de super titres !

 

Exercices du jour — Tout est une question de titres !
Durée moyenne : 45 à 60 minutes

Ouvrez un Excel ou un Google SpreadSheet et sortez la liste des articles que vous avez en stock. Il devrait vous en rester pas mal normalement !

❏ Choisissez 5 sujets parmi toute votre liste

❏ Aparté : Si vous avez moins de 15 articles encore dispo dans votre liste, prévoyez 30 minutes de plus d’ici demain pour vous remettre à niveau et repasser la barre des 40 ou 50 sujets « en stock »

❏ Pour vous échauffer l’esprit, allez sur Rue89, BuzzFeed, et 20 minutes pour parcourir leurs titres et vous mettre dans le mood. Attention, ce n’est pas impossible que vous soyez pris à votre propre jeu et que votre souris soit irrémédiablement attirée par un titre ou l’autre… Soyez fort(e) !

❏ Ensuite, pour chaque sujet :

  • écrivez 3 titres potentiels, qui vous semblent catchy, sympa, clicables, pertinents pour votre cible
  • envoyez-les à vos cobayes + 2-3 autres personnes autour de vous
  • demandez-leur quel titre ils préfèrent, et pourquoi !

❏ et gardez en tête pour vos prochaines séances de lecture tout ce qu’on s’est dit aujourd’hui !

 

 

Allez, au travail !

 

*Exemple de mail pour vos cobayes – n’hésitez pas à le copier-coller dans votre boite mail préférée !

« Hello,
Je poursuis mon travail autour du Content Marketing. Je travaille aujourd’hui la qualité de mes titres… et j’ai besoin d’un feedback.
Voici 5 articles, avec à chaque fois 3 titres. Pourrais-tu me dire celui qui te mènerait le plus à cliquer dessus, et pour quelles raisons ?
Un grand merci et à charge de revanche !

#1
… Pourquoi est-il plus sûr de se laver les dents au savon qu’au dentifrice ?
… Scandale : ce que l’on ne nous a jamais dit sur le dentifrice depuis que l’on est tout petit ?
… Des pesticides retrouvés dans 8 marques de dentifrice ?

 

#2