Forma­tion Invox #07

#07 - Je mets en place ma veille éditoriale...

La formation Invox au Content Marketing par Email est un programme complet pour vous permettre de comprendre les enjeux des contenus web pour votre entreprise et de pouvoir lancer, sans connaissances techniques ni expérience de rédaction vos premiers contenus (blog, newsletter). Si vous arrivez sur cette page par hasard, inscrivez-vous à cette formation en 6 semaines, par email sur le Content Marketing !

Et de 7 !
Et si je mettais en place une « vraie » veille ?

Merhaba !

Connaître ses concur­rents, avoir défini sa ligne édito­ria­le… On progresse ! Mais on est encore loin d’un média en ligne et de conte­nus inté­res­sants. Fina­le­ment, ce qu’on a surtout pour le moment, c’est une volonté d’en faire ! Dernière étape avant de vrai­ment se mettre à produire – mais étape impor­tante pour qui veut durer en Content Marke­ting – c’est la mise en place de la veille édito­riale.

Le meilleur médi­ca­ment contre le syndrome de la page blanche

Créer du contenu, inté­res­sant, sur la durée, régu­liè­re­ment : c’est vrai­ment une épreuve de tous les jours. Et comme lorsque l’on se prépare pour courir un mara­thon, il faut s’as­treindre à une certaine rigueur et même une certaine routine pour son entraî­ne­ment.

Dans le Content Marke­ting, la routine qui permet de conti­nuel­le­ment trou­ver de l’ins­pi­ra­tion, c’est la veille édito­riale. En gros, contrai­re­ment à un auteur de romans ou de nouvelles, tout ce que vous allez écrire ne sort pas *unique­ment* de votre imagi­na­tion (quoi que, je vous le concède, certaines publi­ca­tions même à grand tirage en font preuve de beau­coup, d’ima­gi­na­tion !). Et donc, très rapi­de­ment (allez, disons 2 mois en moyenne), vous allez avoir épuisé tous les sujets « faciles » de votre thème de prédi­lec­tion…

C’est là que votre veille édito­riale va vous sauver la mise : en ayant suffi­sam­ment l’œil sur ce qui se dit sur votre secteur, vous aurez aussi une vraie capa­cité à savoir de quoi il faut parler !

Mais c’est vrai­ment néces­saire ?

Bien sûr, on ne vous donne que de vraies bonnes astuces de déjà vieux bris­cards du contenu.

En fait, c’est surtout néces­saire si vous ne voulez pas vous retrou­ver en janvier prochain, dans votre article « bilan de l’an­née écou­lée sur ce blog et projets pour l’an­née suivante » à dire que comme bonne réso­lu­tion vous vous enga­gez à écrire plus. Pour fina­le­ment poster, vers mi-mars, un commu­niqué de presse sur votre prochaine présence dans un salon.

Ceux qui réus­sissent en Content Marke­ting ne sont pas forcé­ment les meilleurs écri­vains ou les petits génies à qui tout réus­sit. Par contre, tous ceux qui réus­sissent ont quelque chose en commun : ILS ÉCRIVENT TOUS RÉGULIÈREMENT ET DEPUIS LONGTEMPS. Donc, ils trouvent des sujets. Donc ils mènent une veille active. Donc on va vous aider à faire pareil.

Mettre en place sa veille édito­riale, en 4 étapes.

  • D’abord les outils.
    Vous allez être amené(e) à voir passer « beau­coup » d’in­fos diffé­rentes. Nous recom­man­dons pour vous simpli­fier la vie d’uti­li­ser un lecteur / agré­ga­teur de flux RSS.
    Le meilleur à l’heure actuelle est sans contexte « Digg Reader« . Si vous êtes habi­tué de ce genre d’en­gins, ne cédez pas à la tenta­tion des lecteurs RSS « qui sont beaux », genre Feedly ou Flip­board ou autre. Ce que l’on recherche nous, c’est l’ef­fi­ca­cité. C’est à dire quelque chose comme ce qu’il y a sur l’im­pres­sion d’écran ci-dessous (pour info, il s’agit de ma « vraie » veille pour TuttiQuanti.co 🙂 )
    Voilà donc votre premier vrai outil dans lequel vous allez essayer de faire conver­ger toutes vos sources. La plupart des sites à peu près corrects ont un flux RSS qui agrège leurs articles.L’avan­tage de ce lecteur est que très rapi­de­ment, vous pour­rez ne lire que les titres des articles et déci­der de lire ou non la suite. Excellent pour les sujets « chauds » où beau­coup de contenu est créé.lecteur-rss
  • Ensuite, les sources.
    Si vous créez votre compte sur Digg, ou tout autre lecteur, il sera VIDE, au départ. Il faut donc lui donner à « manger », c’est-à-dire trou­ver les sources qui vont garnir les listes de lecture.
    Déjà, tous les concur­rents que vous avez iden­ti­fiés lors de notre petite leçon précé­dente devraient y figu­rer – a minima ceux spécia­li­sés sur le thème en ques­tion. Vous pouvez ensuite élar­gir à toutes les publi­ca­tions en ligne abor­dant vos sujets : Google est votre meilleur ami à cette étape. Et le jeu consiste ensuite à trou­ver, sur les pages en ques­tion, le petit logo orange vous permet­tant d’avoir l’adresse du flux RSS. Parfois, aussi, le nom de domaine suffit dans Digg. Bref, vous verrez bien, au pire deman­dez autour de vous à un geek qui a des tee-shirts marrants et des auto­col­lants sur son ordi, il devrait savoir faire. Twit­ter, utilisé pour la veille, est aussi très inté­res­sant : si nous repar­le­rons plus tard de l’uti­li­sa­tion des réseaux sociaux pour vous faire connaître, acqué­rir du trafic, propa­ger vos conte­nus… il est néces­saire aussi de l’uti­li­ser pour faire votre veille. Créez donc une liste (mode d’em­ploi ici) de personnes / publi­ca­tions suivies sur le sujet – puis tout comme sur Google partez à la pêche aux bonnes personnes à suivre grâce à la fonc­tion­na­lité de recherche (par exemple, pour TuttiQuanti, j’ai fait des recherches avec « objet connecté », « quan­ti­fied self », « jawbone », …). Enfin, une astuce un peu sioux peut vous aider à être un peu plus exhaus­tif : créez une alerte Google avec des mots-clés (suffi­sam­ment précis sinon vous allez être inondé !) – et trans­for­mez cette alerte en Flux RSS. Puis rajou­tez ce flux RSS dans votre lecteur de flux. Une source en plus !
  • Après, la routine.
    Norma­le­ment, à ce stade, et même si vous allez vous amélio­rer au cours des jours et des semaines en enle­vant les flux trop peu quali­ta­tifs ou en en rajou­tant, vous avez une veille solide.
    Mais l’avoir ne suffit pas. Il vous faut aussi la suivre. C’est pourquoi il faut vous prévoir du temps pour cela. Le meilleur moment varie, suivant les gens (ah, les gens !). Trou­vez le vôtre (c’est peut-être très tôt le matin, avec votre premier café, ou le soir dans votre lit, ou le mardi avec un sand­wich le midi…). Et ancrez un slot dans votre agenda pour ne pas l’ou­blier. On rappelle, hein : CEUX QUI RÉUSSISSENT SONT CEUX QUI TIENNENT DANS LA DURÉE !

  • Enfin, l’uti­li­sa­tion.
    En gros, vous avez la matière pour faire jouer votre imagi­na­tion et votre qualité d’édi­teur. On ne va pas jouer sur ce dernier point-là, on va partir du prin­cipe que vous allez être bon, ou au pire vous amélio­rer avec le temps. Main­te­nant que vous avez sorti quelques « pépites » de votre veille (pour le coup, l’image du cher­cheur d’or s’ap­plique bien : vous bras­sez beau­coup d’in­fos pour en reti­rer les quelques unes vrai­ment valables), vous avez 3 grandes façons de les utili­ser :
    – un sujet est une actu, elle mérite d’être trai­tée, si possible rapi­de­ment. Faites donc.
    – plusieurs sujets sont inté­res­sants, mais pas en tant que tels, tous seuls, chacun dans un article : faites un « bundle » de vos meilleures lectures, en poin­tant sur la source initiale.
    – un sujet vous évoque un autre trai­te­ment. Repar­tez de celui-ci pour donner votre propre regard.

Think global.

On rajoute à tout ce qu’on a vu précé­dem­ment un point impor­tant : ne vous en tenez pas simple­ment à notre petit pré carré qu’est l’hexa­gone !
Recher­chez aussi en anglais (par exemple, si vous maîtri­sez la langue), cela vous donnera d’autres points de vue, plus de matière, des sujets pas encore vus ici… et puis c’est votre rôle d’ex­pert, après tout !

A vous de jouer !

Hop hop, on rentre dans le vif du sujet aujourd’­hui !

Exer­cices du jour — Mettre en place ma veille édito­riale
Durée moyenne : pas loin d’une heure…

❏ Créez-vous un compte sous Digg

❏ Si vous n’en avez pas déjà, créez-vous aussi un compte Twit­ter (le nom n’est pas très impor­tant encore) et recher­chez les 20 personnes / publi­ca­tions qui semblent four­nir du contenu sur le sujet

❏ Cher­chez toutes les sources RSS qui vous semblent inté­res­santes – n’ar­rê­tez pas avant d’avoir au moins 20 sources mises à jour régu­liè­re­ment

❏ Calez au moins 1 heure par semaine dans votre agenda pour « faire votre veille ». Prenez un moment où vous êtes sûr(e) de pouvoir avoir du calme et être focus.

Go go go go go !

Copyright 2017 Invox. Tous droits réservés